Cinq erreurs à éviter lors de l’achat d’une entreprise | BDC.ca
logo BDC

Cinq erreurs à éviter lors de l’achat d’une entreprise

Faites les bons choix pour vous mettre sur la voie du succès

Partager

L’achat d’une entreprise peut être un excellent moyen de développer votre propre entreprise en vous permettant d’acquérir rapidement du personnel qualifié, des actifs et une clientèle établie. Mais c’est aussi une entreprise risquée, offrant de nombreuses occasions de commettre des erreurs.

Voici cinq des erreurs les plus courantes que commettent les entrepreneurs lorsqu’ils achètent une entreprise, et la façon de les éviter.

1. Ne pas investir dans une diligence raisonnable professionnelle

La diligence raisonnable est le processus d’examen des documents juridiques, financiers et commerciaux de l’entreprise que vous souhaitez acquérir. C’est l’occasion pour vous de confirmer les affirmations du vendeur concernant l’entreprise et de cerner tout problème qui pourrait – ou devrait – vous empêcher de conclure la transaction, comme des impôts en retard, une mauvaise rotation des comptes clients ou une poursuite en cours contre l’entreprise. La diligence raisonnable vous aidera aussi à déterminer le juste prix d’une acquisition.

Vous pourriez être tenté de procéder vous-même à cet examen afin d’économiser de l’argent, mais vous risquez de faire face à des coûts beaucoup plus élevés plus tard si vous ratez quelque chose.

Les conseillers juridiques, les comptables et les autres professionnels savent ce qu’il faut vérifier, alors prévoyez un budget pour payer leurs services si vous envisagez sérieusement d’acheter une entreprise.

2. Acheter pour de mauvaises raisons

Toute entreprise que vous achetez est susceptible de vous accompagner pendant longtemps, alors ne vous contentez pas de prendre la première venue.

Il peut être tentant de sauter sur une occasion lorsque vous cherchez depuis longtemps – ou si un vendeur communique avec vous – mais en disant oui simplement parce que vous le pouvez, vous risquez de faire un mauvais investissement.

Assurez-vous plutôt que l’entreprise envisagée correspond à vos plans et objectifs stratégiques, et que vous disposez des compétences et des connaissances nécessaires pour l’exploiter avec succès.

Étudiez également le marché: s’il est en pleine mutation ou si l’entreprise a du mal à se positionner, vous devriez y réfléchir à deux fois.

3. Ne pas tenir compte de la culture

La culture d’entreprise définit la façon dont les employés travaillent. C’est l’expression des objectifs et des valeurs d’une entreprise. S’il est possible de fusionner des entreprises aux cultures très différentes, cela demande beaucoup d’efforts et vous risquez de perdre une partie de ce qui faisait la force de l’une ou des deux entreprises.

Informez-vous sur la culture de toute entreprise que vous envisagez d’acheter. Examinez tout, du style de leadership et du comportement des employés aux processus d’entreprise et aux structures de rémunération.

Si vous constatez des différences importantes, réfléchissez longuement à la question de savoir si l’acquisition vaut les efforts à déployer pour combler ces écarts.

4. Ne pas penser assez à ce qui vient après l’achat

Même si vous trouvez une entreprise qui répond parfaitement à vos besoins et dont la culture correspond parfaitement, l’intégration ne se fera pas toute seule.

Constituez une équipe post-fusion et établissez un modèle opérationnel cible qui vous permettra d’atteindre vos objectifs stratégiques le plus tôt possible. Comme l’incertitude et le manque de clarté peuvent nuire au moral – et entraîner le départ d’employés ou la perte de clients –, communiquez rapidement vos plans aux parties prenantes, de façon honnête et fréquente. Soyez rassurant et transparent sur ce qui sera maintenu et ce qui pourrait changer.

Attendez-vous à ce que l’intégration prenne plusieurs mois, car vous devrez fusionner des processus, réorganiser des équipes, vous adapter à de nouvelles façons de faire, adopter de nouveaux logiciels et effectuer d’autres changements. Communiquez régulièrement et prenez vos décisions en gardant votre plan stratégique à l’esprit.

5. Attendre trop longtemps pour parler à votre banque

Certains entrepreneurs attendent d’être prêts à acheter une entreprise et d’avoir négocié le prix d’achat avant de s’adresser à une banque pour obtenir du financement. Une telle façon de faire compromet sérieusement la réussite de la transaction. Que faire si la banque refuse de vous fournir le financement dont vous avez besoin ou vous propose des conditions que vous ne pouvez pas remplir?

Communiquez avec votre partenaire financier dès le moment où vous envisagez d’acheter une entreprise. Il peut vous aider à déterminer le montant que vous êtes en mesure d’emprunter, ce qui vous permettra d’être mieux informé au moment d’entamer des négociations avec le vendeur. De plus, il vous aidera à trouver un financement suffisamment souple pour vous aider à traverser les inévitables turbulences de l’après-fusion.


Partager

v17.9.0.10395