Nous éprouvons des problèmes de navigation intermittents avec notre site Web. Certaines options de navigation n’apparaissent pas correctement. Nous travaillons à rétablir la situation le plus rapidement possible. Merci de votre compréhension.

Nous éprouvons des problèmes de navigation intermittents avec notre site Web. Certaines options de navigation n’apparaissent pas correctement. Nous travaillons à rétablir la situation le plus rapidement possible. Merci de votre compréhension.

Logo - Banque de développement du Canada - BDC

Donner une tournure positive aux pensées négatives

Nadia Ladak, cheffe de la direction de Marlow, une entreprise de soins menstruels qu’elle a cofondée avec trois amies, parle de la façon dont elle gère l’anxiété et donne des conseils à d’autres propriétaires d’entreprise. 

Lecture de 5 minutes

L’incertitude entourant l’entrepreneuriat constitue un défi pour une personne anxieuse. Lorsque votre esprit entre dans une spirale de pensées négatives, déclenchant une variété de symptômes physiques, comme des maux d’estomac, vous faites déjà face à beaucoup d’incertitude. C’est pourquoi la plupart des personnes anxieuses aiment se sentir en contrôle. 

Mais il n’existe pas de guide pour l’entrepreneuriat.

Personne ne vous dit quoi faire ni comment le faire. Vous ne savez pas ce que demain vous réserve parce que vous démarrez quelque chose de nouveau ou, dans mon cas, vous créez un nouveau produit dans un tout nouveau secteur. C’est tout le contraire d’un sentiment de contrôle.

J’ai toujours ressenti de l’anxiété: à l’école, pendant les activités parascolaires, à l’université et maintenant, en tant que propriétaire d’entreprise. Mais le fait d’être entrepreneure a assurément amplifié la situation.

Refuser d’endurer la souffrance

En grandissant, je me suis toujours intéressée à la santé et au bien-être. Je suis restée active, j’ai fait la promotion du bien-être et j’ai acquis des connaissances sur les soins de la peau et les soins des cheveux. 

C’est ainsi que j’ai remarqué que la santé menstruelle était traitée différemment. Plutôt que de disposer d’une gamme de produits douillets parmi lesquels choisir, les femmes étaient censées accepter que les règles et les tampons sont inconfortables.

Nous sommes nombreuses à nous souvenir de la première fois où nous avons tenté d’utiliser un tampon, suivant les conseils de notre mère, de notre sœur ou de notre amie de l’autre côté de la porte de la salle de bain tandis que nous tentions tant bien que mal de l’insérer. En tant que femmes, on nous apprend à endurer la souffrance. 

Le fait est que les règles durent une semaine par mois pendant environ 39 ans. Ne méritons-nous pas des options confortables et n’avons-nous pas le droit de savoir quels produits nous insérons dans notre corps? 

C’est pourquoi nous avons lancé Marlow: pour favoriser une expérience menstruelle positive avec des produits confortables et l’accès à l’éducation d’une «grande sœur» sur des sujets «tabous».

Je suis très fière de ce que nous faisons, mais je n’avais aucune idée de ce qu’exigerait de moi le démarrage d’une entreprise.

Quand tout semble trop beau pour être vrai

On dit que l’entrepreneuriat vous fait traverser les périodes les plus exaltantes et les périodes les plus sombres, parfois dans une même journée! Aujourd’hui, vous recevez une récompense, une subvention ou une couverture médiatique. Le lendemain, vous peinez à gérer vos flux de trésorerie et l’épuisement des stocks. 

Je me souviens d’une période l’année dernière où tout allait super bien. Nous venions tout juste de passer à l’émission Dragon’s Den (version canadienne anglaise de Dans l’œil du dragon) et venions d’être nommées au palmarès «30 Under 30» de Forbes. C’était une excellente période, mais au fond de moi, je me sentais vraiment anxieuse. 

Je pleurais avant de me coucher et je me réveillais au milieu de la nuit parce que je me sentais tellement dépassée. Chaque petite décision semblait être la fin du monde – même ce que j’allais manger pour le déjeuner ou les vêtements que j’allais porter. Mon estomac était complètement noué et ma peau, constamment ravagée.

Je me suis rendu compte que je n’étais plus moi-même et j’ai décidé de demander de l’aide.

Apprendre à traverser les hauts et les bas

Heureusement, ma famille m’a beaucoup soutenue et m’a encouragée à suivre une thérapie. Le fait de parler à une personne neutre m’a aidée à traverser mon épuisement professionnel et à comprendre mon anxiété. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais après quelques mois, j’ai adopté des habitudes et des stratégies durables pour m’aider à gérer les hauts et les bas de la vie d’une propriétaire d’entreprise.

