Le guide par excellence pour créer une entreprise au Canada

Voici votre feuille de route détaillée pour passer d’une bonne idée à une entreprise en exploitation

Temps de lecture: 19 minutes

Partager

Diriger sa propre entreprise peut être un choix de carrière stimulant et gratifiant. Cela vous permet d’être autonome tout en créant un patrimoine durable pour vous-même, votre famille et votre collectivité.

Mais il n’est pas facile de démarrer une entreprise. Près de 40 % des nouvelles entreprises employant une à quatre personnes ferment avant leur cinquième anniversaire. Pour éviter que votre entreprise ne soit du nombre, vous devrez travailler fort, bien vous préparer et faire preuve d’une créativité constante.

Cela peut parfois sembler effrayant, mais rappelez-vous simplement que des millions de Canadien.nes l’ont déjà fait et qu’avec de la planification, de la détermination et de l’ingéniosité, vous le pouvez aussi.

Ce guide est conçu pour vous aider. Il vous guidera au fil des étapes du lancement de votre entreprise. Au fur et à mesure que votre entreprise prendra forme, votre confiance augmentera et vous acquerrez les compétences nécessaires pour aller plus loin.

Modèle de plan d'affaires gratuit

Utilisez notre gabarit pour rédiger un plan concis, structuré et bien documenté.

Quel type d’entreprise essayez-vous de créer?

Avant de commencer à dépenser de l’argent pour fonder votre entreprise, il est essentiel de vous assurer que votre idée d’entreprise a suffisamment de potentiel pour réussir. Il y a beaucoup de concurrence. Si vous prenez le temps de faire des recherches sur votre idée, vous en tirerez de grands avantages par la suite.

Commencez par une étude de marché

Pour trouver un créneau rentable, vous devriez commencer par faire une étude de marché pour déterminer quelle est votre clientèle cible et comprendre ses besoins et ses désirs. Vous devriez aussi vous familiariser avec la concurrence et cerner des lacunes que votre entreprise peut combler au sein du marché.

Votre objectif est de trouver le bon produit pour le bon marché, c’est-à-dire la combinaison parfaite qui vous permettra d’attirer la clientèle et de faire en sorte qu’elle fasse loyalement la promotion de votre entreprise. Le Carrefour des petites entreprises de Statistique Canada offre des ressources tirées de recherches pour soutenir les propriétaires d’entreprises, existantes et en devenir, dans leur travail de planification et d’exploitation.

Pensez au financement et cherchez des personnes pour vous offrir du mentorat

Commencez à vous demander où vous trouverez l’argent nécessaire pour démarrer votre entreprise et l’exploiter. Il y a plus de possibilités que jamais, mais vous devez vous assurer de choisir celle qui correspond à vos ambitions. Vous trouverez plus de renseignements sur le financement de votre entreprise plus loin dans cet article.

Pour vous aider à franchir, entre autres, ces étapes du lancement de votre entreprise, vous devriez trouver une personne qui possède une grande expérience des affaires pour vous offrir du mentorat. Si vous avez entre 18 et 39 ans, Futurpreneur Canada peut vous aider à trouver un.e mentor.e.

Choisissez la structure de votre future entreprise

La prochaine étape consiste à choisir la structure de votre nouvelle entreprise. Au Canada, il existe trois types de structures d’entreprise courantes, dont chacune comporte ses propres avantages et inconvénients.

  • L’entreprise individuelle: Une entreprise individuelle est assez informelle et facile à créer; c’est pourquoi il s’agit de la structure que les personnes qui se lancent en affaires choisissent le plus souvent. Dans cette structure, l’entreprise et la personne qui l’exploite sont identiques aux yeux de la loi et des autorités fiscales. L’inconvénient, c’est que son propriétaire est personnellement responsable de toutes les fonctions et de toutes les dettes de l’entreprise.
  • La société de personnes: La société de personnes ressemble à une entreprise individuelle, mais elle comporte deux propriétaires ou plus. Comme l’entreprise individuelle, la société de personnes n’a pas de structure juridique en tant que telle. Toutefois, les associé.es concluent généralement une entente contractuelle déterminant le partage des revenus, des dépenses et des tâches.
  • Le société par actions: Lorsqu’on constitue une entreprise en société, on crée des actions, ce qui distingue la société et ses actionnaires sur les plans fiscal et juridique. Cela apporte des avantages fiscaux aux propriétaires, limite leur responsabilité à l’égard des dettes de l’entreprise et permet, dans une certaine mesure, de protéger le nom de la société. L’inconvénient, c’est que la création d’une société entraîne des frais juridiques et comptables au départ et par la suite.

