Comment bien choisir l’acquéreur pour votre entreprise

En plus de vous offrir un prix juste, l’acheteuse ou l’acheteur idéal doit être une ou un partenaire de choix pendant le transfert.

Lecture de 3 minutes

Trouver une acheteuse ou un acheteur pour votre entreprise peut s’avérer plus complexe que vous ne le croyez. Trouver la bonne personne pour acheter peut être encore plus difficile.

En plus de vous offrir un prix juste, cette personne doit être une bonne partenaire pendant le transfert. Il s’agit d’un aspect crucial si vous consentez un prêt à l’acheteuse ou acheteur pour garantir la transaction et souhaitez que l’entreprise demeure prospère par la suite.

«Les acheteuses et acheteurs sont bien plus difficiles à trouver que ce que bon nombre de propriétaires d’entreprise croient, surtout une acheteuse ou un acheteur qui rend la collaboration possible», déclare Benoît Mignacco, vice-président, Gestion de portefeuille avec l’équipe de Capital de croissance et transfert d’entreprise de BDC qui finance les transferts d’entreprise. «Les choses iront beaucoup mieux si l’acheteuse ou acheteur partage votre vision de l’entreprise.»

Voici les conseils de Benoît Mignacco pour bien choisir votre acheteuse ou acheteur.

1. Évaluez vos options

D’abord, réfléchissez à qui constituerait l’acheteuse ou l’acheteur idéal pour votre entreprise: une ou un membre de la famille, un groupe de membres du personnel ou une acheteuse ou un acheteur externe. Gardez à l’esprit que les transferts à des proches – membres de la famille ou du personnel – tendent à mieux réussir que les acquisitions externes.

«Selon notre expérience, le rachat par des membres de la direction est plus avantageux sur le plan du rendement et de la prospérité de l’entreprise», confie Benoît Mignacco. «La culture d’entreprise reste la même, et le transfert se fait habituellement plus en douceur.»

2. Demandez les conseils d’une ou un comptable

Si un transfert interne est impossible ou indésirable, vous devrez trouver une acheteuse ou un acheteur externe. Une ou un comptable pourrait s’avérer être votre partenaire de choix dans une telle situation. Les comptables ont habituellement une importante base de clientes et clients constituée de propriétaires d’entreprise et de spécialistes qu’elles et ils peuvent approcher discrètement pour savoir si elles et ils ont de l’intérêt.

Nombre de cabinets comptables ont des courtières et courtiers à l’interne dont la spécialité consiste à mettre en contact des vendeuses et vendeurs avec des acheteuses et acheteurs. Ces cabinets facturent habituellement des frais prédéterminés ainsi que des honoraires en cas de réussite, lesquels sont déterminés selon un pourcentage de la valeur de la transaction. Le coût est habituellement plus élevé que les frais exigés par les petits cabinets comptables, mais ils peuvent être justifiés, surtout dans le cadre des transactions importantes de 5 millions de dollars ou plus. Les grands cabinets comptables possèdent parfois un réseau national et international d’acheteuses et acheteurs potentiels. Par conséquent, ils ont davantage de chance de trouver des personnes intéressées.

Si la transaction est plus modeste, il est probablement plus économique de s’adresser à un cabinet comptable local pour trouver une acheteuse ou un acheteur. Dans tous les cas, c’est une bonne idée d’obtenir deux ou trois soumissions afin de les comparer. «Le plus important, c’est de bien s’entendre avec les personnes qui vendent votre entreprise», précise Benoît Mignacco. «Vous voulez quelqu’un qui la comprenne.»

3. Élargissez vos horizons

Vous pouvez également demander l’aide d’autres spécialistes pour trouver une acheteuse ou un acheteur. Ceci comprend les banquières et banquiers, les courtières et courtiers en vente d’entreprises, les avocates et avocats ainsi que les consolidatrices et consolidateurs du secteur. Si vous en avez un, votre comité consultatif peut également vous aiguiller. Si vous êtes propriétaire d’une franchise, vous pouvez vous adresser à la franchiseuse ou au franchiseur, car elle ou il a peut-être une liste d’acheteuses et acheteurs potentiels pour votre franchise.

Les petites entreprises pourraient vouloir afficher leur entreprise sur des sites Web de vente d’entreprises. Assurez-vous cependant de vérifier la fiabilité du site avant de vous y inscrire.

En fonction du degré de discrétion souhaité, vous voudrez peut-être également en informer les associations de votre secteur d’activité et votre cercle de partenaires d’affaires.

D’autres options s’offrent également à vous: vous pouvez communiquer avec des entreprises concurrentes, une équipe de direction externe financée par des investisseuses et investisseurs en capital-investissement (on parle alors de rachat d’entreprise par des investisseuses et investisseurs) ou un groupe externe de cadres qui veulent racheter l’entreprise en collaboration avec une équipe de direction interne (rachat d’entreprise par des cadres de cette entreprise associés à des investisseuses et investisseurs).

Pour d’autres conseils, téléchargez votre exemplaire gratuit de notre guide Vendre votre entreprise: Un guide pour les propriétaires d’entreprise.