Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Comment utiliser les options sur actions pour recruter, garder et motiver les employés d’une entreprise en démarrage

Expliquez à vos employés combien d’actions ils posséderont et quand

Temps de lecture: 6 minutes

Partager

La rémunération à base d’actions est couramment offerte dans les entreprises technologiques en démarrage pour compenser des salaires moindres. Tout comme la culture d’entreprise, les options sur actions peuvent motiver les employés et réduire le roulement de personnel.

Les options sur actions vous permettent d’économiser de l’argent au lieu de verser des salaires élevés. Elles peuvent aussi encourager les employés à rester au sein de l’entreprise et à contribuer à son succès, pour que leurs actions prennent de la valeur dans l’éventualité d’une acquisition ou d’un premier appel public à l’épargne.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, alors que près de 55 % des PME canadiennes ont déjà du mal à embaucher de nouveaux employés, la rémunération à base d’actions avec un barème d’acquisition pourrait favoriser le recrutement et la conservation des employés.

Un outil utile pour attirer et garder les employés

La rémunération à base d’actions consiste à offrir aux employés d’une entreprise aux premiers stades de son développement des options sur actions en plus de leur salaire.

Le pourcentage des actions d’une entreprise réservées aux options sur actions varie habituellement entre 5 % et 15 % et peut parfois atteindre 20 %, selon le stade de développement de l’entreprise.

Par exemple, dans une entreprise évaluée à 5 millions de dollars dotée d’un bassin d’options de 15 %, vous disposez de 750 000 $ en options sur actions à attribuer aux employés. Le montant des options sur actions offertes aux employés dépend habituellement de leurs responsabilités et de leur ancienneté.

Un ingénieur principal qui gagne 100 000 $ par année pourrait par exemple bénéficier d’un supplément de rémunération représentant de 10 % à 30 % de son salaire annuel en options sur actions d’une valeur initiale de 10 000 $ à 30 000 $.

Qu’est-ce qu’une option sur actions?

Une option sur actions permet à un employé d’acquérir des parts de l’entreprise à un prix fixe au cours d’une période déterminée. Si les options de l’entreprise sont offertes au prix de 5 $ par action, l’ingénieur principal précédemment mentionné aura la possibilité d’acheter 2 000 actions au prix unitaire de 5 $, pour une valeur totale de 10 000 $.

Habituellement, les employés des entreprises aux premiers stades de leur développement ne peuvent exercer leurs options que lors d’un événement de liquidité, par exemple l’acquisition de l’entreprise par un acheteur stratégique ou un premier appel public à l’épargne (PAPE). Si le cours de l’action est cinq fois plus élevé au bout de quelques années, l’ingénieur peut alors exercer ses options lors de l’événement de liquidité et acheter des actions à 5 $ pour les revendre à 25 $ et réaliser ainsi un profit de 40 000 $ sur l’option initiale qui lui a été attribuée. La valeur des options sur actions des employés dépend de la valeur de l’entreprise au moment d’un événement de liquidité.

Qu’est-ce que l’acquisition des droits aux actions?

Vous voulez éviter que vos employés exercent leurs options et quittent l’entreprise. C’est pourquoi les entrepreneurs qui offrent une rémunération à base d’actions établissent habituellement un barème d’acquisition qui détermine quand un employé obtient ses options sur actions.

Lorsque vous utilisez un barème d’acquisition, un employé a le droit d’acquérir une partie de ses actions sur une base annuelle pendant un certain nombre d’années, et ces actions doivent habituellement être achetées au cours d’une période de quatre ans qui inclut une période de blocage d’un an.

Cette période de blocage signifie qu’un employé n’a aucun droit d’acquisition (sur les actions de l’entreprise) au cours de sa première année d’emploi. S’il quitte l’entreprise ou est congédié avant cette période d’un an, il n’obtient pas d’actions.

Par exemple, si un employé obtient des options d’achat sur 10 000 actions, il peut en acquérir 25 % après sa première année complète d’emploi et acquérir progressivement chaque mois les actions restantes pendant une période de 36 mois.

