Pourquoi toute PME a besoin d’un plan de croissance

Lecture de 3 minutes

Partager

Si vous êtes comme beaucoup de propriétaires d’entreprise, vous ne prenez jamais le temps de vous asseoir pour réfléchir à la croissance future de votre entreprise et vous demander comment lui faire franchir un nouveau cap de croissance d’une façon intelligente et disciplinée.

Or, la croissance est une question que les propriétaires d’entreprise négligent à leurs dépens, alors que c’est peut-être peut-être l’un de leurs plus grands défis.

«Ne pas vouloir croître, c’est courir à l’échec», prévient Patrick Latour, premier vice-président, Capital de croissance et transfert d’entreprise – BDC Capital. «Si ce n’est pas vous qui prenez de l’expansion, ce sera votre concurrence et cela finira par vous nuire.»

Créez une feuille de route pour la croissance

La bonne nouvelle, selon Patrick Latour, est que les propriétaires d’entreprise peuvent créer un plan pour les guider et réduire les risques associés à la croissance. Ce plan peut les aider à trouver davantage de débouchés et à éviter des erreurs courantes, comme ne pas déléguer de responsabilités aux membres du personnel.

Patrick Latour suggère de commencer par prendre du temps pour tracer les grandes lignes de votre plan. Celui-ci doit inclure les éléments de base suivants:

Votre plan de croissance peut prendre n’importe quelle forme, de l’ébauche informelle à un plan stratégique très détaillé, qui pourrait inclure un énoncé de mission, la conception de scénarios et des prévisions financières.

L'essentiel est de faire en sorte que toutes les personnes qui ont un rôle clé dans votre entreprise soient sur la même longueur d’onde concernant son avenir.

Ne pas planifier, c’est planifier son échec

«Si vous voulez croître, vous devriez absolument vous doter d’un plan», explique Paul Cubbon, qui enseigne l’entrepreneuriat et l’innovation à l’école de commerce Sauder de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). «Ne pas planifier, c’est planifier son échec.»

Patrick Latour est d’accord: «Il n’est pas nécessaire d’avoir un plan de plusieurs pages. Il est même parfois préférable de faire court. Mais si vous n’avez pas une approche planifiée et méthodique de la croissance, vous risquez de multiplier les erreurs.»

Trois conseils pour faire croître une PME

Vous avez décidé de prendre de l’expansion, mais vous vous demandez comment procéder. Voici des idées qui pourront vous servir de point de départ.

1. Tirez parti de votre clientèle existante

Cherchez-vous des possibilités de croissance? N’oubliez pas votre clientèle actuelle. Elle pourrait être le meilleur moyen de réussir votre expansion. Il est généralement beaucoup plus facile d’élargir une relation d’affaires existante que de commencer avec une clientèle qu’on ne connaît pas.

«Écoutez votre clientèle et voyez quels sont ses besoins. Demandez-lui comment vous pouvez l’aider davantage. Pouvez-vous lui apporter des solutions qu’elle ignore?», recommande Patrick Latour, qui conseille aussi aux propriétaires d’entreprise qui se concentrent sur la croissance d’être à l’affût d’occasions d’intégrer les chaînes d’approvisionnement d’entreprises multinationales.

2. Protégez vos marges

Quels que soient vos débouchés, assurez-vous qu’ils vous conviennent ainsi qu’à votre entreprise, indique Paul Cubbon, de l’UBC.

Ne saisissez pas une occasion juste parce qu’elle se présente. «Les gens pensent que la croissance se traduira par une meilleure rentabilité, mais elles et ils peuvent passer d’un effectif d’une à vingt personnes sans que cela rapporte davantage, tout en travaillant deux fois plus. Il ne s’agit pas de croître pour croître, mais bien de croître intelligemment», ajoute Paul Cubbon. Assurez-vous que vos nouveaux contrats offrent les mêmes marges que celles que vous réalisez actuellement et qu’ils vous aident à vous démarquer de la concurrence.

3. Ne faites pas de microgestion

Les entreprises en croissance éprouvent souvent des difficultés lorsque la ou le propriétaire ne veut pas déléguer les décisions à son personnel. «Embauchez les bonnes personnes et faites-leur confiance, dit Patrick Latour. Laissez-les travailler pour pouvoir vous concentrer davantage sur vos orientations stratégiques et vos prochains objectifs.»

Partager