Comment inscrire votre entreprise en tant que société

Pour inscrire votre entreprise en tant que société, il faut suivre les étapes suivantes:

Les avantages et les inconvénients des différentes structures d’entreprise

Voici un résumé des avantages et des inconvénients des trois structures d’entreprise courantes.

  Entreprise individuelle Société de personnes Société par actions
Statut légal N’existe pas en tant qu’entité juridique distincte Propriété = propriétaire N’existe pas en tant qu’entité juridique distincte Propriété = associé.es La société par actions est traitée comme une entité juridique distincte de ses propriétaires Propriété = actionnaires
Contrôle Propriétaire = contrôle tota L’entente qui lie les associé.es permet de déterminer qui a le contrôle Administrateur.trices et actionnaires
Bénéfices Versés au.à la propriétaire Les profits sont versés aux associé.es en fonction de l’entente de partenariat Les bénéfices sont réalisés par la société, qui peut verser des dividendes aux actionnaires ou les conserver dans la société
Dettes Responsabilité = propriétaire (responsabilité illimitée). Responsabilité individuelle et collective des associé.es Payées par la société
Fiscalité Le.la propriétaire paie des impôts sur le revenu de l’entreprise en tant que particulier, comme s’il s’agissait d’un.e employé.e Les associé.es paient individuellement des impôts en fonction de leur part des revenus La société paie l’impôt sur les bénéfices des entreprises, qui est distinct des impôts payés par les administrateur.trices et les actionnaires
Actifs Les actifs de l’entreprise appartiennent entièrement au.à la propriétaire Les associé.es détiennent conjointement les actifs de l’entreprise, ou leur propriété est établie par une entente de partenariat Les actifs appartiennent à la société. Les actionnaires n’ont aucun droit précis sur les actifs de la société

Les entreprises en démarrage doivent-elles payer des impôts au Canada?

Si vous offrez des biens et des services taxables au Canada et que le total de vos recettes taxables dépasse 30 000 $ au cours d’un trimestre civil ou de quatre trimestres civils consécutifs, vous devrez vous inscrire à la TPS/TVH. Vous trouverez plus de renseignements sur le site Web de l’Agence du revenu du Canada.

Vous devrez peut-être aussi payer de l’impôt sur le revenu sur les profits que vous réaliserez. À la fin de votre première année d’activité, vous devrez remplir une déclaration de revenus pour déterminer, le cas échéant, le montant d’impôt que vous devrez payer. Les lois de l’impôt sur le revenu diffèrent selon les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral. Il est probablement préférable de faire appel à un.e comptable professionnel.le qui vous aidera à remplir votre déclaration de revenus annuelle.

L’Agence du revenu du Canada offre aux propriétaires de petites entreprises et aux travailleur.ses autonomes un service d’agents de liaison gratuit pour les aider à comprendre les obligations fiscales de leur entreprise.

Choisissez le nom de votre entreprise

Ne prenez pas le choix du nom de votre entreprise à la légère. Cela pourrait s’avérer plus difficile que vous ne le pensez. Le nom doit être précis, accrocheur et, surtout, disponible. C’est souvent le nom de votre entreprise qui crée sa première impression auprès de la clientèle, alors choisissez-le avec soin.

Posez-vous les questions suivantes:

  • Ce nom correspond-il à mon entreprise et à ce que je vends?
  • Est-il facile à retenir?
  • Est-il unique et distinct?

Selon la loi, le nom de votre entreprise ne peut être identique ni très semblable à celui d’une raison sociale ou d’une marque de commerce existante. Il est donc important de faire une recherche minutieuse des noms d’entreprises actuels avant d’en choisir un. La plupart des entreprises doivent enregistrer leur nom auprès du gouvernement. Toutefois, il n’est généralement pas nécessaire d’enregistrer une entreprise individuelle si elle exerce ses activités sous votre propre nom légal et en utilisant votre compte bancaire personnel.

Il vous faudra peut-être aussi des permis ou des licences pour exploiter votre entreprise. Pour déterminer ce qu’il vous faut, vous pouvez faire une recherche sur ce site ou communiquer avec votre province, votre territoire ou votre municipalité.

Vous croyez qu’il pourrait être nécessaire de protéger vos idées ou vos inventions pour éviter qu’on ne les copie? Renseignez-vous sur la protection de la propriété intellectuelle. Pour en savoir plus, consultez le site Web de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC).

Préparez un plan d’affaires

Grâce aux mesures que vous avez déjà prises, vous êtes sur la bonne voie pour créer votre entreprise. Il est maintenant temps de rédiger un plan d’affaires. Ce document décrit votre vision de l’entreprise et la façon dont vous la concrétiserez.

