Pourquoi former votre personnel est avantageux pour votre chiffre d’affaires

Lecture de 3 minutes

Former et perfectionner votre personnel n’a jamais été aussi important. La génération des jeunes travailleuses et travailleurs est plus exigeante au sujet des conditions de travail alors que les travailleuses et travailleurs d’expérience prennent leur retraite. Il en résulte une pénurie de main-d’œuvre qualifiée au sein de plusieurs entreprises.

Il y a 20 ans, pour chaque Canadienne ou Canadien qui prenait sa retraite, deux jeunes entraient sur le marché du travail. Aujourd’hui, le ratio est d’une personne pour une personne, même avec l’immigration. «Il est clair qu’il n’y a plus autant de personnes qualifiées que les entreprises peuvent embaucher», note Nigel Robertson, un spécialiste de la formation à BDC.

Parallèlement, beaucoup d’entreprises en croissance signalent avoir des difficultés à embaucher et à garder du personnel qualifié. Certaines industries sont plus particulièrement vulnérables, par exemple celles de la technologie, de l’ingénierie, de la construction, de la fabrication et des soins infirmiers.

La formation motive votre équipe

La formation et le perfectionnement des membres du personnel sont des moyens importants d’attirer du nouveau personnel et de garder le personnel existant, affirme Nigel Robertson.

L’une des principales raisons de démission est le manque de possibilités de formation et d’avancement. L’investissement dans la formation favorise l’engagement du personnel et montre que vous vous souciez de lui.

«La formation permet aux personnes de sentir qu’elles croissent et qu’elles améliorent leurs compétences. C’est très motivant», ajoute Nigel Robertson.

Augmentez votre productivité

Le retour sur investissement de la formation est parfois difficile à mesurer, toutefois selon une étude de 2014, les programmes d’apprentissage offrent un rendement moyen de 10 %. Les membres du personnel ayant bénéficié d’une formation ont une productivité de 3 à 5 % plus importante que les autres, selon cette étude parrainée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

«C’est une question d’investir dans votre équipe, c’est comme investir dans une machine plus efficace», note Nigel Robertson.

Un récent sondage mené par BDC auprès des propriétaires d’entreprise du Canada les plus prospères a révélé qu’elles et ils accordent une attention particulière à la gestion des ressources humaines. Pour 85 % de ces entreprises chefs de file, la formation est une priorité. Grâce à cette recherche, BDC a constaté pour la première fois que la formation est une stratégie cruciale pour les entreprises en croissance.

Palliez le manque de main-d’œuvre

La formation peut également vous aider à faire face à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Vous pouvez réduire vos coûts d’embauche en offrant à vos membres du personnel actuels de se perfectionner pour occuper des postes vacants. En prime, vous disposerez de membres du personnel ayant fait leurs preuves et connaissant déjà votre entreprise.

L’apprentissage peut aussi vous permettre d’agrandir votre bassin de recrues potentielles. «Plutôt que d’attendre que la personne parfaite se présente, embauchez une personne motivée qui est prête à se perfectionner pour occuper un nouveau poste», dit Nigel Robertson.

De plus, les entreprises peuvent combler le manque de main-d’œuvre en considérant des travailleuses et travailleurs que l’industrie canadienne sous-utilise, selon une autre étude du CRSH. Pensez par exemple aux jeunes ou aux personnes âgées, aux immigrantes et immigrants, aux Autochtones et aux personnes handicapées.

Créez des programmes pour la main-d’oeuvre sous-utilisée

La formation est un outil pour embaucher de la main-d’oeuvre sous-utilisée. Vous pouvez, par exemple, offrir des programmes d’apprentissage, des programmes coopératifs ou des stages pour intégrer les jeunes travailleuses et travailleurs. De même, former de la main-d’oeuvre d’expérience pourrait vous permettre de les garder dans votre entreprise plus longtemps.

Les immigrantes et immigrants qualifiés sont souvent sous-utilisés dans leur domaine, car leurs compétences et leur expérience à l’étranger ne sont pas reconnues. Offrez-leur de se perfectionner pour combler toutes lacunes dans leurs connaissances.

Vous pouvez également faire appel aux agences de placement pour les Autochtones, afin d’embaucher et de former des travailleuses et travailleurs. Renseignez-vous au sujet des subventions gouvernementales pour cette démarche.