Je ne vous mentirai pas: j’étais extrêmement stressée à l’idée de parler de ma santé mentale hors de la thérapie. Je croyais que si les gens étaient au courant de mon anxiété, ils remettraient en question ma capacité à gérer mon entreprise. Mais maintenant, je pense que c’est plutôt le contraire: les gens pensent que je suis courageuse et forte parce que j’en parle. 

Le fait de partager mon expérience m’a également fait rencontrer d’autres personnes qui éprouvent des difficultés semblables. J’ai été surprise d’apprendre qu’un aussi grand nombre de personnes vivent la même chose que moi. Mon ouverture m’a permis d’établir des relations authentiques avec mon entourage, notamment avec mon équipe, les membres de ma clientèle et d’autres propriétaires d’entreprise.

Gérer l’anxiété en tant que propriétaire d’entreprise 

Les pensées négatives, le sentiment de ne pas être à la hauteur et la peur de l’échec sont les symptômes de l’anxiété. Voici quelques-unes des stratégies que j’ai apprises pour m’aider à gérer ces pensées nuisibles:

  • Créez un système de soutien. Demandez à une personne (thérapeute, coach ou mentore ou mentor) de vous aider à relever les défis que vous vivez, et formez un réseau avec d’autres propriétaires d’entreprise qui comprennent votre réalité.
  • N’ayez pas peur de vous ouvrir aux autres. Et n’attendez pas d’être au bord du précipice pour demander de l’aide. Si vous sentez que quelque chose ne tourne pas rond, fiez-vous à votre instinct et agissez en conséquence. Certaines personnes n’attendent pas les signes avant-coureurs avant d’agir. Elles suivent une thérapie ou fréquentent un groupe de soutien à titre de mesure préventive, ce qui est aussi une bonne chose.
  • Établissez des limites saines. En tant que propriétaire d’entreprise, vous avez un million de choses à faire; il est donc essentiel d’établir des priorités. Faites la différence entre ce qui est essentiel et ce que vous aimeriez faire. Déléguez au besoin.
  • Faites le vide dans votre esprit. Certaines personnes le font en méditant, mais moi j’écris dans un journal tous les soirs avant de me coucher. Je peux ainsi évacuer les pensées qui défilent dans ma tête en les couchant sur papier pour m’aider à bien dormir.
  • Faites régulièrement de l’exercice. Je réserve du temps dans mon agenda pour le yoga, le vélo, la course ou les poids. Je planifie des réunions avec moi-même et je m’y tiens.
  • Séparez-vous de votre entreprise. Reconnaissez que les réussites, les échecs et les leçons qui vous arrivent en tant que propriétaire d’entreprise ne vous définissent pas comme personne. 

Le seul échec est l’abandon

Grâce aux stratégies que j’ai apprises en thérapie, je gère beaucoup mieux mon anxiété maintenant. Je doute toujours de moi-même et je ne cesse de me demander si j’en fais assez pour faire grandir mon entreprise. Il m’arrive de me comparer à d’autres propriétaires d’entreprise prospères et de me rabaisser. 

Mais je me rappelle alors que le succès ne vient pas du jour au lendemain. Il faut des années de travail acharné, même pour les autres propriétaires d’entreprise.

Maintenant, je défie mes sentiments d’incertitude et je vais de l’avant. Je me rappelle avec fierté le chemin parcouru et je célèbre les petites victoires. J’ai appris à me prioriser et à faire preuve d’ouverture face aux difficultés, ce qui fait de moi une leader plus forte et plus authentique. 

Être propriétaire d’entreprise est un long parcours sinueux parsemé de sommets et de creux. Je craignais l’échec, mais je sais maintenant que l’on n’échoue que lorsqu’on abandonne.

Obtenir plus de soutien pour favoriser son bien-être

Découvrez les ressources de BDC pour le bien-être des propriétaires d’entreprise, notamment un répertoire de ressources (recherches, services, applications et organisations) pour soutenir la santé mentale des propriétaires d’entreprise. 

Cet article a été créé en collaboration avec Unsinkable, un organisme de bienfaisance qui se concentre sur la promotion de la santé mentale grâce au pouvoir de la communication narrative.

 

Votre vie privée

BDC utilise des témoins de navigation (cookies) pour améliorer votre expérience sur son site et à des fins publicitaires, pour vous offrir des produits ou des services qui sont pertinents pour vous. En cliquant sur «J’ai compris» ou en poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à leur utilisation.

Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.