Qu'est-ce que l'innovation?

Au début, c’est une idée qui répond à un besoin du marché et crée de la valeur. C’est quelque chose que toute entreprise devrait envisager.

Temps de lecture: 8 minutes

Partager

En termes simples, l’innovation consiste à mettre en œuvre avec succès une nouvelle idée et à créer de la valeur pour vos client.es et les parties prenantes.

L’innovation commence par une nouvelle idée. Il peut s’agir d’un plan pour améliorer un produit ou un service, d’une méthode mise à jour pour mener vos activités ou d’un nouveau modèle d’affaires. L’innovation peut toucher n’importe quel aspect de vos activités et elle pourrait avoir déjà été mise en œuvre dans une autre entreprise.

L’innovation suppose également la création de valeur.

Il y en a qui pensent que créativité et innovation sont synonymes. Ce n’est pas le cas. La créativité signifie trouver une nouvelle idée. L’innovation consiste à prendre cette idée novatrice, à résoudre les problèmes des client.es et à créer de la valeur.

Bien que cela soit devenu un mot à la mode, l’innovation joue un rôle important. Elle agit comme un levier clé pour aider une entreprise à survivre et à prospérer.

Pourquoi l’innovation est-elle importante?

Parce qu’elle permet à votre entreprise de demeurer concurrentielle.

Votre entreprise peut avoir une base solide de client.es, un excellent produit, un certain nombre de fournisseur.euses et une chaîne d’approvisionnement qui fonctionne parfaitement. Vos ventes pourraient même augmenter. Mais à l’extérieur de votre entreprise, votre secteur évolue rapidement. Si vous n’innovez pas, vous êtes à risque.

Selon Anna Walkowiak, la question la plus importante qu’une entreprise doit se poser est: «Que nous arrivera-t-il si nous n’innovons pas?»

La question est rhétorique. Une entreprise qui n’innove pas risque d’être dépassée, de voir sa productivité baisser, de perdre des client.es et, finalement, de devoir fermer ses portes.

L’innovation exige de bien peser le pour et le contre avant de prendre une décision et d’en mesurer l’impact, que ce soit par des moyens qualitatifs, comme des entrevues pour évaluer la satisfaction de la clientèle, ou par des moyens quantitatifs, comme des mesures des ventes.

Il n’est pas nécessaire que l’innovation soit extravagante ou fasse les manchettes. Elle doit permettre de résoudre les problèmes.

L’innovation peut aider votre entreprise à:

  1. transformer son modèle d’affaires pour s’adapter à un environnement en évolution
  2. répondre aux besoins actuels mais non comblés sur le marché
  3. mettre en marché de nouvelles technologies, de nouveaux produits ou de nouveaux services
  4. créer de tout nouveaux marchés
  5. réagir aux perturbations du marché

Trois types d’innovation: progressive, majeure et perturbatrice

Une entreprise qui cherche à apporter des changements peut mettre en œuvre trois niveaux d’innovation:

1. Innovation progressive

Il s’agit de petits changements qui augmentent l’efficacité de votre modèle d’affaires actuel.

«Par exemple, vous pourriez ajuster vos processus, accroître votre offre numérique, réduire les coûts ou mettre à niveau vos produits et services», explique Anna Walkowiak, en ajoutant que ce type d’innovation est généralement continu et peut être fait à court terme.

Selon elle, les petites entreprises devraient consacrer 60 % de leurs efforts, en argent ou en main-d’œuvre, à des innovations progressives.

2. Innovation majeure

Il s’agit d’un changement qui découle de l’exploration de nouvelles idées. Son objectif est de soutenir et de faire croître l’entreprise à long terme.

«Ici, nous sondons de nouveaux horizons où nos concurrent.es ne sont pas présent.es», souligne Anna Walkowiak. L’innovation majeure est habituellement liée à la science et à la technologie. Bon nombre des innovations que nous observons actuellement seront fondées sur l’intelligence artificielle ou intégrées à l’Internet des objets.

L’innovation majeure implique également la mise à l’essai et le prototypage, ainsi que l’évolution du modèle d’affaires. La mise en œuvre peut prendre de 12 à 24 mois. Une entreprise devrait concentrer environ 30 % de ses efforts à l’innovation majeure.

3. Innovation perturbatrice

L’innovation perturbatrice: C’est ce qui vient à l’esprit lorsque les gens pensent à l’innovation. Ce sont les nouveaux produits et services qui défraient la chronique.

Une innovation perturbatrice est une innovation qui crée un tout nouveau modèle d’affaires, offrant une nouvelle proposition de valeur.

«En pratique, cela signifie inventer ou réinventer un produit ou un service, explique Anna Walkowiak. Même si cela peut rapporter gros, ce type d’innovation s’accompagne de beaucoup d’incertitude et peut prendre de trois à cinq ans à développer. La plupart des entreprises ne devraient pas y consacrer plus de 10 % de leurs efforts.»

Exemples concrets d’innovations

Voyons des exemples concrets d’innovations.

