Comment la méthode Kaizen a permis à cet entrepreneur d’améliorer son efficacité

Chris Wood a abaissé ses coûts et augmenté ses profits en impliquant son personnel clé dans la recherche d’amélioration opérationnelle

Lecture de 4 minutes

Chris Wood admet qu'il avait des réserves avant de décider de changer la façon dont son entreprise fabriquait ses composantes en métal estampé pour les entreprises de construction d’automobiles.

Mais avec la crise du secteur automobile et l'interruption de chaînes complètes de production sans préavis, il savait qu'il devait réduire les risques de se retrouver avec des stocks obsolètes.

Chris Wood décida donc d'adopter pour son entreprise, Marwood Metal Fabrication Ltd., la philosophie kaizen – qui signifie amélioration continue en japonais – pour rendre plus efficace la fabrication de ses composantes.

«J'ai pensé qu'il aurait été difficile de convaincre le personnel de l'usine; j'ai cru que nous aurions à surmonter une certaine résistance au changement, avoue Chris Wood, président de l'entreprise qui emploie 200 personnes à Tillsonburg, en Ontario. Mais le personnel a adopté le nouveau système.»

Faire participer le personnel de tous les échelons

Il ajoute que les changements apportés aux méthodes de production à la suite de l'exercice ont fait économiser à l'entreprise des millions de dollars, en plus de l'aider à surmonter la récession.

La clé de cette transition réussie consistait à faire participer le personnel de tous les échelons de l'entreprise – de la haute direction jusqu'à la main-d’oeuvre– à l'analyse du processus de production et comment l'améliorer.

Il s'agit d'un principe fondamental de l'approche Kaizen qui vise l'efficacité opérationnelle – une technique élaborée au Japon par Toyota Motor Corp. dans les années 40 et qui s'est répandue partout dans le monde.

Qu’est-ce que la méthode Kaizen?

Kaizen est l'une des nombreuses techniques de production à valeur ajoutée, avec la gestion des stocks selon la méthode juste‑à‑temps et la cartographie de la chaîne de valeur, que les entreprises peuvent utiliser pour accroître l'efficacité de leurs opérations et réduire leurs coûts.

La technique Kaizen consiste à former de petits groupes de travailleuses et travailleurs à l'échelle de l'entreprise et les inviter à échanger librement sur leurs méthodes travail en vue de détecter les pertes et les processus qui augmentent les frais sans ajouter de la valeur.

L'idée est d'apporter progressivement mais rapidement des changements.

Les équipes Kaizen sont toujours composées de membres du personnel provenant de divers secteurs de l'entreprise, du personnel de l'usine jusqu'à la haute direction. Les membres des équipes sont libérés de leurs tâches habituelles pour participer à des ateliers. La moitié de l'équipe proviendra du secteur nécessitant des améliorations; l'autre moitié du reste de l'entreprise. Toutes les décisions sont prises par consensus.

Kaizen peut permettre aux entreprises de traverser des périodes difficiles

Un ralentissement peut représenter une belle occasion pour entreprendre de telles réformes, selon James Womack, fondateur du Lean Enterprise Institute, une organisation à but non lucratif située à Cambridge, au Massachussetts, qui fait la promotion de méthodes de production à valeur ajoutée.

«Une récession vous accule au pied du mur. Ce n'est pas de cette façon que la vie devrait fonctionner, mais pourtant c'est souvent ainsi que ça se passe.»

En périodes difficiles, comme l'explique James Womack, le personnel fait souvent preuve d'ouverture aux changements et est prêt à collaborer. Il prévient cependant que si la méthode Kaizen n'est utilisée qu'en vue de mieux faire passer des coupures de postes, les membres du personnel découvriront la ruse, et les efforts déployés échoueront. Selon lui, un certain degré de confiance entre l'employeuse ou employeur et les membres de son personnel est une condition essentielle pour que Kaizen fonctionne.

Intégrer ses bases de données

Les méthodes Kaizen ne sont pas seulement applicables au secteur manufacturier; elles peuvent également servir à améliorer l'efficacité opérationnelle dans une variété de domaines dont le déroulement du travail administratif.

Kaizen a notamment aidé l'entreprise à intégrer ses bases de données. «Auparavant, explique Steve Spanjers, vice‑président des opérations de l'entreprise, nous comptions beaucoup de bases de données non liées entre elles.» Maintenant, le personnel effectue ses entrées dans une seule base de données intégrée.

Plutôt que simplement imposer le changement, la direction en a profité pour faire participer tout le personnel à l'analyse du cheminement des travaux administratifs et voir comment rendre plus efficace le processus. Le résultat, selon Steve Spanjers, fut non seulement de regrouper les bases de données disparates, mais aussi d'améliorer l'efficacité de l'ensemble des opérations.

Contrairement à de nombreuses entreprises, Marwood a commencé à recourir à Kaizen depuis sa fondation en 1990. Au départ, selon Steve Spanjers, elle était exigée par les entreprises de construction d’automobiles du Japon qui achetaient leurs composantes.

«Mais maintenant, nous l'appliquons littéralement de notre propre chef. Elle est toujours exigée par notre clientèle, mais même si elle ne l'était pas, nous l'appliquerions en raison de la valeur qu'elle procure.»

Obtenez d’autres conseils en consultant le guide gratuit de BDC sur l’efficacité opérationnelle, Créez une entreprise plus performante: Un guide pour les propriétaires d’entreprise.