Comment effectuer un audit de votre gestion des déchets

Les déchets ne sont pas nuisibles que pour l’environnement. Ils vous coûtent de l’argent. Voici comment effectuer un audit et réduire vos coûts.

Lecture de 11 minutes

Partager

Les déchets que vous produisez ne nuisent pas seulement à l’environnement. Ils vous coûtent aussi de l’argent.

Chaque fois que vous jetez des matériaux, vous perdez l’argent que vous avez dépensé pour l’acheter. Vous devez aussi dépenser plus d’argent pour l’élimination des déchets. Le Canada génère l’un des volumes les plus élevés de déchets par personne dans le monde, 60 % de cette production provenant des entreprises et des organisations.

«Tout ce que vous jetez a un coût», explique Jamie Kaminski, président de HSR Zero Waste, une entreprise qui conseille les entreprises sur la façon de réduire leurs déchets. «Pour les entreprises, d’énormes économies peuvent être faites en ce qui a trait aux déchets. C’est pourquoi il est utile d’effectuer un audit de la gestion des déchets et de préparer un plan de réduction des déchets pour votre entreprise.»

Avec la hausse des coûts des matériaux, vous devez gérer vos ressources plus efficacement.

Les économies potentielles sont très importantes. En Ontario, par exemple, seulement 15 % des déchets des entreprises et des organisations sont réacheminés (réutilisés, recyclés ou compostés), selon un rapport du vérificateur général de la province. C’est beaucoup moins que le secteur résidentiel, qui réachemine 50 % des déchets.

«Avec la hausse des coûts des matériaux, vous devez gérer vos ressources plus efficacement», souligne M. Kaminski, qui siège également au conseil d’administration de Zero Waste Canada, groupe sans but lucratif qui fait la promotion de la réduction des déchets au sein des entreprises.

Comment puis-je réduire les déchets produits par mon entreprise?

M. Kaminski suggère un processus en quatre étapes pour aider les entreprises à réduire leurs volumes de déchets. Les entreprises peuvent suivre ces étapes par elles-mêmes ou embaucher un.e expert.e externe en gestion des déchets. M. Kaminski recommande de trouver un.e expert.e qui se spécialise dans l’élimination totale des déchets (zéro déchet), une approche qui vise à réduire les déchets à des niveaux proches de zéro.

1. Évaluation des déchets

La première étape consiste à évaluer les déchets. Cela commence par un examen des objectifs de votre entreprise – «ce sur quoi vous voulez vous concentrer et où vous voulez aller», explique M. Kaminski. Vous pouvez établir plus d’un objectif. Voici quelques raisons courantes pour lesquelles les entreprises devraient agir.

  • Valeurs environnementales – Vous voudrez peut-être améliorer votre bilan en matière de durabilité en raison de préoccupations environnementales et des valeurs de votre entreprise.
  • Réduction des coûts – Vous trouverez peut-être une occasion de le faire. Les projets de réduction des déchets mis en œuvre de manière adéquate sont généralement rentables, selon M. Kaminski.
  • Satisfaction du personnel et de la clientèle – Les employé.es et les client.es veulent de plus en plus que les entreprises améliorent leur performance environnementale.
  • Exigences des partenaires de la chaîne d’approvisionnement ou d’autres partenaires – Les partenaires de la chaîne d’approvisionnement et les autres partenaires demandent de plus en plus aux entreprises de fournir des renseignements sur leurs efforts de réduction des déchets, notamment dans les demandes de propositions.
  • Certification – Les entreprises pourraient devoir effectuer un audit de leur gestion des déchets et déployer des efforts de réduction pour obtenir des certifications, comme Zero Waste Canada, la certification B Corp, le protocole des GES des entreprises ou la norme ISO 14064.

Les organisations commencent souvent à utiliser un langage différent et à améliorer leur système dès qu’elles amorcent la conversation.

Examen des politiques et des activités actuelles

Le prochain volet de l’évaluation consiste à obtenir un aperçu de vos politiques et activités actuelles de gestion des déchets. Habituellement, l’expert.e rencontre en entrevue les membres du personnel clé, puis fait une visite des installations de l’entreprise dans le but de comprendre le «qui, le quoi et le comment de la production des», pour reprendre les mots de M. Kaminski. L’objectif est de comprendre:

  • le fonctionnement de l’entreprise et les matériaux qu’elle utilise
  • comment et par quoi les déchets sont produits au sein des différents secteurs de l’entreprise
  • quels matériaux sont réutilisés ou jetés
  • la façon de séparer les matières recyclées et compostées
  • les efforts actuels de réduction des déchets

«Beaucoup d’organisations ne savent même pas qu’elles ont déjà mis en place divers moyens pour réutiliser ou réduire leurs déchets, explique M. Kaminski. Leur personnel le fait parfois de façon ponctuelle. Parfois, il s’agit d’une politique oubliée ou dont l’importance a été sous-évaluée.»

