Comment passer au numérique dans votre entreprise | BDC.ca
logo BDC

Industrie 4.0: comment passer au numérique dans votre entreprise

L’introduction des technologies numériques ne signifie pas que vous devez vous transformer en jeune entreprise de haute technologie. Voici quelques conseils simples pour vous lancer.

Partager

Les technologies numériques sont plus abordables, plus conviviales et plus fiables que jamais auparavant. Elles sont aussi accessibles aux entreprises de toutes les tailles. Par exemple, selon une étude de BDC, 39 % des PME manufacturières canadiennes ont déjà mis en œuvre des projets 4.0, alors qu’une autre tranche de 17 % en sont à la planification.

Si votre entreprise n’est pas encore passée au numérique, voici comment vous pouvez amorcer le virage.

Cartographiez les processus et le flux d’information de votre entreprise

D’après Stéphane Chrusten, conseiller d’affaires à BDC, pour mettre en œuvre des projets 4.0, il faut se poser les bonnes questions.

«Demandez-vous: Comment faisons-nous les choses présentement? Quels sont les résultats que je vise? Quel écart y a-t-il entre la situation actuelle et ce que je souhaite?, dit M. Chrusten. De nombreux entrepreneurs réalisent que leurs processus en place ne leur permettraient pas de passer au numérique. Ils doivent revoir leurs méthodes de travail avant de sélectionner une nouvelle technologie.»

Selon M. Chrusten, une cartographie détaillée des processus peut vous aider à repérer les goulots d’étranglement et les problèmes de production qui doivent être corrigés avant de pouvoir passer au numérique. Elle vous permettra aussi de voir où vous pourrez tirer le plus judicieusement parti des technologies pour améliorer les bons processus.

Parallèlement, M. Chrusten suggère à la plupart des entrepreneurs d’établir un diagramme du flux d’information. Celui-ci permet de voir comment l’information circule, de la prise des commandes à la livraison, en passant par la production.

«Idéalement, l’objectif est de pouvoir utiliser l’information recueillie au moment de la commande à chaque étape du processus, affirme-t-il. Souvent, celle-ci ne figure pas dans le système opérationnel ou dans le système de planification des ressources de l’entreprise (ERP), ou alors elle doit être saisie manuellement et reliée à d’autres applications intégrées. Cela se traduit par une mauvaise utilisation des ressources et peut occasionner des erreurs qui se répercutent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, voire sur les clients.»

Concentrez-vous sur les besoins des clients

Les clients ne recherchent pas tous la même chose. Dans certains secteurs, ils mettront l’accent sur la qualité ou la facilité d’utilisation, alors que dans d’autres, ils chercheront avant tout à obtenir un bon prix. Vous devriez choisir une technologie en fonction des intérêts de vos clients et des points névralgiques de votre entreprise.

N’oubliez pas que l’objectif ultime des projets 4.0 est l’amélioration de votre capacité à fournir de la valeur à vos clients.

Par exemple, un fabricant qui utilise des technologies de suivi pour assurer l’exécution rapide et l’exactitude des commandes aura plus de succès que ses concurrents qui n’ont pas recours à un tel système. Entre-temps, vous pouvez utiliser des imprimantes 3D pour assurer une livraison plus rapide aux clients qui veulent raccourcir les délais lorsqu’ils développent de nouveaux produits. Vous réduirez par la même occasion vos coûts.

«La technologie peut améliorer ce qui compte pour les clients, explique M. Chrusten. Il faut aller au-delà des petits extra; vous devez leur offrir de la valeur ajoutée.»

Faites des choix stratégiques

En tenant compte des intérêts de vos clients, ainsi que de la maturité numérique de vos équipements et de vos systèmes informatiques, vous serez en mesure d’établir une feuille de route technologique qui indiquera quelle technologie pourrait le mieux convenir à votre entreprise.