WhatsAppEn 2009, WhatsApp a lancé un service et une plateforme de messagerie. L’entreprise a ciblé toute personne avec un téléphone intelligent et une connexion Internet, peu importe l’appareil et l’emplacement. Cela a perturbé un marché de la messagerie très concurrentiel dominé par les télécommunications et la messagerie gratuite sur ordinateur comme Yahoo! Messenger et Skype. L’entreprise fonctionnait à des coûts radicalement plus bas et a profité de la croissance de l’utilisation des téléphones intelligents. En 2013, WhatsApp desservait 200 millions d’utilisateurs avec seulement 50 employés. En 2014, Facebook a acquis WhatsApp pour plus de 19 milliards de dollars.

SalesforceEn 1999, Salesforce a perturbé la gestion des relations clients (GRC) en l’offrant sur Internet. Son objectif était de rendre le logiciel d’entreprise aussi facile à utiliser. Salesforce a été visionnaire en prédisant le potentiel du nuage, ce qui a facilité son expansion dans des organisations de toutes tailles à un coût minime. L’entreprise a investi dans l’hébergement, la surveillance, le soutien à la clientèle et la gestion de compte, et elle a profité de revenus récurrents provenant des abonnements au service.

Source: The Invincible Company, Alex Osterwalder, Yves Pigneur, Fred Etiemble et Alan Smith

Innovation par le modèle d’affaires

On parle d’innovation par le modèle d’affaires lorsque les processus utilisés par l’entreprise ou la manière dont son produit est mis sur le marché ont été transformés. C’est un type d’innovation difficile et il est souvent imposé à une entreprise qui n’a guère d’autre choix que de changer de manière radicale. Il ne s’agit pas d’un changement progressif, mais d’un changement qui peut menacer des éléments de la marque de l’entreprise.

Airbnb, Uber et Spotify sont des exemples d’entreprises qui, respectivement, ont perturbé les secteurs de l’hôtellerie, des taxis et de la musique. Bon nombre de grandes entreprises ont dû repenser complètement leur modèle d’affaires à cause de ces innovations.

Comment les PDG peuvent-ils diriger l’innovation?

Les PDG ont un rôle stratégique à jouer en matière d’innovation. Ces personnes peuvent être les véritables moteurs de l’innovation, mais elles peuvent aussi constituer un obstacle.

«Pour stimuler l’innovation, les PDG doivent préciser à leurs effectifs ce qu’ils ou elles essaient de réaliser. Trop souvent, nous oublions pourquoi nous agissons», explique Adam Gutman.

Les PDG devraient allouer un budget et laisser une certaine liberté à leur équipe d’explorer des solutions. L’innovation ressemble à l’entrepreneuriat et exige un espace créatif qui laisse place dans une certaine mesure aux essais-erreurs. L’équipe, ou la personne qui prend les commandes, doit avoir une certaine autonomie pour mettre en pratique différentes idées.

Quelles sont les trois étapes de l’innovation?

Les projets d’innovation passent généralement par trois étapes: la conception, la mise à l’essai et l’expansion.

1. Étape de la conception: C’est le moment de trouver des idées, d’imaginer un nouveau modèle d’affaires ou une solution pour innover au niveau d’un produit ou d’un service. Vous concevez ensuite un prototype qui deviendra votre produit minimum viable, ce qui signifie qu’il aura suffisamment de fonctionnalités pour attirer les premier.ères utilisateur.trices ou les investisseur.euses.

2. Étape de la mise à l’essai: C’est l’étape où vous testez rapidement les différentes versions de votre innovation. «Plus vite vous testerez votre idée auprès d’utilisateur.trices et de client.es potentiel.les, plus vite vous apprendrez ce qui fonctionne ou non, explique Anna Walkowiak. Cela vous donnera l’occasion d’adapter votre solution avant d’aller trop loin et qu’il devienne plus difficile d’apporter des changements. Il s’agit en réalité d’une stratégie de réduction des risques.»

3. Étape de l’expansion: Une fois que la conception et les tests ont démontré comment votre innovation peut résoudre un véritable problème, vous pouvez prendre de l’expansion. Dans la pratique, cela signifie élaborer un plan d’affaires détaillé fondé sur des données probantes, rendre votre produit ou service accessible à un plus grand nombre de personnes et lancer une stratégie marketing spécialisée.

Il est trop facile de concevoir un plan d’affaires en se fondant sur des hypothèses. C’est pourquoi il est important de passer par les trois étapes de l’innovation: elles réduisent votre risque en limitant l’ampleur d’un échec.

Protection de votre innovation

Il ne suffit pas d’innover. Vous avez aussi besoin d’une stratégie pour protéger votre innovation et vous assurer d’obtenir la pleine valeur de votre investissement.

Utilisez cette évaluation gratuite de la stratégie de propriété intellectuelle, élaborée par l’Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC) en partenariat avec BDC, pour vous guider dans l’élaboration de votre stratégie de protection intellectuelle.

Partager