Administration Trump: optimisme mêlé d’inquiétude

Lecture de 3 minutes

Le programme de stimulation des É.-U. pourrait bénéficier aux propriétaires d’entreprise du Canada

Après deux années de stagnation économique causée par la chute des prix du pétrole, la croissance économique au Canada semble enfin s’accélérer. Nombre de propriétaires d’entreprise se demandent toutefois si l’élection de Donald Trump ne risque pas de freiner l’économie canadienne. Bien qu’il soit trop tôt pour tirer des conclusions, une analyse de la situation laisse croire qu’il y a lieu d’être optimiste malgré certains risques.

Commençons par le plan de stimulation économique vigoureux du président Trump. Annoncé pendant la campagne électorale, ce plan prévoit des baisses d’impôts considérables pour les particuliers et les entreprises et des investissements massifs dans les infrastructures. On ne sait pas encore quelles mesures de stimulation seront mises en œuvre, ni quand. Quoi qu’il en soit, le raffermissement de la croissance économique au sud de la frontière est généralement de bon augure pour l’économie canadienne, car il en résulte une augmentation de la demande pour les produits et services canadiens.

Les taux d’intérêt sous pression

Une hausse éventuelle des taux d’intérêt des deux côtés de la frontière constitue un autre risque. Avec un taux de chômage de 4,8 % à peine et des salaires en hausse, l’économie américaine tourne déjà à plein régime ou presque croient un grand nombre d’observatrices ou observateurs. Par conséquent, le plan de stimulation de la demande du président américain pourrait nourrir l’inflation, ce qui forcerait la Réserve fédérale à augmenter ses taux d’intérêt plus rapidement que prévu afin de refroidir l’économie. Des taux d’intérêt plus élevés chez nos voisines et voisins du Sud pourraient entraîner une hausse des taux au Canada, même si la plupart des observatrices et observateurs ne s’attendent pas à ce que la Banque du Canada relève son taux directeur avant la fin de l’année.

Les États-Unis et le Canada ont développé au fil des ans de solides liens commerciaux qui sont renforcés par les accords commerciaux. Près de 75 % des exportations de marchandises canadiennes sont destinées aux États-Unis. Bien que la proportion des exportations américaines vers le Canada ne soit que de 19 %, il s’agit du principal marché d’exportation des États-Unis. Les deux pays ont donc intérêt à maintenir de bonnes relations commerciales.

Les facteurs fondamentaux demeurent solides

Que doivent en conclure les propriétaires d’entreprise du Canada? De nombreuses entreprises qui font affaire sur le marché américain devront apprendre à jongler avec les changements apportés par la nouvelle administration. Les facteurs économiques fondamentaux demeurent néanmoins très positifs. L’économie mondiale est en croissance et celle des États-Unis compte parmi les plus dynamiques de la planète. Les propriétaires d’entreprise du Canada doivent continuer à investir dans leur entreprise et à chercher des débouchés à l’exportation aux États-Unis et ailleurs dans le monde.