Votre plan d’affaires devrait comprendre les éléments suivants:

  • Un résumé: Un aperçu de votre plan d’affaires.
  • Un aperçu ou une description de votre entreprise: Vos produits et services, le marché que vous servirez et les tendances de votre secteur.
  • Un plan de vente et de marketing: Votre clientèle cible et la façon dont vous comptez commercialiser et vendre vos produits ou vos services. Cette section donne également des renseignements sur les prix et la distribution.
  • Un plan des opérations: Votre emplacement, votre équipement et votre machinerie, votre plan de production, vos interactions avec votre clientèle, la recherche et le développement et tous les autres renseignements importants sur vos opérations.
  • Un plan des ressources humaines: Le nombre prévu d’employé.es et leurs caractéristiques, ainsi que les politiques que vous mettrez en place à leur égard; vos plans de recrutement, de formation et de fidélisation du personnel à court et à long terme. Le plan des ressources humaines est parfois compris dans le plan des opérations.
  • Un plan d’action: Un échéancier indiquant à quel moment vous atteindrez certaines étapes précises dans l’établissement et l’exploitation de votre entreprise.
  • Un plan financier: Les renseignements financiers essentiels, notamment les revenus, les dépenses, les coûts des biens, les flux de trésorerie et le budget sur deux ans, en mettent l’accent sur les 12 premiers mois.

Si vous regroupez ces renseignements dans un seul document, non seulement cela vous fera une feuille de route pour créer votre entreprise, mais cela vous permettra aussi de donner aux investisseurs et aux institutions prêteuses les renseignements qu’il leur faut pour prendre une décision quant au financement de votre entreprise.

L’article de BDC intitulé Comment rédiger un plan d’affaires efficace donne plus de renseignements sur les éléments essentiels d’un plan. Vous pouvez également lire notre article sur les erreurs courantes à éviter en créant votre plan d’affaires. Enfin, vous pouvez utiliser le modèle de plan d’affaires gratuit de BDC pour vous aider à rédiger votre plan.

Préparez un argumentaire éclair

En plus de votre plan d’affaires, vous devriez préparer un argumentaire éclair. Il s’agit d’une description courte et convaincante de votre entreprise qui peut être présentée en 60 à 90 secondes.

Tout le monde n’aura pas le temps de lire votre plan d’affaires, ou envie de le faire. C’est pourquoi vous devez être en mesure de présenter votre entreprise à des investisseurs, des institutions prêteuses, des partenaires et des client.es potentiel.les dans le temps qu’il faut pour gravir les étages d’un immeuble à bord d’un ascenseur.

Financez votre nouvelle entreprise

Alors que bien des entrepreneur.es commencent par autofinancer leur entreprise, c’est-à-dire n’utilisent que leur propre argent pour la financer, tôt ou tard, la plupart des entreprises en croissance ont besoin de financement externe.

L’obtention de financement est une étape importante dans la vie d’une nouvelle entreprise. Il existe deux grandes catégories de financement : par emprunts et par actions.

Le financement par emprunt signifie que vous empruntez à quelqu’un de l’argent qu’il faudra rembourser. Ce type de financement comprend les prêts d’institutions financières et les prêts personnels. Vous paierez des intérêts sur les fonds que vous emprunterez et les rembourserez sous forme de versements réguliers, généralement mensuels.

Le financement par actions désigne les placements effectués en échange d’une part de la propriété de votre entreprise. Il n’est pas nécessaire de rembourser les investisseurs qui acquièrent des actions, mais ils souhaiteront probablement participer au processus décisionnel. Le financement par actions comprend les fonds provenant d’anges financiers et d’investisseurs en capital de risque.

Les principales sources de financement pour les entreprises en démarrage

Investissement personnel

Si vous démarrez une entreprise, vous devriez être votre premier.ère investisseur.se. En investissant votre propre argent ou en donnant vos actifs en garantie, vous montrez aux investisseurs et aux banques que vous vous engagez à long terme dans votre entreprise et que vous êtes prêt.e à partager le risque.

Capital de proximité

C’est ainsi que l’on appelle l’argent que vous prête un conjoint, vos parents, des membres de votre famille ou des amis. Les investisseurs et les banques considèrent qu’il s’agit de capital patient, c’est-à-dire que vous pourrez le rembourser plus tard, lorsque votre entreprise prendra de l’expansion et sera plus rentable. Lorsque vous empruntez du capital de proximité, rappelez-vous qu’il ne faut jamais prendre à la légère vos relations d’affaires avec les membres de votre famille ou vos amis.

