Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Une recette gagnante: un fabriquant de fromages spécialisés remporte le Prix jeune entrepreneur BDC 2014

Temps de lecture: 4 minutes

Partager
Shep Ysselstein, Gunn’s Hill Artisan Cheese

Le rêve de Shep Ysselstein, l’un de cinq frères vivant sur la ferme laitière familiale, était d’exploiter la riche histoire fromagère de sa collectivité et démarrer sa propre fromagerie spécialisée en utilisant le lait provenant de la ferme familiale.

Le seul hic: Shep s’y connaissait très peu en fromages. Mais il ne s’est pas découragé. Laissant derrière lui Woodstock, en Ontario, il a voyagé un peu partout en Amérique du Nord et même en Europe pour acquérir l’expérience nécessaire.

À son retour, après avoir tiré parti de programmes gouvernementaux, surmonté des obstacles de production et relevé des défis d’ordre réglementaire, il a fondé Gunn’s Hill Artisan Cheese.

Une percée majeure

Au printemps de 2013, il a réalisé une percée majeure quand il s’est hissé au premier rang de sa catégorie lors du Grand prix des fromages canadiens, un prestigieux concours national. «Cette distinction, combinée à nos efforts de marketing antérieurs, nous a permis de traverser les frontières locales et de jouir d’une plus grande visibilité en Ontario», affirme Shep.

Dans les mois qui ont suivi, les boutiques spécialisées et les grandes chaînes d’alimentation se sont ruées sur les fromages de Gunn’s Hill, si bien que Shep et son équipe ne suffisaient plus à la demande. Défi classique de toute jeune entreprise, il leur a fallu trouver le capital nécessaire pour accroître leur capacité de fabrication afin de mieux répondre aux besoins du marché.

Les plans de croissance de Gunn’s Hill ont reçu un coup de pouce quand Shep, 31 ans, a obtenu le grand prix de 100 000 $ dans le cadre du concours Prix jeune entrepreneur BDC 2014.

Accroître la production

Pour sa part, Gunn’s Hill utilisera le grand prix pour construire une annexe de 185 m2 à température contrôlée destinée à l’affinage, ce qui permettra de doubler la production annuelle pour la porter à 60 tonnes ainsi que de produire de nouvelles gammes de fromages vieillis de qualité supérieure, qui stimuleront la rentabilité de l’entreprise.

Gunn’s Hill doublera son effectif, tout comme sa capacité de production, ce qui lui permettra d’obtenir les approbations réglementaires nécessaires à l’expansion des ventes en dehors de l’Ontario.

Et le plus tôt sera le mieux. «Franchement, je manque de tout à l’heure actuelle et je ne produis pas suffisamment de fromage dans une journée», dit Shep.

Gunn’s Hill Artisan Cheese a créé des emplois et dynamisé l’activité économique à Woodstock Ce n’est pas un secteur facile. L’année dernière, la hausse des importations européennes au détriment du marché canadien a soulevé bien des préoccupations.

Ne pas abandoner

Au moment de lancer son entreprise, Shep a fait face à deux défis de taille: obtenir du capital de démarrage et régler une foule de tracasseries réglementaires.

En plus des prêts de son père et d’un de ses frères, Shep a tiré profit de plusieurs programmes gouvernementaux. Grâce à cette aide, il a obtenu des prêts de démarrage.

La patience a été son plus grand atout pour combler les exigences réglementaires et son manque d’expérience.

Une attitude patiente

«Si c’était à refaire, affirme Shep, je saurais comment faire bouger les choses plus rapidement. Mais la réglementation n’est pas là pour rien, et mieux vaut travailler avec les organismes de contrôle que contre eux.»

Gunn’s Hill a également connu, dès le départ, un important revers de production. Le coupable? La bactérie clostridium tyrobutyricum qui produit des acides et de l’hydrogène gazeux pouvant causer des fentes et des bulles dans le fromage et en altérer le goût.

Le fromage «gonflé» qui en résulte est parfaitement comestible, mais il ne passe pas la rampe de la vente au détail normale. «Nous avons perdu beaucoup de fromages… et des mois de travail.», dit Shep.

Shep s’est retroussé les manches et il a sauvé les meubles en vendant la marchandise à prix réduit ou en en faisant don à des banques alimentaires locales.

Donner au suivant

Aujourd’hui, Shep est un fromager primé qui agit avec enthousiasme comme mentor auprès d’autres jeunes.

Son conseil le plus fondamental va au cœur de ce qu’il faut pour réussir en tant qu’entrepreneur.

«Si vous avez de la volonté et que vous êtes prêt à fournir les efforts nécessaires, rien n’est impossible. Vous devez savoir ce qui distingue votre produit et ce qui le rend attrayant et vous assurer qu’il y a de la demande.»

Leçons à retenir

  • Allez où il faut pour acquérir l’expérience dont vous avez besoin pour créer une entreprise florissante.
  • Gardez le cap sur vos objectifs et ne vous laissez pas décourager par les difficultés.
  • En ce qui a trait au financement, tirez parti de toute l’aide à votre disposition: famille, amis, programmes gouvernementaux appuyant l’entrepreneuriat local et le développement économique régional, etc.
  • Faites vos devoirs au chapitre du marketing. Validez vos idées au moyen d’études afin de confirmer qu’il y a de la demande pour votre produit.
Partager