Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Comment gérer efficacement votre charge de travail

Gérez votre énergie globale, au lieu de vous limiter au temps et aux tâches, afin de prévenir l’épuisement professionnel
Partager

Une gestion efficace de la charge de travail peut contribuer à protéger les entrepreneurs du stress et de l’épuisement professionnel. Cette réalité est devenue particulièrement importante dans la crise pandémique actuelle, qui présente des défis uniques.

«La COVID-19 est ce que nous appelons une crise “situationnelle”», explique Richard Steele, associé chez McKinsey & Company. «Elle est plus grave et de plus grande ampleur que les “urgences” habituelles auxquelles les entrepreneurs sont confrontés, et elle comporte davantage d’inconnues. Il n’existe pas de mode d’emploi.»

Avec la COVID-19, des vies et des moyens de subsistance sont en jeu, ainsi que le sentiment d’identité de nombreux entrepreneurs qui, selon M. Steele, est souvent étroitement lié à leur entreprise.

«Lorsque les entrepreneurs créent une entreprise, ils font naître quelque chose qui n’existait pas auparavant, explique-t-il. La gestion de cette entreprise est plus qu’un simple travail. Si l’entreprise est menacée, l’atteinte est personnelle et le niveau d’anxiété peut être intense.»

Comme la COVID-19 impose la nécessité de travailler à domicile, beaucoup d’entrepreneurs sont privés du précieux temps de réflexion que leur procuraient les trajets quotidiens et le rythme du bureau. M. Steele affirme que sans cet espace mental, il est facile d’être constamment en mode travail – ce qui accroît les risques de surcharge et d’épuisement.

«Le fait d’être débordé peut avoir un impact sur votre capacité d’attention et d’exécution, et vos relations personnelles peuvent en souffrir», prévient-il.

La COVID-19 est ce que nous appelons une crise “situationnelle”. Elle est plus grave et de plus grande ampleur que les “urgences” habituelles auxquelles les entrepreneurs sont confrontés, et elle comporte davantage d’inconnues.

L’énergie prime sur le temps

Selon M. Steele, les gens se méprennent souvent sur la gestion de la charge de travail parce qu’ils se concentrent sur la gestion du temps et des tâches au lieu de gérer leur énergie globale.

«Vous ne pouvez pas ajouter plus d’heures à votre journée, souligne-t-il. Mais il y a des choses que vous pouvez faire pour maximiser votre énergie et en tirer davantage profit.»

Déléguez ce que vous pouvez

Pour utiliser judicieusement l’énergie, M. Steele estime que les dirigeants doivent privilégier l’essentiel.

«Il faut tracer fermement la limite à respecter, admet-il. Le dirigeant est sans doute le mieux placé pour assumer certaines tâches telles que les échanges avec la banque relativement à une ligne de crédit et, étant donné que cela pourrait être vital pour la réussite de l’entreprise, c’est le genre de chose sur laquelle un entrepreneur devrait se concentrer.»

Si quelqu’un d’autre peut assumer d’autres tâches tactiques comme la négociation avec les vendeurs, il devrait le faire, ajoute M. Steele.

Pratiquez l’autogestion de la santé

M. Steele souligne l’importance de réserver du temps pour les activités qui génèrent de l’énergie: le sommeil, l’exercice, la méditation et le maintien de bonnes relations au sein du cercle restreint des membres de votre famille et de vos amis. Selon lui, il est particulièr ement important de bien dormir, car un manque de sommeil peut finir par nuire au rendement.

«Il est facile de négliger ces sphères du quotidien en période de crise, dit-il. Mais vous serez beaucoup plus à même de gérer les exigences du travail si vous ne roulez pas tout le temps à vide.»

Concentrez-vous sur vos activités

M. Steele explique que la meilleure façon d’économiser l’énergie est d’utiliser uniquement ce que la situation exige vraiment, les réunions étant une excellente occasion de faire des gains. Au lieu de programmer la même durée pour toutes les réunions, il suggère de ne les tenir que le temps nécessaire pour parvenir à une décision.

«Dans certains cas, cela peut prendre sept minutes et dans d’autres, trois heures, dit-il. L’essentiel est de cerner à l’avance l’objectif de la réunion et de déterminer quelle décision vous devez prendre à son issue.»

Accroître la communication

Les employeurs, petits et grands, tendent à sous-estimer à quel point leurs employés les voient comme des vecteurs d’information fiables. La communication en temps de crise est l’une des responsabilités que, bien souvent, un entrepreneur ne peut pas ou ne devrait pas déléguer.

À mesure qu’évolue la crise, différentes formes d’information peuvent aider les employés à se protéger, à s’adapter mentalement et à acquérir un sentiment plus profond d’utilité et de stabilité. M. Steele fait remarquer que la confiance n’est jamais plus importante qu’en temps de crise: il faut présenter franchement la situation, ne pas craindre de montrer sa vulnérabilité et rester transparent afin d’inspirer la loyauté et de diriger efficacement.

Comme il y a moins de possibilités de contact non structuré lorsqu’on travaille à distance, M. Steele recommande de prendre régulièrement le pouls des employés. «Tenez-les aussi informés que possible, en sachant que les choses changent constamment, et n’oubliez pas de leur demander comment ils vont personnellement», conseille-t-il.

M. Steele dit aux entrepreneurs d’éviter les échanges trop «transactionnels», c.-à-d. des échanges visant exclusivement à attribuer des tâches et à demander des comptes rendus, car même si ce style de leadership peut être efficace à court terme, il empêche les saines relations à long terme.

Maîtriser votre optimisme

Les entrepreneurs tendent à être optimistes, car ils doivent convaincre les autres des possibilités pour qu’on adhère à leur vision et pour connaître du succès à long terme, explique M. Steele.

«Il faut savoir concilier optimisme prudent et réalisme, surtout dans une situation comme la crise de la COVID-19, où il y a tant d’inconnues. Il faut tenir compte des risques très réels et les prévoir, dit-il. Agissez de manière décisive et rapide sur le moment pour maintenir l’entreprise sur la bonne voie, mais ayez une vision à long terme en gardant une perspective de cycle complet – en pensant à l’après-crise

Communiquer avec des conseillers et demander de l’aide

Selon M. Steele, il est également important, en période de crise situationnelle, que les entrepreneurs cherchent de l’aide là où ils peuvent en obtenir. Il souligne qu’il est normal de se sentir mal à l’aise.

«N’hésitez pas à communiquer avec ces ressources dès le début pour obtenir des conseils, des avis et un soutien, souligne-t-il. Ce sont les relations que vous entretenez avec vos conseillers commerciaux et financiers, votre famille et vos amis qui vous aideront à traverser cette situation. Nous sommes tous dans le même bateau.»

Partager