Prêts commerciaux

Les prêts consentis par des banques et autres institutions financières sont la source de financement la plus courante pour les petites et moyennes entreprises.

Pour les nouvelles entreprises qui cherchent à obtenir des prêts de montant relativement faible, la meilleure solution consiste souvent à obtenir un prêt en ligne. Plusieurs institutions prêteuses font maintenant appel à des algorithmes et à l’intelligence artificielle pour évaluer le risque. Ces institutions prennent des renseignements comme vos antécédents de crédit personnels, votre revenu, vos propriétés et vos dettes actuelles et les comparent aux profils de crédit de milliers d’autres emprunteur.euses pour décider de vous accorder ou non un prêt.

Certaines organisations spécialisées, comme Futurpreneur Canada, peuvent aussi constituer une bonne solution pour obtenir votre premier prêt commercial.

Cartes et marges de crédit

De nombreuses personnes qui se lancent en affaires comptent sur les cartes et les marges de crédit pour financer leur entreprise. Ce sont des sources qui permettent d’obtenir de l’argent facilement et les institutions financières encouragent souvent leur utilisation, mais il faut faire preuve de prudence à leur égard. Elles comportent souvent des taux d’intérêt élevés et variables qui peuvent épuiser les flux de trésorerie de votre entreprise. Les prêts à terme sont souvent une meilleure solution, car leurs taux d’intérêt sont plus bas et vos paiements sont fixes.

Anges financiers

Les anges financiers sont généralement des personnes fortunées ou des dirigeant.es d’entreprise à la retraite qui investissent directement dans des entreprises en démarrage. Ce sont souvent des chefs de file de leur domaine qui peuvent également faire profiter les entreprises en démarrage de leur expérience, leur réseau de contacts et leurs connaissances techniques ou de gestion. On peut trouver des anges financiers par l’entremise d’organisations comme la National Angel Capital Organization.

Capital de risque

Les investisseurs en capital de risque cherchent des entreprises axées sur la technologie et des entreprises au fort potentiel de croissance dans des secteurs comme les technologies de l’information, les télécommunications et la biotechnologie. Ils prennent une participation dans l’entreprise pour l’aider à réaliser un projet prometteur, mais à risque élevé, et s’attendent à ce que leur investissement produise un rendement élevé.

Subventions

Il existe de nombreux types de subventions et d’autres ressources qui peuvent vous aider à démarrer votre entreprise. Il n’est pas nécessaire de rembourser ces fonds, mais ils sont de nature limitée et peuvent être difficiles à obtenir.

Essayez l’Outil de recherche d’aide aux entreprises du Canada pour voir quel type de subventions pourrait vous convenir.

Incubateurs d’entreprises

Bien que les incubateurs ou accélérateurs d’entreprises ne soient pas des sources de financement au sens strict, ils peuvent constituer un excellent endroit pour réseauter et accéder à des ressources lorsqu’on démarre une entreprise. La plupart des incubateurs et des accélérateurs sont axés sur le secteur de la haute technologie. Cependant, il existe également des incubateurs de développement économique locaux qui aident les entreprises en démarrage des secteurs plus traditionnels.

Les avantages et les inconvénients de chaque source de financement pour les entreprises en démarrage

  Avantage Inconvénient
Investissement personnel Démontre votre engagement envers votre entreprise Le rendement dépend du succès de votre entreprise
Capital de proximité Fondé sur votre relation personnelle avec le.la prêteur.euse et généralement sujet à peu de conditions Généralement insuffisant pour financer entièrement votre entreprise
Prêts bancaires Les taux d’intérêt sont relativement bas Il faut les rembourser, généralement sous forme de versements mensuels
Cartes de crédit Permettent d’obtenir de l’argent facilement et peuvent vous aider à établir votre cote de crédit Les taux d’intérêt élevés peuvent épuiser vos flux de trésorerie rapidement
Anges financiers Transmettent souvent leurs connaissances et leur expérience Vous devrez peut-être céder une partie de la propriété de votre entreprise
Capital de risque La tolérance au risque peut être meilleur Les attentes sont élevées par rapport au rendement des investissements
Subventions Il n’est pas nécessaire de les rembourser Difficiles à obtenir

Choisissez un espace commercial

Lorsque vous établirez votre entreprise dans un espace commercial, vous devrez prendre des décisions importantes. Il faudra notamment décider si vous voulez acheter ou louer et combien vous pouvez vous permettre de payer. Pour certains types d’entreprises, comme celles qui font de la vente au détail, l’emplacement est évidemment un facteur clé. Pour d’autres, comme les entreprises technologiques en démarrage, il est moins important. (De plus en plus d’entreprises optent pour le travail virtuel plutôt que pour un espace commercial.)