L’évaluation à elle seule peut avoir des répercussions importantes. M. Kaminski parle d’une entreprise où l’évaluation des déchets a déclenché une réaction en chaîne du personnel. «Les membres du personnel venaient nous remercier en nous félicitant pour les mesures concrètes que l’entreprise avait prises. Nous avons pu constater que le simple fait de demander à des personnes de l’extérieur d’examiner la situation avait pour effet de remonter le moral.»

Il est courant que l’évaluation incite les entreprises à modifier leurs pratiques avant même que le rapport soit terminé. «Les organisations commencent souvent à utiliser un langage différent et à améliorer leur système dès qu’elles amorcent la conversation, dit-il.

«Elles réfléchissent aux moyens de réutiliser les matériaux. Les zones qui étaient désorganisées sont nettoyées et organisées. L’un des résultats les plus intéressants est le changement qui se produit pendant le processus avant même que nous remettions notre rapport. Le changement de mentalité s’amorce tôt.»

Selon M. Kaminski, le processus d’évaluation utilise une approche semblable aux principes de la production à valeur ajoutée pour l’efficacité opérationnelle. Les déchets sont souvent un signe de gaspillage résultant d’activités inefficaces.

2. Audit des déchets

Une fois l’évaluation terminée, la prochaine étape consiste à réaliser un audit des déchets.

Qu’est-ce qu’un audit des déchets?

L’audit des déchets consiste à évaluer la quantité et le type de déchets produits par l’entreprise. L’idée est de répartir la quantité de déchets dans les catégories «recyclés», «compostés» ou «envoyés dans des sites d’enfouissement ou incinérés».

L’audit aide aussi à évaluer la contamination dans chaque flux, ce qui aurait pu être recyclé ou ce qui n’aurait pas dû être recyclé. Cela aidera à formuler de meilleures recommandations, et à concevoir les panneaux d’affichage et la formation pour le personnel.

Comment effectuer un audit des déchets

Une entreprise peut effectuer son propre audit périodique des déchets en examinant pendant une semaine les poubelles, le recyclage et le compost, en faisant le tri par catégorie et en pesant chacun. Il faut également prendre note de la propreté et de la précision du tri de vos produits recyclés. Il est important d’équiper les employés pour qu’ils puissent travailler en toute sécurité (p. ex., leur fournir des gants de caoutchouc et des masques).

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez mener ce qu’on appelle une étude sur la composition des déchets. Cela va au-delà d’un audit des déchets type; il s’agit d’examiner la répartition des déchets en fonction du service ou du secteur opérationnel, et de la sous-catégorie. Par exemple, les déchets recyclables pourraient être répartis en sous-catégories, comme les bouteilles, les canettes, le plastique et le métal.

L’un des résultats les plus intéressants est le changement qui se produit pendant le processus avant même que nous remettions notre rapport. C’est un changement de mentalité.

3. Plan d’action

Selon les conclusions de l’évaluation et de l’audit, vous pouvez élaborer un plan d’action pour réduire les déchets. Ces mesures sont généralement axées sur les mesures prioritaires visant à réduire les principales sources de production de déchets par volume ou par toxicité.

«Nous parlons à la fois du volume et de la toxicité, car une petite quantité de toxines peut être très nuisible à l’environnement et à la santé humaine», explique M. Kaminski.

Certaines étapes sont immédiatement évidentes. «Une entreprise réutilisait un produit, mais ne réutilisait pas un autre qui était presque identique, dit M. Kaminski. Lorsque nous avons produit notre rapport, les propriétaires s’en voulaient de ne pas avoir vu l’évidence et disaient " Pourquoi ne réutilisons-nous pas ce produit également? Pourtant c’est logique."»

D’autres solutions peuvent exiger une résolution structurée des problèmes ou des outils comme l’analyse de Pareto, selon laquelle un petit nombre de causes est responsable de la majorité des problèmes.

