Comment effectuer un audit énergétique

Un audit énergétique peut vous aider à économiser de l’argent et à réduire vos émissions de gaz à effet de serre

Lecture de 10 minutes

Partager

Le temps, c’est de l’argent – l’énergie aussi. Qu’il s’agisse d’électricité, de gaz ou de pétrole, un coût y est associé, et moins vous en utilisez, plus vous économisez.

La plupart des formes d’énergie génèrent également des gaz à effet de serre. Ainsi, en trouvant des moyens de réduire la consommation d’énergie de votre entreprise, vous pouvez aussi réduire ses émissions.

Mais avant de changer tous vos appareils d’éclairage ou d’investir dans un nouveau système de chauffage, vous devriez faire un audit énergétique commercial, selon Michel Parent, auditeur énergétique et consultant à l’Institut canadien de formation en énergie (CIET), qui exerce ses activités au Québec.

«Pour réaliser des économies appréciables, il vous faudra adopter une approche structurée, qui repose sur un audit énergétique,» dit-il.

Qu’est-ce qu’un audit énergétique?

Un audit énergétique consiste à examiner tous les systèmes utilisés dans votre milieu de travail (comme l’éclairage, le chauffage et la climatisation) ainsi que «l’enveloppe du bâtiment» (murs extérieurs, fondations, toit, fenêtres et portes) afin d’évaluer la consommation d’énergie qui leur est associée. C’est la première étape à franchir pour cibler les possibilités de réduire les coûts de l’énergie ainsi que les émissions de gaz à effet de serre de votre entreprise.

Un audit énergétique est un outil qui vous permet d’exploiter la mine d’or qui se trouve sous vos pieds.

Dans le cadre d’un audit énergétique, un.e auditeur.trice examinera vos factures de services publics et visitera les locaux pour repérer les possibilités d’amélioration, puis, quelques semaines plus tard, fera un suivi en vous faisant parvenir un rapport écrit contenant des analyses de coûts et des recommandations.

Les changements qui découlent d’un audit énergétique, par exemple la modernisation des systèmes de chauffage, de ventilation, de climatisation, d’éclairage et autres d’un bâtiment, peuvent également améliorer le confort ainsi que la santé et la sécurité du personnel.

En quoi un audit énergétique peut-il être utile dans votre entreprise?

Économies d’argent

Un audit énergétique pourrait vous faire économiser en réduisant vos coûts de services publics. Selon la taille, l’âge et le profil énergétique de votre lieu de travail, vous pourriez économiser des milliers de dollars en mettant en œuvre les recommandations qu’il contient.

Il est possible, pour la plupart des bâtiments, d’économiser 15 % des frais en intégrant des mesures peu coûteuses ou gratuites. Si par exemple vous avez un bâtiment doté de très peu de commandes modernes, ou dont la ventilation fonctionne 24 heures sur 24, vous pourriez économiser jusqu’à 30%.

Réduction des émissions de gaz à effet de serre

La réduction de la consommation d’énergie d’un bâtiment se traduit également généralement par la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. Cela peut accroître la durabilité de votre entreprise, ce qui vous procure divers avantages commerciaux, comme attirer des client.es ou inspirer votre personnel, et vous permet de préparer votre entreprise pour l’avenir.

Choix intelligents

Les fabricants et les fournisseurs avanceront des chiffres attrayants quant aux économies que vous allez réaliser en investissant dans leurs produits, mais leurs promesses sont souvent exagérées, selon Michel Parent. Un audit énergétique a pour but non seulement de vous aider à déterminer les mesures d’économie d’énergie à adopter, mais aussi de vous donner un aperçu de la façon dont vous utilisez l’énergie – de l’information qui peut vous être utile au moment d’évaluer les estimations des fournisseurs.

«Par exemple, on vous dira que l’installation de tel produit vous permettra d’économiser 100 000 kilowattheures de refroidissement, explique M. Parent. Mais l’audit énergétique pourrait révéler que l’ensemble de votre immeuble ne consomme en fait que 80 000 kilowattheures.»

