Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Comment rédiger un plan stratégique

Un plan stratégique réussi doit être réalisable et facile à comprendre

Temps de lecture: 4 minutes

Partager

Un plan stratégique est essentiel pour chaque entreprise. Il vous permet, ainsi qu’à votre équipe, de voir la direction que vous voulez donner à votre entreprise et la façon de vous y prendre pour atteindre vos objectifs.

Or, de nombreuses entreprises consacrent beaucoup de temps et d’argent à la planification stratégique pour finir par se retrouver avec un plan qui n’est pas pris en compte ou qui n’est consulté qu’une fois par année. Cette situation découle souvent du fait que le plan lui-même n’est pas rédigé correctement.

Un plan stratégique doit constituer, pour vous et votre équipe, une feuille de route simple et claire sur ce qu’il faut faire ensuite. Il doit contenir une liste par ordre de priorité de vos meilleures idées et des étapes précises pour atteindre les objectifs de votre entreprise.

«Un plan stratégique doit être réalisable et facile à comprendre pour que votre équipe puisse l’utiliser comme référence quotidienne et le mettre à exécution», explique Devesh Dwivedi, conseiller d’affaires principal de BDC Services-conseils, qui se spécialise dans les services-conseils aux entreprises en matière de planification stratégique.

«Le plan ne devrait pas être théorique ou rester figé dans la théorie. Il doit partir de la base afin que tout le monde sache clairement quels sont les objectifs de l’entreprise ainsi que les mesures que chaque employé doit prendre.»

La planification stratégique consiste à dresser une courte liste des projets ayant la plus grande incidence. Il s’agit d’un filtre.

M. Dwivedi donne les conseils suivants sur le contenu d’un plan stratégique et sur la façon de le rédiger. Après chaque étape, M. Dwivedi prépare un rapport pour résumer la discussion avec l’équipe et les principales conclusions. Ce rapport est ensuite validé par le PDG et les employés clés, et les commentaires y sont intégrés avant que commence le travail pour l’étape suivante.

Un plan stratégique comprend généralement quatre éléments, écrits dans l’ordre présenté ci-dessous:

1. Section sur la situation actuelle

M. Dwivedi commence par préparer un résumé de la situation actuelle de l’entreprise, qui répond à la question «Où en sommes-nous

La section sur la situation actuelle compte de 15 à 20 pages environ et comprend ce qui suit:

  • Aperçu de l’entreprise – étapes et réalisations antérieures, produits ou services actuels, marchés, compétences clés, analyse financière, performance et tendances des ventes des dernières années, indicateurs de rendement clés actuels
  • Analyse stratégique de l’environnement interne et externe – cela peut comprendre ce qui suit:
    • la structure organisationnelle, énoncés de vision et de mission et chaîne de valeur actuels
    • les défis par service
    • le diagramme d’analyse PESTEL qui détermine les facteurs externes ou macroéconomiques influant sur l’entreprise (PESTEL signifie «political, economic, social, technological, environmental and legal» [politique, économique, social, technologique, environnemental et juridique])
    • les cinq forces de Porter (outil d’analyse de la concurrence)
    • une évaluation 7-S («skills, style, strategy, staff, structure, systems and shared values» [vos compétences, votre style, votre stratégie, votre personnel, votre structure, vos systèmes et vos valeurs partagées])
    • la matrice de la valeur de croissance du BCG (graphique conçu par le Boston Consulting Group pour illustrer chaque secteur d’activité stratégique en fonction du taux de croissance et de la part de marché)
  • L’analyse FFOM (forces, faiblesses, opportunités et menaces)

Une annexe peut être ajoutée à la fin avec des renseignements supplémentaires, comme:

  • Risques et obstacles à la mise en œuvre
  • Résumés d’une page des sections sur la situation actuelle et sur la situation future

2. Section sur la situation future

La section suivante décrit la situation future souhaitée de l’entreprise. Cette section compte généralement de 10 à 15 pages et est fondée sur des ateliers et des entrevues que M. Dwivedi tient avec des employés clés.

La section sur la situation future doit comprendre les éléments suivants :

  • Objectifs stratégiques
  • Énoncé de vision résumant les aspirations de l’entreprise pour l’avenir
  • Énoncé de mission et valeurs fondamentales et tout changement prévu
  • Objectifs généraux, exprimés dans des énoncés à long terme
  • Modèle d’affaires futur – peut être décrit au moyen d’un canevas du modèle d’affaires
  • Proposition de valeur future souhaitée
  • Énoncés des aspirations, qui complètent l’énoncé de vision

Vous pouvez intégrer une ou plusieurs sous-sections pour donner des détails sur divers éléments et les raisons pour lesquelles ils ont été adoptés.