L’accès du personnel et des fournisseurs à vos locaux et le fait qu’il soit nécessaire ou non de les améliorer pour exploiter votre entreprise font partie des autres facteurs importants à envisager dans leur choix.

Si vous louez vos locaux, vous devrez probablement signer un bail commercial. Pour comprendre toutes les clauses du bail, consultez votre avocat.e avant de le signer. Que vous choisissiez de louer ou d’acheter vos locaux, il vous faudra une assurance pour protéger vos actifs.

Embauchez du personnel

À mesure que votre entreprise prendra de l’expansion, vous devrez probablement embaucher du personnel. Cela pourrait être l’une de vos tâches les plus difficiles en tant qu’entrepreneur.e, surtout en cette période où il y a des pénuries de main-d’œuvre dans de nombreuses régions du pays.

Consultez notre étude sur les pénuries de main-d’œuvre pour en savoir plus sur leurs causes et découvrir quatre stratégies pour trouver le meilleur personnel et le conserver. Vous trouverez également une foule de documents sur le recrutement, la fidélisation et la gestion du personnel sur la page consacrée au personnel sur le site de BDC.

Comment effectuer votre première embauche

Il est important de résister à la tentation de précipiter le processus d’embauche parce que vous devez pourvoir un poste immédiatement. Si vous prenez le temps de bien accomplir cette tâche, vous éviterez les maux de tête et les pertes de temps que pourrait vous coûter l’embauche de la mauvaise personne. Voici quelques conseils pour l’embauche de personnel.

  • Rédigez des descriptions de poste claires pour les postes que vous souhaitez pourvoir. Faites en sorte qu’elles soient les plus détaillées possible pour attirer les bonnes personnes.
  • Affichez le poste sur des sites d’emplois, sur les médias sociaux et à l’interne.
  • Sélectionnez les meilleur.es candidat.es pour leur offrir une entrevue.
  • Pour évaluer les personnes qui ont présenté leur candidature, dressez une liste des compétences, des qualités personnelles et de la formation nécessaires en fonction de la description de poste.
  • Préparez des questions d’entrevue qui vous permettront d’examiner en détail l’expérience et les antécédents de la personne. Vous devez avoir une idée aussi claire que possible de la façon dont cette personne s’intégrerait à votre organisation, en mettant l’accent sur ses tâches et sur sa capacité d’assumer ces fonctions.
  • Évitez les questions personnelles ou discriminatoires (c.-à-d. les questions relatives à l’âge, l’état matrimonial, la situation de famille, la race, la religion, l’orientation sexuelle, etc.)
  • Envisagez de demander aux candidat.es de produire un exemple de leur travail qui reflète celui qui serait accompli dans votre entreprise.
  • Utilisez votre liste et demandez-vous dans quelle mesure chacune des personnes qui ont présenté leur candidature répond à vos exigences et classez-les.
  • Une fois que vous avez choisi un.e candidat.e, demandez-lui des références et assurez-en le suivi.
  • Une fois que vous avez vérifié les références et effectué un choix final, il est temps de rédiger une lettre d’offre. Cette lettre doit comprendre des éléments comme la rémunération, les heures de travail, les vacances et les avantages sociaux.
  • Une fois la personne embauchée, vous devrez effectuer les retenues salariales appropriées pour le Régime de pensions du Canada, l’assurance-emploi et l’impôt sur le revenu fédéral, provincial ou territorial.

Faites croître votre entreprise

La création de votre entreprise n’est que le début de votre parcours d’affaires. Votre première année sera l’une des plus difficiles de votre parcours. C’est à ce moment que de nombreuses entreprises font faillite.

Vous devrez non seulement surveiller vos activités quotidiennes, mais aussi planifier la croissance future de votre entreprise. Pour décrire la différence entre ces deux activités, on parle souvent de travailler dans ou sur l’entreprise.

La gestion des flux de trésorerie est une compétence qui peut distinguer les entreprises qui réussissent de celles qui échouent. L’utilisation d’un calculateur de flux de trésorerie vous aidera à prévoir les entrées et les sorties de fonds et à éviter de manquer de liquidités.

II est tout aussi important d’apprendre à vous gérer pour faire le meilleur usage de votre temps que d’apprendre à gérer votre trésorerie.

Pour obtenir d’autres conseils sur la meilleure façon de faire progresser votre entreprise au cours de ses premiers mois, consultez notre centre de ressources sur la gestion de la croissance.

Partager