Développement de produits: les cinq étapes de la réussite | BDC.ca
logo BDC

5 étapes pour développer un nouveau produit que vos clients adoreront

Partager

Le développement de produits est un exercice périlleux, dans lequel vous devez investir du temps et de précieuses ressources sans aucune garantie de succès.

Cela dit, les retombées peuvent être énormes si votre nouveau produit fait mouche sur le marché. Que pouvez-vous faire pour maximiser vos chances de succès commercial?

Étape 1 – Lancez des idées et faites des recherches en équipe

D’abord, vous devez vous retrousser les manches. Remue-méninges, débats, recherches : vous et votre équipe devez déployer bien des efforts avant d’en arriver à une idée viable. Cette période de «flou» est souvent appelée fuzzy front end du développement de produits.

Cette étape peut être chaotique et désordonnée. Même si elle ne consomme pas beaucoup de ressources ou d’argent, elle peut représenter plus de la moitié du temps nécessaire à la mise en marché d’un produit.

Pour que le processus fonctionne, toute votre équipe doit y participer, y compris le personnel des ventes et du marketing et la haute direction. Tous les acteurs doivent s’asseoir autour d’une table, effectuer une analyse FFPM (forces, faiblesses, possibilités et menaces) complète et déterminer la probabilité de réussite compte tenu des concurrents établis.

Lancer un produit à peine meilleur que la concurrence, ce n’est pas suffisant. Vous devez surpasser considérablement vos rivaux.

Il est important de vous assurer que vos employés et toute autre personne connaissant les particularités du nouveau produit (investisseurs, fournisseurs et consultants) en préservent le secret en signant une entente de confidentialité ou de non-divulgation. Vous ne voulez pas qu’à cause d’une fuite, un concurrent tire profit de votre dur labeur. De plus, le secret protège votre droit de déposer une demande de brevet ou de protection de votre dessin industriel à une date ultérieure.

Étape 2 – Prenez le pouls du marché

Ne tenez pas pour acquis que les gens voudront de votre produit. Allez à leur rencontre pour cerner leurs besoins.

Parlez à vos clients actuels et potentiels pour jauger leur intérêt à l’égard du produit que vous vous proposez de créer. Informez-vous sur les avantages et les caractéristiques qu’ils jugent les plus intéressants ainsi que sur le prix qu’ils seraient prêts à payer.

Voilà le genre d’étude de marché que vous devez faire pour déterminer si vous pouvez passer à l’analyse de rentabilisation de votre produit.

Ensuite, poussez la démarche plus loin. Participez à des salons professionnels. Tirez parti des médias sociaux pour solliciter de la rétroaction sur le marché en offrant des incitatifs aux participants. Faites un test A/B en ligne pour voir quels aspects ou variantes suscitent le plus d’intérêt.

Il doit être clair qu’il s’agit d’un concept de produit, et non d’un produit en vente.

Étape 3 – Élaborez et testez un prototype

À ce stade-ci, vous avez déjà atteint la cinquième étape (sur huit) du processus d’innovation Stage Gate de Robert G. Cooper. Vous avez généré une idée, vous l’avez passée au crible, vous avez testé votre concept sur le marché et vous avez monté une solide analyse de rentabilisation (ou alors, votre analyse a démontré que le produit ne serait pas rentable et vous êtes de retour à la case départ).

Le moment est venu de créer un prototype et de le mettre à l’essai.

Songez au bien-fondé d’un produit minimum viable. Cette approche consiste à lancer sur le marché un prototype embryonnaire afin d’obtenir de la rétroaction le plus rapidement possible auprès de vos testeurs. Vous utilisez ensuite cette rétroaction pour perfectionner votre prototype avant de le soumettre à de nouveaux tests. Répétez cette étape aussi souvent que c’est nécessaire.

Cet exercice de «mise à l’essai accélérée» réduit le temps nécessaire pour parvenir au produit final qui est le plus susceptible d’attirer les clients. Sur le plan du marketing, ce processus constitue également une bonne occasion de mousser l’intérêt à l’égard de votre produit.

Assurez-vous que vos testeurs signent une entente de confidentialité ou de non-divulgation afin de préserver le secret.

Faites preuve de prudence et assurez-vous que votre prototype ne viole pas la propriété intellectuelle de quelqu’un d’autre. Faites cette vérification tôt dans le processus; ainsi vous éviterez de vous apercevoir, après avoir consacré de l’énergie et des ressources précieuses, que vous devez payer une licence coûteuse ou modifier votre produit afin qu’il n’enfreigne pas les droits de propriété intellectuelle d’un tiers.

Vous pouvez faire cette recherche en ligne (Office de la propriété intellectuelle du Canada, United States Patents and Trademarks Office, Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, Google Patents), ou engager un spécialiste à cette fin. À long terme, votre entreprise y gagnera en protégeant sa marque (marque de commerce), ses inventions (brevet), ses œuvres littéraires, artistiques, musicales ou dramatiques (droit d’auteur), ou encore l’apparence visuelle de son produit (dessin industriel).

Étape 4 – Faites le saut sur le marché

C’est le moment de régler les détails liés à la fabrication, à la distribution, aux ventes et au soutien en vue de commercialiser votre produit.

Si vous devez confier la fabrication et la distribution à des tiers, examinez vos options avec le même soin qu’à l’étape de l’étude de marché. Passez en revue les antécédents des candidats et recherchez des témoignages. Demandez des références auprès d’entreprises qui ont des besoins comparables aux vôtres.

Si un partenaire de fabrication ou de distribution potentiel est réticent à vous mettre en contact avec ses clients, pensez-y à deux fois avant de faire affaire avec lui.

Étape 5 – Éliminez les petits défauts

La dernière étape du processus de M. Cooper consiste à peaufiner tous les aspects liés à la production, à la mise à l’essai, aux ventes et à la distribution.

M. Cooper met également l’accent sur le concept de «prix idéal». Après la période de lancement, ajustez le prix pour maximiser vos marges, sans pour autant vous mettre hors course.

N’oubliez pas: rien n’est coulé dans le béton

Le processus de développement de nouveaux produits se déroule rarement sans heurts. Soyez souple et ayez des attentes réalistes. Ayez une bonne connaissance de ce que les clients veulent et de ce qu’ils sont prêts à débourser, puis agissez rapidement en conséquence.

Partager

v17.9.0.10395