Il est important de planifier les projets avec les membres de votre équipe pour obtenir leurs commentaires et leur adhésion. Élaborez un plan d’action pour les 12 à 24 prochains mois, y compris un échéancier et des détails sur les responsables de chaque initiative. Par ordre de priorité, ces projets devraient porter sur les éléments suivants:

  • Réduction des déchets
    La stratégie de réduction des déchets la plus efficace consiste à arrêter la production de déchets à la source en réduisant la quantité générée.
    • Recherchez les produits réutilisables.
    • Optez pour des services de location plutôt que pour l’achat d’équipement.
    • Utilisez le matériel plus efficacement afin de produire moins de déchets.
    • Utilisez moins d’emballages.
    • Parlez avec les fournisseurs pour que votre matériel soit livré avec le moins d’emballage possible.
    • Encouragez les membres du personnel à apporter des repas sans déchets (p. ex., pas de sacs en plastique ou en papier).
    • Réduisez ou éliminez la consommation de papier.
  • Réutilisation ou adaptation des matériaux
    Trouvez des façons de réutiliser ou d’adapter les matériaux inutiles que vous ne pourriez pas éliminer.
    • Vendez les articles inutiles à une autre entreprise.
    • Approvisionnez-vous en matériaux provenant des déchets d’une autre entreprise.
    • Adoptez les fournitures de bureau réutilisables et les produits qui durent plus longtemps.
    • Encouragez l’utilisation de tasses à café et de bouteilles d’eau réutilisables.
    • Faites la promotion de la mise à niveau (réutilisation) des fournitures de bureau (p. ex., avec un poste de mise à niveau).
  • Recyclage et compostage
    Si vous ne trouvez pas de façon de réduire ou de réutiliser certains déchets, essayez de mettre en place une forme de recyclage ou de compostage efficace plutôt que de les envoyer dans un site d’enfouissement ou un incinérateur.
    • Achetez des produits qui peuvent être recyclés et compostés. Achetez des produits recyclés.
    • Informez votre équipe pour maximiser les matières recyclées et compostées.
    • Assurez-vous que les articles ne sont pas contaminés et qu’ils sont séparés conformément aux exigences de votre fournisseur de gestion des déchets. «Pour que le recyclage et le compostage fonctionnent, les entreprises de recyclage ont besoin de matières premières de bonne qualité», souligne M. Kaminski. «C’est un produit de base. On ne peut pas simplement leur donner en vrac tous les produits à recycler, contaminés ou non.»
    • Demandez à votre entreprise d’élimination des déchets quelle portion des matières recyclables est acheminée vers une installation de recyclage.

Vous pouvez aussi aller plus loin et aider vos client.es à réduire leurs déchets.

  • Prolongez la vie de vos produits en créant vous-même des produits plus durables et en offrant des pièces de rechange à vos clients.
  • Offrez des échanges pour vos anciens produits.

4. Mise en œuvre et amélioration continue

Il est important de faire un suivi périodique de votre plan d’action. Tenez des réunions périodiques avec votre équipe pour évaluer les progrès de la mise en œuvre, célébrez vos réussites et trouvez rapidement la solution à vos problèmes.

Proposez de la formation au personnel et fournissez de l’information sur les changements et la raison pour laquelle vous les apportez.

«Si tous les membres de l’organisation comprennent les objectifs et les valeurs de l’organisation, la transition en sera d’autant plus facile», souligne M. Kaminski. Ainsi, tout le personnel sait pourquoi on agit ainsi. Personne ne pensera que ça ne fait aucune différence. Plus personne n’aura l’idée de simplement lancer un produit dans un bac sans penser aux conséquences.»

De nombreux efforts d’amélioration échouent à l’étape de la mise en œuvre. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. Certains plans d’action ne sont pas réalistes ou n’ont pas obtenu l’adhésion du personnel.

Il peut être utile de demander la participation spécialiste externes pour s’assurer que les projets sont réalisables, et qu’ils ou elles pourront soutenir l’entreprise en cas de pépin.

La réussite repose souvent sur le fait que l’entreprise doit changer sa mentalité à l’égard des déchets et adopter une culture d’amélioration continue. Lorsque vous atteignez les objectifs de votre plan d’action, examinez ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné, et élaborez un nouveau plan pour le prochain cycle.

«Lorsque votre équipe se rendra compte que tout ce qui est jeté coûte de l’argent et nuit à l’environnement, elle réfléchira différemment au mode de fonctionnement de votre entreprise», conclut M. Kaminski.

Partager