Quand emprunter pour faire croître votre entreprise? | BDC.ca
logo BDC

Est-il temps d’emprunter pour faire croître votre entreprise?

Ces conseils vous aideront à obtenir votre premier prêt

Partager

Maintenant que votre entreprise est sur les rails, vous avez des projets pour la faire grandir. La question est de savoir comment financer la croissance. Est-il temps de contracter un premier emprunt?

Il s’agit d’une étape importante dans la vie d’une entreprise qui n’est pas sans causer quelques inquiétudes chez son dirigeant. Est-ce que votre PME a les reins assez solides? Est-elle prête à passer à une vitesse supérieure? Surtout, quel financement est le plus approprié?

«Au-delà de se questionner sur sa capacité d’emprunt et de remboursement, le stress connu par beaucoup d’entrepreneurs vient surtout d’une méconnaissance des outils financiers disponibles», constate Valérie Bornais, directrice du Centre de l’entrepreneurship de Québec à BDC. «Plusieurs options sont disponibles pour concrétiser vos ambitions.»

Alors que, selon un sondage réalisé à la fin de 2018, 48 % des dirigeants voient le manque de liquidités comme un obstacle à leur projet d’investissement, il ne faut pas négliger l’effet de levier du crédit qui permet d’obtenir plus de liquidités.

Voici quelques conseils pour bien préparer votre demande de financement et faire passer votre entreprise au prochain niveau.

La règle d’or: préparez votre entreprise!

La préparation est essentielle si vous voulez persuader votre banquier de vous accorder un prêt.

Vous ne savez pas trop par quoi commencer? Il peut être avisé de contacter votre banque au préalable afin d’avoir une meilleure idée de ses attentes et des critères qui seront évalués.

Pourquoi aussi ne pas faire appel à votre réseau? Vous avez sûrement dans votre entourage des entrepreneurs qui sont déjà passés par là. Les conseils des pairs peuvent aider à éviter certains écueils et à se préparer adéquatement.

Que faut-il inclure dans une demande de prêt?

Bien entendu, vous devez présenter un dossier bien ficelé. La demande doit contenir les informations suivantes:

  • la somme d’argent dont vous avez besoin
  • à quoi servira le prêt
    • acheter de l’équipement
    • déménager vos installations
    • embaucher du personnel
    • commercialiser un nouveau produit
    • se développer à l’international
  • le rendement attendu
  • un bilan personnel à jour

«L’entrepreneur doit aussi démontrer qu’il connaît bien son marché. Quels sont ses avantages concurrentiels? Par où passe la croissance? Quelle est sa stratégie d’acquisition de nouveaux clients? Ce sont des questions auxquelles il devra avoir réponse », explique Valérie Bornais.

En appui à la demande, vous devrez fournir vos résultats financiers avec des données détaillées sur le chiffre d’affaires, le flux de trésorerie, les frais d’exploitation de même que des prévisions financières réalistes. Votre historique financier personnel sera aussi mis sous la loupe.

Il peut également être utile d’inclure de l’information sur vos bons coups. Détailler les stratégies qui ont connu du succès démontrera votre valeur comme entrepreneur. Votre banquier doit avoir confiance en vos capacités d’atteindre vos objectifs.

Planifiez au lieu de réagir

Un plan de croissance, cela se planifie. Or, trop souvent, les entrepreneurs sont plus en mode réactif que proactif, constate Mme Bornais. Une grosse commande qui tombe du ciel, une occasion d’affaires à l’étranger, et il devient urgent de trouver du financement. Or, dans ce domaine, la précipitation ne permet pas toujours d’optimiser les solutions de financement.

Dès le démarrage de l’entreprise, il faut développer une vision à plus long terme. Vous prendrez ainsi des décisions plus avisées sur le plan financier, comme de faire attention à son crédit personnel par exemple.

«C’est essentiel de prendre périodiquement un temps d’arrêt pour réfléchir à la meilleure façon de faire croître ses parts de marché, soutient Mme Bornais. Dès le démarrage de l’entreprise, il faut développer une vision à plus long terme. Vous prendrez ainsi des décisions plus avisées sur le plan financier, comme de faire attention à son crédit personnel par exemple.»

«Il arrive fréquemment qu’un dirigeant investisse tous ses fonds personnels en plus d’accumuler des dettes de cartes de crédit pour lancer son entreprise. Cela pourra nuire à ses chances d’obtenir du financement quand il en aura besoin.»

Identifiez et mitige les risques associés à la croissance

Se doter d’un plan de croissance permet non seulement de clarifier sa vision mais aussi d’identifier ses forces de même que ses faiblesses.

  • Avez-vous les équipements nécessaires pour augmenter la cadence de production?
  • Aurez-vous besoin d’embaucher du personnel supplémentaire?
  • Devez-vous composer avec un cycle de vente long?
  • Œuvrez-vous dans un secteur hautement concurrentiel ou, au contraire, dans un marché à défricher?

Une telle analyse permettra de décider des meilleures stratégies à utiliser pour que votre entreprise se développe.

Si la croissance est excitante, il faut aussi être conscient des risques qui y sont associés. Une expansion trop rapide peut engendrer une augmentation des coûts de production qui affectera la rentabilité de l’entreprise, voire menacera sa survie.

«Dans un contexte où le chiffre d’affaires peut exploser, l’entreprise sera-t-elle capable de soutenir un plus gros inventaire ou une croissance des comptes clients? Elle pourra alors avoir besoin d’une marge de crédit pour combler ses besoins de trésorerie. Autant d’éléments à évaluer pour déterminer les outils financiers les plus appropriés afin d’assurer une croissance durable à l’entreprise», explique Mme Bornais.

Partager

v17.9.0.10395