Un leadership inspirant qui crée une équipe engagée et performante

Lecture de 5 minutes

Elana Rosenfeld, Chef de la direction, Kicking Horse Coffee Company

Nichée dans les Rocheuses, au sud-est de la Colombie-Britannique, Kicking Horse Coffee est fière d’avoir adopté un style de gestion décontracté et accessible, basé sur une communication régulière avec les membres du personnel et une culture d’entreprise qui accorde une grande place au plaisir.

Les pratiques de travail de Kicking Horse Coffee comprennent un horaire souple, des pauses quotidiennes pour que les membres du personnel de la chaîne de production puissent s’étirer, des fêtes mensuelles préparées par des traiteuses et traiteurs et des journées récréatives officielles, avec des expéditions de kayak, de ski et des célébrations de Noël.

Pour un grand nombre de propriétaires d’entreprise, ces activités peuvent sembler plus adaptées à un camp de vacances qu’à une entreprise qui génère des millions de dollars. Mais les spécialistes confirment que le style de leadership inspirant de Kicking Horse Coffee est beaucoup plus propice à l’engagement et au rendement du personnel que les techniques de gestion traditionnelles de commande et contrôle.

«Nous écoutons notre cœur et cela marche très bien, indique Elana Rosenfeld, présidente et cheffe de la direction. Notre personnel est fortement motivé, très productif et reste habituellement avec nous pendant de longues années.»

Le bien-fondé de la démarche de Kicking Horse Coffee, qui est l’une des plus importantes entreprises de production de café bio équitable au Canada, est confirmé par ses statistiques. Les revenus de l’entreprise ont en effet doublé annuellement dans ses premières années. Ses installations ont connu une expansion et couvrent désormais plus de 5 500 mètres carrés. On y trouve un café accueillant où les visiteuses et visiteurs peuvent siroter les boissons de la société.

Des chaînes de magasins de luxe aux États-Unis ont commencé à commander les produits de l’entreprise, et tout cela n’est qu’un début.

Qu’est-ce qui motive le personnel?

«Il est de plus en plus reconnu que les membres du personnel sont en premier lieu motivés par un besoin fondamental de trouver un sens et une signification à leur travail», affirme Irene Lis, consultante de BDC à Toronto et spécialiste de la gestion de ressources humaines.

«De toute évidence, note Irene Lis, vous ne pouvez espérer obtenir des résultats optimaux en payant des salaires de misère. Mais une fois que leur rémunération satisfait les membres du personnel, il ne reste plus aux directrices et directeurs qu’à motiver le personnel. Pour obtenir l’engagement des membres du personnel, il est nécessaire que celles-ci et ceux-ci croient en leur entreprise et à sa direction.»

Cette vision est appuyée par quarante ans de recherche, selon l’ouvrage à succès Drive: The Surprising Truth About What Motivates Us. Pour de nombreux emplois où il est important de faire preuve de créativité et d’initiative, les approches de récompenses et de punitions («des carottes plus savoureuses et des bâtons plus douloureux») sont souvent inefficaces et même dommageables.

L’une des principales difficultés pour une ou un propriétaire d’entreprise qui souhaite améliorer ses compétences de leadership est de trouver le bon équilibre entre le contrôle qu’elle ou il exerce sur son entreprise et l’aptitude à véritablement déléguer de l’autorité aux membres du personnel. Il est pourtant essentiel d’apprendre à confier les tâches pour générer une croissance durable et responsabiliser le personnel.

S’il est vrai que des avantages comme ses journées récréatives officielles sont accrocheurs, Kicking Horse Coffee protège sa culture en se concentrant avant tout sur les principes fondamentaux des ressources humaines: le recrutement et la rémunération.

Prêchez par l’exemple

De bonnes pratiques de recrutement sont cruciales. Pour attirer le meilleur personnel, l’entreprise offre des salaires concurrentiels et une gamme d’avantages sociaux supérieurs à la moyenne, à l’échelle de l’économie locale et de l’industrie du café. Elle fixe ensuite des règles de base pour les membres du personnel et assure un suivi rigoureux de leur rendement.

«Vous devez clairement indiquer quelles sont les attentes, note Elana Rosenfeld. Les éléments faibles peuvent rapidement empoisonner le lieu de travail et influer négativement sur le moral du personnel.»

En conséquence, la compagnie ne recule pas face aux décisions difficiles.

«Si quelqu’un ne s’adapte pas, le problème doit être réglé rapidement. Nous ne voulons pas nous retrouver dans le type de mélodrame qui mine certains lieux de travail.»

Bonnie Elliot, directrice du Centre de l'entrepreneurship de BDC à Calgary, affirme que le modèle de Kicking Horse Coffee peut être appliqué à des entreprises de diverses industries, mais elle prévient les propriétaires d’entreprise que leurs belles paroles doivent être appuyées par des actions soutenues.

«Quand vous entrez dans leur établissement, l’interaction des membres du personnel est radicalement différente de celle que l’on voit dans une entreprise bureaucratique et autocratique», affirme Bonnie Elliot. «L’engagement envers le bien-être du personnel et de la communauté, ce n’est pas des paroles en l’air: c’est un véritable mode de vie pour les partenaires. La culture commence au sommet. Vous pouvez lire tous les concepts que vous voudrez, mais ils ne fonctionneront que si vous montrez l’exemple.»

10 conseils pour une bonne gestion du personnel

  1. Traitez les membres du personnel comme des personnes et non des marchandises.
  2. Prenez le temps de choisir les candidates et candidats qui conviennent, mais soyez en mesure de prendre des décisions difficiles si ces personnes ne s’intègrent pas à l’équipe. Dans le doute, ne les gardez pas dans l’entreprise.
  3. Communiquez, communiquez, communiquez. C’est la manière la plus efficace et la moins chère d’encourager l’engagement du personnel.
  4. Indiquez clairement vos attentes à votre personnel, ainsi que ce qu’il peut attendre de vous.
  5. Bâtissez votre culture d’entreprise au fur et à mesure de votre croissance.
  6. Si vous voulez croître, vous devez lâcher du lest. Réduisez la microgestion et commencez à déléguer.
  7. Concentrez-vous sur la qualité plutôt que sur la rapidité pour faire croître votre entreprise.
  8. On ne naît pas gestionnaire, on apprend à le devenir. Les directrices et directeurs peuvent être les maillons les plus forts ou les plus faibles d’une organisation. Formez-les bien.
  9. Définissez et communiquez clairement votre vision, ainsi que votre philosophie, votre stratégie et vos processus de RH.
  10. Le personnel travaille mieux quand il se sent motivé, apprécié et inspiré. Ces comportements, issus du sommet de la hiérarchie, doivent être authentiques. Prêchez par l’exemple.