Croître sa productivité en parant aux goulots d’étranglement | BDC.ca
logo BDC

Remédiez aux goulots d’étranglement et augmentez votre productivité

Vous pourriez profiter d’un regain de productivité et réduire considérablement vos délais de livraison en éliminant les goulots d’étranglement.

Partager

Si votre chaîne de production n’arrive pas à répondre à la demande, c’est qu’un goulot d’étranglement la ralentit. Peut-être que l’une de vos aires de travail n’est pas adaptée au rythme de production, ou encore que l’une de vos machines ne peut pas produire suffisamment pour répondre à la demande. Quelle que soit la cause du goulot d’étranglement, en vous y attaquant vous pourrez profiter d’un regain de productivité et réduire considérablement vos délais de livraison.

«Les goulots d’étranglement peuvent se produire à n’importe quelle étape de votre processus de production, explique April Love, conseillère d’affaires à BDC. Ils apparaissent chaque fois que la capacité ou les moyens d’accomplir les tâches ne sont pas suffisants pour répondre à la demande.»

Mme Love offre trois conseils clés pour remédier aux goulots d’étranglement et rétablir votre rythme de production.

1. Repérez l’étape où survient le goulot d’étranglement

«Il est facile de tirer des conclusions hâtives sur les causes possibles des goulots d’étranglement, affirme Mme Love. Bien des gens présument d’emblée qu’ils doivent agrandir leur équipe ou acheter de l’équipement supplémentaire. Ils investissent ensuite de l’argent pour régler le problème sans vraiment y remédier. Repérez d’abord l’étape où survient le goulot d’étranglement, puis décelez la vraie cause du problème. C’est le moyen le moins coûteux de le résoudre.»

Mme Love donne en exemple une usine de textile équipée de postes de coupe, de couture et d’emballage. Si l’entreprise n’arrive pas à exécuter les commandes à temps, c’est qu’un goulot d’étranglement ralentit l’une des étapes. L’observation de ce qui se passe vraiment tout au long de la chaîne de production permet de repérer à quel endroit se produit le ralentissement.

«Si les étapes de coupe et d’emballage permettent de produire 20 pièces par heure, soit le nombre requis pour répondre à la demande des clients, mais qu’à l’étape de couture, on n’en produit que deux par heure, c’est à cette étape qu’il faut accorder toute l’attention», poursuit Mme Love.

2. Mesurez et contrôlez le goulot d’étranglement

Une fois le goulot d’étranglement cerné, la prochaine étape consiste à en trouver la cause.

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine du ralentissement de la productivité, par exemple les temps d’arrêt, les changements dans la production et l’horaire des employés. La seule façon de trouver la véritable cause du problème consiste à mesurer et à contrôler les temps d’arrêt liés au goulot d’étranglement.

Mme Love explique: «Supposons que vous avez déterminé que c’est au niveau du poste de couture que se produit le ralentissement. Vous pouvez commencer à recueillir des données sur la cadence de production, sur les causes potentielles des temps d’arrêt, etc. Peut-être constaterez-vous que de nombreux temps d’arrêt ralentissent cette étape. Pourquoi? Qu’est-ce qui cause ces arrêts? À quelle fréquence se produisent-ils?»

En recueillant des données, vous pourrez analyser la fréquence et la gravité de chaque arrêt. Par exemple, vous pourriez constater, que pendant une semaine deux des heures d’arrêt correspondent aux pauses prévues à l’horaire, que deux autres ont servi à l’entretien de routine de l’équipement et que quatre autres étaient attribuables au fait que l’opérateur attendait les matériaux pour poursuivre son travail.

Traiter le goulot d’étranglement vous permettra d’améliorer le processus de production en entier, puisque le goulot a une incidence directe sur les délais de livraison.

«Vous réalisez soudainement qu’il ne s’agit pas d’un problème de machine ni de main-d’œuvre, mais bien d’un problème de processus», poursuit Mme Love. Une solution simple serait d’offrir une formation polyvalente aux employés affectés aux activités non problématiques. Vous pourriez aussi réduire le temps de mise en route et améliorer les pratiques d’entretien. Vos opérateurs sont souvent prêts à apporter des améliorations eux-mêmes.»

3. Faites participer vos employés

Les membres de votre équipe sont ceux qui connaissent le mieux vos processus puisqu’ils les mettent en œuvre. Selon Mme Love, en partageant avec eux les données recueillies et en les invitant à trouver des solutions, vous profitez non seulement de leurs idées, mais favorisez aussi leur adhésion au changement. Ainsi, tout le monde acceptera de faire les choses différemment pour résoudre le goulot d’étranglement et améliorer la productivité.

Des solutions simples, mais très fructueuses

Mme Love donne l’exemple d’une scierie qui a réussi à augmenter sa production de 20 % en éliminant deux goulots d’étranglement, un de nature technique et l’autre lié au processus.

«Des planches se coinçaient dans la raboteuse, ce qui entraînait d’importants temps d’arrêt, explique-t-elle. Pourtant, la machine n’était pas défectueuse. En recueillant des données, l’entreprise a constaté qu’elle faisait fonctionner la raboteuse à une vitesse inférieure à la vitesse optimale.» Le deuxième problème résultait de changements de quart de travail inefficaces qui nuisaient à la productivité. L’usine a donc modifié son horaire de travail.

«Les solutions à ces deux problèmes étaient relativement simples et peu coûteuses, et en les adoptant, l’entreprise a pu réduire de moitié les coûts de ses travaux en cours.»

Partager

v17.9.0.10395