Certaines entreprises adoptent une période d’acquisition de trois ans, qui peut servir d’outil de recrutement dans un domaine concurrentiel en accordant aux employés le droit d’acquérir leurs actions plus rapidement.

Au moment d’établir votre barème d’acquisition, il peut être bon de vous renseigner sur celui que vos pairs et vos concurrents utilisent. Vous devez aussi consulter votre comptable pour comprendre les répercussions qu’aura la rémunération à base d’actions sur votre information financière.

Qui peut obtenir des options sur actions

Vous devez d’abord déterminer si la rémunération à base d’actions sera offerte uniquement aux membres de la direction et aux cadres supérieurs ou à tous les employés.

Si elle est offerte à tous les employés, à des montants différents selon les responsabilités qu’ils assument, chacun obtient une participation dans votre entreprise en démarrage et travaille à en assurer le succès. Les options sur actions peuvent aussi être offertes à la place ou en plus d’une augmentation de salaire.

Il n’est pas garanti qu’un employé puisse finir par devenir riche avec ses options sur actions, mais des histoires largement médiatisées circulent au sujet de certains des premiers employés de Google, Facebook et Microsoft qui sont devenus millionnaires quand ils ont vendu leurs actions.

Il est toutefois important que vos employés sachent que si votre entreprise fait faillite, les options sur actions perdent toute valeur. Par conséquent, le fait d’exercer leurs options et de payer leurs actions avant un événement de liquidité les expose à un risque important.

Les meilleures pratiques en matière de rémunération à base d’actions

Les employés des entreprises en démarrage obtiennent très souvent des options sur actions en plus de leur salaire. Vous et les membres de votre équipe fondatrice devez expliquer clairement aux employés comment fonctionnent ces options et les avantages qu’elles comportent pour eux, ainsi que les risques auxquels ils s’exposent s’ils les exercent à un autre moment que lors d’un événement de liquidité.

  • Expliquez aux employés le barème d’acquisition et tout changement qui y est apporté.
  • Expliquez ce que les employés qui quittent l’entreprise après une longue période doivent faire de leurs options – un employé qui quitte l’entreprise après cinq ans et qui a 10 000 $ en options sur actions pourrait devoir exercer ses options et payer pour les actions.

Comment éviter des maux de tête fiscaux à vos employés

  • Obtenez une évaluation officielle auprès d’une société spécialisée en évaluation des actions des sociétés fermées pour déterminer la juste valeur marchande des options sur actions qui sont offertes. Aux États-Unis, ce rapport d’évaluation est appelé un «409a» et bon nombre de ces sociétés en font aussi pour les entreprises canadiennes.
  • Vous voulez que la rémunération à base d’actions ne soit pas considérée comme un avantage imposable. Elle ne devrait pas avoir d’incidence fiscale jusqu’à ce que les options soient exercées et vendues. Consultez le site Web de l’Agence du revenu du Canada (ARC) pour en savoir plus.
  • Vous voulez que vos employés paient de l’impôt sur le gain en capital seulement lorsqu’ils vendent leurs actions. Toutefois, s’ils détiennent leurs actions depuis plus de deux ans, ils pourraient être admissibles à l’exonération des gains en capital pour les petites entreprises qui sont des sociétés privées sous contrôle canadien (SPCC). Consultez le site Web de l’ARC pour en savoir plus.

Les employés fondateurs peuvent-ils obtenir des bénéfices?

Vous et vos employés avez des factures et une hypothèque à payer. Les entreprises en démarrage tendent de plus en plus à permettre à leurs fondateurs et à certains de leurs premiers employés d’exercer une partie de leurs options au cours d’une activité de financement, avant la vente ou l’entrée en bourse de l’entreprise.

L’idée est que les employés aient le sentiment d’avoir les moyens de rester au sein de leur entreprise en démarrage. Ils connaissent la valeur de leurs options et constatent en consultant leur compte bancaire que la valeur de l’entreprise augmente.

Partager