Avez-vous de la difficulté à embaucher de la main-d’œuvre? Deux millions de travailleuses et travailleurs supplémentaires pourraient être employés par des propriétaires d’entreprise canadiens

Lecture de 9 minutes

La pénurie actuelle de main-d’œuvre n’est pas nouvelle. Les propriétaires d’entreprise ont de la difficulté à embaucher depuis un certain temps et, en raison du vieillissement de la population, le problème de la pénurie de main-d’œuvre va persister au moins pour la prochaine décennie.

Le mois dernier, BDC a publié une étude intitulée Comment s’adapter à la pénurie de main-d’œuvre: Les difficultés d’embauche sont là pour rester. Nous avons constaté que plus de la moitié (55 %) des propriétaires d’entreprise du Canada ont du mal à embaucher la main-d’œuvre dont elles et ils ont besoin, ce qui les amène à augmenter leurs heures de travail et celles des membres de leur personnel, ou à reporter ou à refuser des commandes.

Si notre étude a montré que l’adoption de nouvelles technologies et l’automatisation, ainsi que l’amélioration des salaires et des avantages sociaux, sont des solutions efficaces pour aider les propriétaires d’entreprise à réduire l’incidence de la pénurie de main-d’œuvre, il existe une autre solution que nous n’avons pas examinée en profondeur dans le cadre de notre étude.

On pourrait mieux intégrer la main-d’œuvre plus jeune, la main-d’œuvre âgée et les immigrantes et immigrants et leur offrir plus de possibilités.

Notre recherche a révélé que d’importants groupes de Canadiennes et Canadiens sont actuellement sous-employés. On pourrait mieux intégrer la main-d’œuvre plus jeune, la main-d’œuvre âgée et les immigrantes et immigrants et leur offrir plus de possibilités. Ces travailleuses et travailleurs offrent aux propriétaires d’entreprise une excellente occasion d’embaucher rapidement du nouveau personnel sans devoir faire des investissements importants.

L’exploitation du potentiel de la diversité au Canada pourrait ajouter deux millions de travailleuses et travailleurs à la main-d’œuvre

Notre étude a révélé que le taux de participation des personnes de 15 à 24 ans était inférieur de près de 20 % à celui des personnes de 25 à 65 ans. En juin 2021, le taux de chômage des travailleuses et travailleurs plus jeunes était deux fois plus élevé que celui du reste de la population active.

En comblant l’écart entre les taux d’emploi des travailleuses et travailleurs plus jeunes et du reste de la population active, on pourrait ajouter près d’un million de travailleuses et travailleurs dans l’économie.

D’où viennent ces deux millions de travailleuses et travailleurs supplémentaires potentiels?

998 000

travailleuses et travailleurs plus jeunes

753 000

travailleuses et travailleurs âgés

246 000

travailleuses et travailleurs immigrants

La main-d’œuvre agée constitue un autre groupe d’employées et employés qui semble être sous-employé au Canada. Le taux de participation des travailleuses et travailleurs âgés de 55 à 65 ans est inférieur de plus de 10 % à celui du Japon - un chef de file mondial en matière d’inclusion de la main-d’œuvre agée dans la population active. Par ailleurs, le taux de chômage des travailleuses et travailleurs âgés est également deux fois et demie plus élevé au Canada qu’au Japon.

Si les travailleuses et travailleurs âgés participaient à l’économie canadienne au même rythme que celles et ceux du Japon, on pourrait y ajouter plus de 750 000 travailleuses et travailleurs.

Dans le cas de la main-d’œuvre immigrante, la tendance est en grande partie semblable, mais n’est pas aussi prononcée. Le taux de participation au marché du travail de la population immigrante est inférieur d’environ 3 % à celui de la population des personnes nées au Canada. De plus, le taux de chômage est environ 2 % plus élevé chez les immigrantes et immigrants.

Combler cet écart pourrait ajouter près de 250 000 travailleuses et travailleurs dans l’économie.

Différences dans les taux de participation et de chômage des groupes sous-utilisés au Canada

Les jeunes: employer la prochaine génération de travailleuses et travailleurs

Au cours de la prochaine décennie, les travailleuses et travailleurs âgés de 15 à 24 ans constitueront une part croissante de la population active.

Cependant, les jeunes sont confrontés à des difficultés grandissantes liées à la transition de l’école vers le marché du travail. Lorsque les employeuses et employeurs ne recherchent que du personnel ayant une expérience professionnelle antérieure, les jeunes se retrouvent pris dans le «piège de l’expérience». Leur plus grand problème est leur manque de compétences professionnelles qui, paradoxalement, ne peuvent être acquises qu’une fois sur le lieu de travail.

Pourtant, l’embauche de travailleuses et travailleurs plus jeunes peut être très bénéfique pour les employeuses et employeurs.

  • Les jeunes ont tendance à être plus instruits que le personnel plus âgé.
  • De nombreux jeunes comprennent rapidement les choses et peuvent maîtriser les nouvelles technologies.
  • Le personnel plus jeune apprend généralement rapidement et fait preuve d’une grande capacité d’adaptation.
  • Les jeunes travailleuses et travailleurs sont de bons choix d’ambassadrices et ambassadeurs de la culture de votre entreprise.

