Isabelle Hudon - President and CEO at BDC

Isabelle Hudon

Présidente et cheffe de la direction

Leader mobilisatrice au sens stratégique aiguisé, Mme Hudon apporte aux organisations qu’elle dirige une vision systématiquement ambitieuse et résolument tournée vers l’action. Elle s’est jointe à BDC en août 2021 à titre de présidente et cheffe de la direction de BDC, après avoir agi comme ambassadrice du Canada en France et à Monaco de 2017 à 2021 et occupé les postes de présidente et cheffe de la direction (Québec), et de vice-présidente principale pour Financière Sun Life Canada.

Depuis son entrée en poste, Mme Hudon s’est consacrée à mettre le ‘D’ de BDC au premier plan des activités et des priorités de ses 2500 collègues. Animée par une volonté affirmée d’accroître la contribution de l’organisation au développement du pays par l’entremise de ses entrepreneur.es, elle voit au déploiement accéléré de multiples initiatives à travers l’ensemble de BDC qui permettront à l’organisation d’accroître son impact et de contribuer à une croissance économique juste, inclusive et durable.

En marge de ses fonctions à BDC, Mme Hudon agit comme représentante du premier ministre du Canada pour la Francophonie depuis 2017, en plus d’être cofondatrice de L’effet A, et coprésidente du Conseil consultatif de l’Ordre de Montréal. Précédemment, elle a également siégé aux conseils d’administration d’Hydro-Québec, du Groupe Marcelle, de Holt Renfrew et du Conseil des arts du Canada.

En 2021, Mme Hudon a reçu les insignes de Commandeur de la Légion d’honneur de la part du gouvernement français. Elle a été décorée d’une médaille de l’Assemblée nationale du Québec soulignant son engagement pour la cause de l’ambition féminine et reçu les insignes de l’Ordre de la Pléiade de la part de l’Assemblée des parlementaires Francophonie pour sa contribution à la vitalité de la Francophonie. Elle est aussi titulaire de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour son apport à la culture au Canada et d’un Doctorat en droit honoris causa de l’Université Concordia.

Partager