Gérer la diversité générationnelle | BDC.ca
logo BDC

Baby-boomers, génération X et milléniaux: comment les aider à travailler ensemble

Partager

La population active canadienne est plus diversifiée qu’elle ne l’a jamais été. En plus de compter des gens de race, de religion et de sexe différents au sein de leur effectif, la plupart des entreprises emploient maintenant des travailleurs qui appartiennent jusqu’à quatre générations très différentes. Les entreprises devraient profiter au maximum de cette diversité.

«La diversité générationnelle peut constituer un avantage, indique Mary Karamanos, première vice-présidente, Ressources humaines, à BDC. Et dans le monde des affaires compétitif d’aujourd’hui, vous devez sortir tous les atouts de votre jeu pour renforcer votre avantage concurrentiel.»

Transition démographique

Les baby-boomers, qui sont nés entre 1946 et 1965 et qui ont dominé le marché de la main-d’œuvre pendant des années, s’apprêtent maintenant à prendre leur retraite. Selon Statistique Canada, quelque 7,5 millions de travailleurs devraient partir à la retraite au cours des prochaines années.

À mesure que les baby-boomers quittent le marché du travail, ils sont remplacés par les membres de la génération X, nés entre 1966 et 1980, et les milléniaux ou membres de la génération Y, nés entre 1981 et 2000. Au cours des prochaines années, nous verrons également les premiers membres de la génération Z, nés après l’an 2000, entrer sur le marché du travail.

Les milléniaux et les membres de la génération Z compteront pour la moitié de la main-d’œuvre en 2020, et pour près des trois quarts en 2030.

Des générations aux compétences et aux attentes différentes

Pour réussir cette transition démographique, les entrepreneurs devront savoir gérer les différentes compétences et attentes de ces diverses générations.

Par exemple, les milléniaux et les membres de la génération Z sont généralement mieux formés et maîtrisent davantage les nouvelles technologies que les membres des générations précédentes.

Mais il ne s’agit pas là de la seule différence. Des études démontrent que les milléniaux ont également des attentes professionnelles différentes de celles de leurs prédécesseurs. Ils accordent notamment une grande valeur à l’équilibre travail-vie personnelle, aux ententes de travail flexibles (p. ex., le travail à distance et les horaires flexibles), au perfectionnement professionnel et au but de leur travail.

Savoir exploiter les forces de chaque génération

Même si certains experts estiment que les différences générationnelles risquent de constituer un problème, Mary Karamanos croit qu’il est plus profitable de les envisager comme des sources de synergie potentielles.

Pour tirer le meilleur de tous vos employés, vous devez avant tout comprendre ce qui les motive. En dégageant les forces propres à chaque génération, vous serez en mesure d’établir un plan pour obtenir un rendement optimal au quotidien, réduire au minimum les difficultés lorsque des changements sont apportés au sein de votre entreprise et aider les employés plus expérimentés à passer plus facilement le flambeau aux plus jeunes.

Après avoir cerné les contributions que chaque génération peut apporter en milieu de travail, vous devriez être plus à même de motiver votre effectif de manière à maximiser votre succès.

Créer des synergies entre les groupes

Voici quelques conseils pour vous aider à tirer profit des synergies entre les baby-boomers, les membres de la génération X, les milléniaux et les membres de la génération Z:

  • Favorisez un environnement où règne une communication ouverte et honnête.
  • Encouragez un style de leadership qui s’adapte aux besoins, à l’expérience et à la maturité des personnes dans différentes situations.
  • Favorisez une culture ouverte, qui se montre tolérante à l’égard notamment des différences générationnelles.
  • Assurez-vous que les attentes sont claires pour tous.
  • Formez des équipes de travail complémentaires, intégrées et multigénérationnelles en réunissant des gens qui ont des objectifs et des approches semblables.
  • Encouragez le mentorat.

Il ne faut pas juger selon les apparences

N’oubliez jamais que chaque employé est une personne tout à fait unique.Par exemple, les baby-boomers en tant que groupe possèdent, en général, une éthique du travail marquée. Ils ont aussi travaillé de longues heures des années durant et accumulé ainsi des connaissances vitales.

Vous pouvez tirer parti de cette mine de connaissances en faisant travailler côte à côte les baby-boomers et les membres des générations X et Y pour que ces derniers puissent acquérir le genre de savoir qu’on ne trouve pas dans les manuels de formation. Les baby-boomers sont avantageusement placés pour fournir de la rétroaction aux générations subséquentes et encourager et récompenser leurs efforts.

De manière similaire, les membres de la génération X peuvent faire preuve d’une grande capacité à apprendre rapidement et à gérer efficacement leur temps. Ils peuvent en faire bénéficier leurs collègues milléniaux et de la génération Z pour les aider à devenir plus autosuffisants et autonomes.

Les milléniaux et les membres de la génération Z sont, pour leur part, ceux qui maîtrisent le mieux la technologie. L’entreprise peut se servir de leur facilité à s’adapter aux technologies les plus récentes pour se tenir au courant des derniers progrès. Les autres générations peuvent compter sur eux pour mener de nouvelles initiatives pouvant maintenir la compétitivité de l’entreprise.

Partager

v17.9.0.10395