Par exemple, il serait logique d’utiliser des capteurs pour recueillir des données sur votre chaîne si vous faites de la production de masse.

Il est souvent utile d’intégrer votre plan de mise en œuvre des technologies à un programme d’amélioration de la productivité plus vaste. La clé d’un virage numérique réussi réside dans l’adoption de pratiques exemplaires en matière d’efficacité opérationnelle et d’une culture d’amélioration continue.

«Vous voudrez vous assurer d’avoir mis en place ce qu’il faut pour être efficace, peu importe le type de technologie numérique que vous choisirez, affirme M. Chrusten. Si vous n’avez pas harmonisé et optimisé vos processus de production, alors vous passerez à côté de tous les avantages des technologies numériques.»

Donnez à vos employés les moyens d’agir

Comme l’indique le sondage de BDC sur l’industrie 4.0, l’accès à des employés qualifiés est la principale difficulté que doivent surmonter les adopteurs de technologies numériques. Un autre défi important est la résistance au changement chez les employés. Par conséquent, votre réussite reposera largement sur votre capacité à recruter un personnel compétent et à gérer efficacement votre équipe au moment d’introduire de nouvelles technologies.

Il est essentiel que vous impliquiez vos employés dès le début du processus. Ils devraient comprendre la vision que vous avez choisie pour l’entreprise et savoir quel sera son impact sur leur travail. Une discussion ouverte et honnête au sujet de la technologie contribuera à dissiper les inquiétudes des employés et à susciter chez eux un enthousiasme à l’égard de la nouvelle voie empruntée par l’entreprise.

Vous devrez également offrir une formation appropriée aux employés qui utiliseront la nouvelle technologie.

Selon M. Chrusten, les méthodes de formation traditionnelles fonctionnent toujours aujourd’hui. Il donne l’exemple de la méthode d’entraînement en usine (Training Within Industry – TWI) créée dans les années 1940. Selon celle-ci, le formateur guide les employés à travers les étapes du processus opérationnel, puis il effectue toutes les opérations à plusieurs reprises en expliquant les éléments clés. Les apprenants sont ensuite encadrés jusqu’à ce qu’ils puissent effectuer leurs tâches sans supervision et qu’ils aient obtenu leur certification.

Apprenez à marcher avant de courir

L’une des pires erreurs que peut commettre une entreprise est la mise en œuvre de toutes les technologies 4.0 simultanément – ou trop rapidement, sans avoir effectué toutes les analyses nécessaires. Les entreprises qui réussissent commencent par de petits projets qui leur permettent de développer leurs compétences, de régler les problèmes et de confirmer la rentabilité de leur investissement.

Éliminer le papier, par exemple, est une des façons les plus faciles et les plus abordables d’introduire une technologie numérique. Cela a aussi pour avantage de vous faire épargner temps et argent.

Vous pouvez aussi envisager de connecter votre équipement afin de recueillir les renseignements nécessaires pour mesurer les indicateurs de rendement clés dans le cadre d’un système de gestion quotidienne et d’un programme d’amélioration continue.

Obtenez une aide extérieure

Bien qu’elles soient de plus en plus faciles à utiliser, les technologies numériques demeurent complexes, et leur mise en place peut s’avérer difficile.

Un spécialiste externe pourra vous aider à cartographier vos processus, à choisir la technologie adaptée à votre entreprise et à former vos employés.

«Les entreprises devraient pouvoir collaborer avec une personne qui a de l’expérience dans la mise en œuvre de technologies numériques, conseille M. Chrusten. Beaucoup d’entrepreneurs croient qu’il suffit d’acheter une pièce d’équipement pour régler tous leurs problèmes, mais ils n’ont pas toujours nécessairement cerné le bon problème et ils oublient par exemple qu’il faudra former les employés qui utiliseront la technologie. Le fait de travailler avec quelqu’un qui a de l’expérience en la matière vous aidera à éviter ces écueils.»

Partager

v17.9.0.10395