Comment rendre votre entreprise attrayante pour les plus jeunes

  • Leur offrir de l’apprentissage et des stages de qualité

    L’apprentissage et les stages sont des moyens importants d’attirer les jeunes talents et d’assurer en douceur leur transition de l’école vers le marché du travail. En leur apprenant les rudiments du métier et en les formant, vous construisez la future génération de travailleuses et travailleurs qualifiés en les aidant à devenir des employées et employés efficaces. Vous pouvez également les jumeler avec des travailleuses et travailleurs plus expérimentés qui peuvent leur offrir du mentorat.
  • Les autonomiser une fois qu’elles et ils ont acquis de l’expérience

    Pour retenir vos jeunes employées et employés, offrez-leur un environnement de travail stimulant et des possibilités de développement. Les jeunes se concentrent sur l’avancement et veulent travailler en vue d’atteindre un objectif de carrière précis. Si vous ne pouvez pas offrir des possibilités d’avancement, essayez de leur proposer d’autres postes au sein de votre entreprise et de leur offrir un développement de carrière de cette manière.

Personnes âgées de 55 ans et plus: faire en sorte que les employées et employés expérimentés travaillent plus longtemps

Les personnes âgées de 55 à 64 ans représentent actuellement 14 % de la population canadienne. Avec le vieillissement de la population, ce pourcentage ne fera qu’augmenter. Le Canada pourrait prendre exemple sur le Japon et maintenir la main-d’œuvre agée active plus longtemps.

Le personnel plus agée offre de grandes possibilités pour les entreprises.

  • Les travailleuses et travailleurs plus âgés sont en meilleure santé qu’auparavant, ce qui signifie qu’elles et ils peuvent apporter leur contribution plus longtemps.
  • Elles et ils sont souvent très expérimentés et compétents dans leur domaine.
  • Elles et ils peuvent transmettre leurs connaissances aux travailleuses et travailleurs plus jeunes.
  • Elles et ils veulent être utiles et apporter une contribution importante.

Il peut sembler simple de maintenir les personnes plus âgées au travail et de leur donner des emplois intéressants, mais les préjugés liés à l’âge constituent un sérieux défi. Pourtant, les recherches montrent que les travailleuses et travailleurs plus âgés contribuent à la diversité cognitive et améliorent l’efficacité ainsi que la mobilisation dans leurs entreprises.

Comment rendre votre entreprise attrayante pour les travailleuses et travailleurs plus âgés

  • Garder la flexibilité à l’esprit

    La flexibilité en milieu de travail est le meilleur moyen pour les entreprises d’encourager les travailleuses et travailleurs plus âgés à rester à leur emploi. Les recherches montrent que les travailleuses et travailleurs plus âgés continuent à travailler seulement si on leur offre des conditions flexibles. Vous pouvez commencer par proposer des horaires plus souples ou réduits, plus d’autonomie et du travail à temps partiel.
  • Célébrer la retraite progressive

    Certaines entreprises ont commencé à proposer la retraite progressive, ou «l’emploi de transition», qui est une transition graduelle entre le travail et la retraite. Le recours à l’emploi de transition encourage le maintien en poste de la main-d’œuvre plus agée, et il favorise le transfert de ses compétences et de ses connaissances en lui donnant l’occasion d’encadrer et de former vos autres travailleuses et travailleurs.

Les immigrantes et immigrants: exploiter le potentiel d’un nombre croissant de travailleuses et travailleurs

Les immigrantes et immigrants représentent une part croissante de la main-d’œuvre canadienne. Dans les années à venir, les immigrantes et immigrants représenteront environ 70 % de la croissance de la population active. Statistique Canada prévoit qu’en 2036 les imimgrantes et immigrants représenteront 34 % de la population active du Canada.

Pourquoi devriez-vous embaucher des immigrantes et immigrants?

  • Un très grand nombre de travailleuses et travailleurs de l’étranger qui ont d’excellentes qualifications sont à la recherche d’un nouvel emploi au Canada.
  • Le potentiel de nombreux immigrants et immigrantes est encore sous-exploité.
  • La diversité des talents améliore le rendement et l’innovation au travail.
  • Les employées et employés ayant des antécédents diversifiés peuvent vous aider à accéder à de nouveaux réseaux et marchés.

Pourtant, l’intégration des travailleuses et travailleurs immigrants est une tâche importante. Notre enquête révèle qu’un tiers des propriétaires d’entreprise considèrent que la barrière linguistique et les différences culturelles constituent des obstacles majeurs à l’embauche d’immigrantes et immigrants.

Comment rendre votre entreprise attrayante pour les immigrantes et immigrants

  • Allez au-delà des réseaux traditionnels

    Dans de nombreux cas, les immigrantes et immigrants ont des réseaux professionnels réduits au Canada, ce qui limite leur connaissance des offres d’emploi et empêche un nombre de candidates et candidats de postuler à un emploi pour lequel elles et ils sont qualifiés. Pour surmonter cet obstacle, vous pouvez établir des partenariats avec des organisations au service des immigrantes et immigrants et rechercher activement les talents d’immigrantes et immigrants compétents.
  • Offrir des programmes de mentorat

    Les différences culturelles peuvent, pour plusieurs nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants, compliquer le décodage des règles organisationnelles non écrites et des normes culturelles d’un milieu de travail canadien. Vous pouvez faciliter leur intégration grâce aux programmes de mentorat. Pour les personnes qui se retrouvent dans un environnement inconnu, il est utile de trouver du soutien et d’établir des liens avec une communauté sociale.

La pénurie de main-d’œuvre va persister

Les difficultés liées à l’embauche et au maintien en poste du personnel ne sont pas près de disparaître. Faire appel aux bassins de travailleuses et travailleurs sous-employés est l’une des stratégies les plus rapides et les plus efficaces que les entreprises peuvent mettre en place pour surmonter les difficultés d’embauche.

La mise en place de bonnes pratiques d’embauche pour entrer en contact avec ces groupes pourrait aider considérablement votre entreprise à trouver le personnel dont elle a besoin. Vous pouvez préparer l’avenir dès maintenant en instaurant un milieu de travail plus diversifié et plus inclusif.