Comment effectuer un audit énergétique, et à quoi s’attendre

Un audit énergétique comporte habituellement deux volets: la visite des lieux par l’auditeur.trice, qui prendra environ une journée, et la réception, habituellement quelques semaines plus tard, d’un rapport écrit contenant des analyses et des recommandations.

Choisir un.e auditeur.trice

Selon M. Parent, il n’existe pas d’organisme de surveillance professionnel unique pour les auditeur.trices énergétiques, mais des cabinets d’ingénierie-conseil de toutes tailles réalisent des audits énergétiques commerciaux. Il recommande de commencer par une recherche sur Internet des entreprises de votre région en utilisant des termes comme «audit énergétique commercial» et votre emplacement.

Bien que nombre d’ingénieur.es soient des auditeur.trices énergétiques, l’inverse n’est pas toujours vrai. Il est donc important de faire ses devoirs avant de choisir une personne pour faire le travail. Demandez des CV et des références.

Méfiez-vous de l’offre du plus bas soumissionnaire. Très souvent, vous obtenez ce pour quoi vous payez.

Se préparer en vue de l’audit

Vous aurez des tâches à accomplir avant que l’auditeur.trice ne mette les pieds dans votre entreprise. La plupart des auditeur.trices voudront voir vos factures de services publics et pourraient vous demander de les envoyer par courriel à l’avance.

Vous devriez également vous assurer de comprendre le niveau d’audit dont vous avez besoin. En Amérique du Nord, les niveaux sont établis par l’American Society of Heating, Refrigerating and Air-Conditioning Engineers, mieux connue sous l’acronyme ASHRAE.

L’ASHRAE détermine trois niveaux:

  • Un audit de niveau 1 est une évaluation sur place qui comprend une analyse de vos factures de services publics et de vos données d’exploitation. Il décrit les possibilités d’économiser des coûts, fournit une analyse des coûts pour diverses mesures (certaines sont peut coûteuses ou même gratuites) et suggère les possibles améliorations aux immobilisations pour réduire la consommation d’énergie. Pour de nombreuses entreprises, cela constitue un bon point de départ. Vous pouvez vous attendre à payer entre 1 et 4 cents le pied carré, mais il est rare que la facture de l’auditeur.trice soit inférieure à 2 000 $ ou à 3 000 $, peu importe la taille de votre entreprise, selon M. Parent. Ce prix comprend le rapport de suivi.
  • Un audit de niveau 2 fournit des renseignements et des analyses plus détaillés. Il présente des mesures d’efficacité énergétique, des modifications aux contrôles de systèmes et à l’automatisation des bâtiments, des changements opérationnels et d’éventuelles mises à niveau des immobilisations. Il comprend également des mesures de coûts et de rendement. Ce niveau de vérification coûtera plus cher – de 5 à 10 cents le pied carré – parce que l’auditeur.trice consacrera plus de temps à l’établissement des coûts et à l’évaluation après la visite des lieux.
  • L’audit de niveau 3 est le plus complet de tous et il est préférable si vous avez l’intention de faire d’importants investissements en immobilisations. Vous obtiendrez des renseignements techniques détaillés, et d’autres éléments d’information concernant les coûts, les économies d’énergie et les indicateurs économiques.

M. Parent souligne que, bien que l’adhésion à diverses normes ISO soit généralisée dans certains secteurs, ces normes ne sont pas aussi courantes en Amérique du Nord en ce qui concerne les audits énergétiques.

La norme ISO en matière d’audit est semblable à celle de l’ASHRAE, en ce qu’elle prescrit trois niveaux d’audit, mais les exigences sont plus strictes et les prix établis sont plus élevés. À moins que vous ne souhaitiez payer plus, veillez à préciser que vous êtes à la recherche d’un audit ASHRAE.