3. Section sur le plan stratégique

Cette section décrit la manière dont votre entreprise comblera l’écart entre sa situation actuelle et la situation future souhaitée.

M. Dwivedi organise une série d’ateliers de planification stratégique et d’entrevues avec le PDG et les employés clés pour faire un remue-méninges sur les façons d’atteindre les objectifs de l’entreprise. Ces séances donnent habituellement lieu à une courte liste de cinq à dix idées à approfondir. En fonction des capacités de l’entreprise, ces critères doivent être réduits à trois à cinq initiatives qui permettront à l’entreprise d’atteindre ses objectifs de manière durable et rentable. Tout au long du processus, l’entrepreneur et son équipe travaillent en étroite collaboration avec le conseiller.

«La planification stratégique est l’art de dire non plutôt que l’art de dire oui», souligne M. Dwivedi. Une entreprise peut faire un million de choses. Souvent, les entrepreneurs tournent en rond parce qu’ils ne savent pas sur quoi travailler. Ils se laissent distraire par des beaux projets accrocheurs comme la refonte de leur logo ou de leur site Web ou encore la dernière plateforme de médias sociaux. La planification stratégique consiste à dresser une courte liste des projets ayant la plus grande importance. Il s’agit d’un filtre.»

La section compte généralement de 10 à 15 pages et comprend les éléments suivants:

  • Orientations de l’entreprise – un aperçu général de ce que vous devez faire pour atteindre vos objectifs
  • Priorités stratégiques – une liste de vos principaux projets
  • Détails des mesures nécessaires pour chaque stratégie
  • Projections financières par marché, produit et d’autres catégories potentielles
  • Plan d’action – un tableur d’une page indiquant, pour chaque mesure, qui est responsable de sa mise en œuvre et les autres personnes qui y travailleront, un échéancier pour son achèvement et un indicateur de rendement clé pour surveiller les progrès

«Le plan d’action est un résumé de l’ensemble du plan, et votre équipe doit s’y reporter continuellement pour s’assurer que son travail au jour le jour cadre avec le plan stratégique», explique M. Dwivedi.

4. Sommaire

Lorsque M. Dwivedi travaille avec ses clients, il conclut normalement le processus de planification stratégique en rédigeant un résumé d’une ou deux pages. Bien qu’il soit rédigé en dernier, le résumé est présenté en premier dans le rapport définitif.

«Voyez cela comme l’élaboration d’un résumé de livre: vous pouvez le faire seulement si vous avez lu le livre entièrement», explique M. Dwivedi.

Le résumé comprend les énoncés de vision et de mission de l’entreprise ainsi qu’une très brève description de ces éléments:

  • Entreprise et produits ou services
  • Objectifs stratégiques
  • Défis internes et externes majeurs
  • Aperçu de la situation financière
  • Priorités stratégiques – projets nécessaires pour atteindre les objectifs
  • Plan d’action – étapes précises de chaque projet

Il peut également être utile d’inclure une petite sous-section ou un petit encadré soulignant les observations ou les conclusions clés au sujet de l’entreprise et de ses objectifs.

M. Dwivedi donne quelques conseils supplémentaires sur la façon de rédiger un plan stratégique:

  • Le plan stratégique définitif est présenté dans l’ordre inverse
    Afin de le rendre plus réalisable, le plan stratégique est souvent présenté dans l’ordre inverse de celui dans lequel chaque section est abordée dans le cadre de l’exercice de planification stratégique.

Dans le plan définitif, les sections apparaissent dans l’ordre suivant:

  1. Sommaire
  2. Plan de la situation future
  3. Plan stratégique avec plan d’action
  4. Situation actuelle

«Le résumé et le plan de la situation future viennent en premier dans le plan, parce que nous voulons mettre l’accent sur l’objectif de tout l’exercice, qui est de créer une feuille de route pour atteindre vos objectifs, explique M. Dwivedi. Vous ne pouvez pas passer à la situation future si la situation actuelle n’est pas exacte.»

  • Soyez clair et concis
    Le plan doit être clair et concis. Il est utile de le présenter sous forme de document PowerPoint, qui fournit l’information dans un format visuellement accessible qui permet de la repérer et de la consulter facilement. La longueur optimale est d’environ 40 à 70 pages. Si le plan est plus court, vous risquez d’oublier des renseignements importants; s’il est plus long, le plan pourrait s’enliser dans des détails excessifs, le rendant compliqué à mettre en œuvre.

L’élaboration d’un plan stratégique est un processus complexe qui prend du temps mais qui en vaut la peine afin de guider votre croissance à long terme. Pour en savoir plus sur la façon de travailler avec M. Dwivedi ou l’un des autres experts de BDC, renseignez-vous sur nos services de planification stratégique.

Partager