Comment préparer votre demande de prêt commercial | BDC.ca
logo BDC

Besoin de financement? Planifiez avant d'aller à la banque

Partager

Disons que vous êtes un entrepreneur qui a besoin d’un prêt commercial. Votre entreprise est en croissance, et il vous faut de l’argent pour financer un projet d’expansion. Les ventes augmentent, et vous réalisez un joli bénéfice. Convaincre votre banquier devrait être facile, non? Eh bien, détrompez-vous!

Pat Latour, premier vice-président, Capital de croissance et transfert d'entreprise, chez BDC, conseille de ne rien oublier dans votre préparation.

«Si vous vous lancez dans un projet d’expansion, vous devez absolument avoir un plan. Sinon, vous risquez de mettre en péril même le reste de l’entreprise qui va très bien.»

Vous devez connaître vos chiffres

Nombreux sont les entrepreneurs qui vont à la banque sans planification adéquate et qui sont surpris de voir que leur demande de prêt est refusée. Pour M. Latour, il est essentiel de connaître vos chiffres et de savoir quelle sera l’incidence de l’expansion sur la rentabilité.

«Les entreprises en croissance ont besoin d’un fonds de roulement plus important, car la croissance implique des stocks supplémentaires et plus de personnel» explique M. Latour.

«De plus, il faut souvent un certain temps avant que l’expansion se traduise par une amélioration de la rentabilité. Par contre, l’expansion peut aussi amener une hausse soudaine des revenus. Les entrepreneurs doivent donc prévoir un tel scénario et être prêts à utiliser ces revenus supplémentaires pour viser encore plus loin.»

Comment vous préparer?

Comment se préparer à présenter une demande de prêt efficace? En premier lieu, il vous faut évaluer le rendement prévu de votre investissement, en tenant compte de la manière dont les activités de votre entreprise vont évoluer avec l’expansion.

Ensuite, il est fondamental de demander votre prêt au moment opportun. M. Latour affirme que les entreprises attendent souvent trop longtemps. Avant d’aller voir leur banquier pour financer un projet d’expansion majeur, elles utilisent leur trésorerie ou pire, attendent d’être à court de liquidités.

«L’une des principales raisons pour lesquelles les entreprises ou les projets d’expansion échouent est l’insuffisance du fonds de roulement», a expliqué M. Latour. «Or, il est toujours plus facile d’obtenir du financement en amont d’un projet qu’une fois que la trésorerie vient à manquer.»

M. Latour conseille aux entreprises à croissance rapide de rencontrer leur banquier une fois par année environ afin d’obtenir un prêt préapprouvé pour les dépenses en immobilisations, prêt qu’elles peuvent utiliser au lieu de mettre leur fonds de roulement sous pression. Cela permet aussi aux entreprises de réagir plus rapidement aux occasions sans avoir besoin d’emprunter chaque fois.

Changer pour croître

Sean Darrah, propriétaire de Pace Processing, une entreprise de services alimentaires, en a fait l’expérience. L’entreprise à croissance rapide est passée de locaux de 1 500 pieds carrés à des locaux de 10 000 pieds carrés en six ans. Mais l’espace est vite devenu insuffisant, et M. Darrah a voulu déménager dans un nouveau bâtiment plus grand. Il avait toujours utilisé son fonds de roulement pour financer ses projets d’expansion, mais cette fois-ci, compte tenu des coûts élevés, il avait besoin d’un prêt.

À son grand étonnement, sa demande de prêt a été refusée. Malgré une hausse des ventes de 25% à 30% par année, il dépensait toute sa trésorerie opérationnelle et sortait son équipement du bilan chaque année. « On avait l’air de ne pas avoir beaucoup d’actifs », explique M. Darrah.

Une fois qu’il a fait appel à un cabinet comptable pour l’aider à prouver la vraie valeur de son entreprise, la banque a réévalué sa demande et accepté d’accorder le prêt, ce qui a permis à Pace Processing d’emménager dans des locaux neufs de 25 000 pieds carrés.

Maintenant doté d’une assise financière plus ferme, M. Darrah a aussi obtenu une marge de crédit pour de futures dépenses en immobilisations. «Nous ne pouvions passer à l’étape suivante, car nous dépensions constamment toute notre trésorerie», résume M. Darrah. «Il était clair que nous devions changer pour croître.»


Partager

v17.9.0.10395