Le niveau 1 constitue un bon point de départ pour la plupart des entreprises, selon M. Parent. «Cela vous permettra de vous renseigner sur les mesures gratuites ou peu coûteuses que vous pouvez appliquer, dit-il. Ce sont des changements qui ne nécessitent pas nécessairement un gros investissement, et qui sont probablement ceux que vous devriez faire en premier de toute façon.»

Après l’audit: choisir les recommandations que vous mettrez en œuvre

Selon M. Parent, vous devriez avoir une idée des mesures que vous êtes prêt.e à prendre avant de procéder à l’audit. En effet, si vous dépensez des milliers de dollars pour un audit, vous devez logiquement avoir l’intention d’y donner suite.

Il peut être utile de prévoir un budget pour les améliorations avant de commencer l’audit. Certaines entreprises ont un budget échelonné sur plusieurs années ou cherchent même à obtenir du financement au besoin.

Commencer par des mesures gratuites ou peu coûteuses

L’une des façons les plus simples et les plus connues de réduire les coûts de l’électricité est de passer aux ampoules à DEL.

On peut ensuite appliquer d’autres mesures qui ne coûtent rien ou sont peu coûteuses, mais qui pourraient exiger des changements de comportement. Par exemple, certains propriétaires utilisent les systèmes de ventilation de leurs bâtiments 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ce qui n’est peut-être pas nécessaire.

Un système de commande intelligent sera la prochaine étape logique. Par exemple, on pourrait installer des thermostats «intelligents» sans fil dans les petits bâtiments qui permettent aux propriétaires de contrôler le chauffage et la climatisation à distance. Certains de ces systèmes ont également la capacité d’effectuer des diagnostics

Vous pourriez économiser des milliers de dollars, selon le type d’entreprise. Par exemple, pour une épicerie, les marges bénéficiaires sont si faibles que les économies qui résultent d’un audit énergétique peuvent représenter une fraction importante de la marge bénéficiaire.

Comprendre l’effet interactif

M. Parent affirme qu’il est important pour les entrepreneur.es de réfléchir à leurs objectifs en matière de réduction de la consommation d’énergie dans leur entreprise.

«Réduire la consommation d’énergie n’est souvent que le moyen pour atteindre un autre but, dit-il. En réalité, les gens souhaitent généralement réduire leurs émissions de gaz à effet de serre ou économiser de l’argent, ou les deux.»

Ces deux objectifs ne sont peut-être pas la combinaison idéale que vous imaginiez. M. Parent prend comme exemple une entreprise du nord du Québec qui exerce ses activités dans un bâtiment chauffé au gaz naturel et est éclairé par des ampoules à incandescence ou halogènes.

«Si la première chose que vous faites est de tout changer pour des ampoules à DEL, la chaleur générée par vos anciennes ampoules disparaîtra. Il fait froid au Québec en hiver. Cette chaleur est utile pendant la moitié de l’année. Si vous installez des ampoules à DEL, vous économiserez sur les coûts d’électricité, mais votre facture de chauffage dépassera d’environ 60 % le montant des économies réalisées, et vos émissions de gaz à effet de serre augmenteront également.»

Un effet interactif se produit lorsqu’une mesure a une incidence sur une autre. Dans une province où le réseau électrique est vraiment propre, comme le Québec, les économies d’électricité peuvent parfois augmenter les émissions de gaz à effet de serre.

Certaines autres provinces canadiennes tirent encore la majeure partie de leur électricité du charbon, du coke et du gaz naturel, et, dans ces provinces, la réduction de la consommation d’électricité réduira directement les coûts et les émissions de votre entreprise.

Tout cela vous semble compliqué? C’est une raison de plus pour obtenir un audit énergétique. La réduction des coûts et des émissions dans votre entreprise compensera le temps et les efforts que vous avez consacrés. Et, comme tout le monde le sait, on ne peut gérer que ce qu’on mesure.

Partager