Comment obtenir un prêt pour votre entreprise technologique autofinancée

Lecture de 7 minutes

Partager

Il existe un stéréotype d’entreprise technologique : un entrepreneur visionnaire a une idée, abandonne l’université et amasse des millions en capital de risque pour construire la prochaine licorne.

Comme nous travaillons avec des entrepreneur.es en technologie jour après jour, nous savons que ce n’est pas la réalité pour la plupart des entreprises technologiques.

Les entrepreneur.s proviennent de tous types d’horizons. Bien que le capital de risque soit une stratégie de financement prisée, plusieurs se lancent en affaires en misant sur leur travail acharné et sur l’argent qu’ils peuvent y mettre personnellement ou obtenir de leurs amis et de leur famille.

Contrairement aux entreprises financées par du capital de risque, les entreprises technologiques autofinancées ont tendance à être rentables beaucoup plus tôt et peuvent croître en générant leurs propres fonds.

Malgré cela, ces entreprises ont souvent de la difficulté à obtenir du financement par emprunt. Comme la plupart des entreprises technologiques, elles ont très peu d’actifs corporels à offrir en garantie d’un prêt, et les institutions prêteuses conventionnelles les considèrent souvent comme trop risquées à financer.

Même dans un environnement en évolution où les institutions financières sont de plus en plus disposées à accorder des prêts aux entreprises technologiques qui ont mobilisé du capital de risque, les entreprises autofinancées peuvent souvent avoir de la difficulté à obtenir des fonds supplémentaires pour croître.

Les entreprises technologiques autofinancées sont souvent plus efficaces

Un avantage important de l’autofinancement est que vous contrôlez votre entreprise et son orientation stratégique. Vous avez également la possibilité de tirer parti du rendement sur les bénéfices ou des profits de la vente de l’entreprise.

Toutefois, cette plus grande indépendance et l’avantage de la propriété s’accompagnent aussi de défis. Les entrepreneur.es qui financent eux-mêmes leur entreprise essaient souvent de tout faire sans aide. Le surmenage et la réalisation de tâches qui ne les intéressent pas peuvent mener à l’épuisement.

Notre expérience nous a démontré que des entreprises autofinancées bien gérées et dotées d’une équipe de direction solide sont en mesure de faire concurrence à des entreprises financées par du capital de risque dans n’importe quel secteur.

Nous voyons des entreprises autofinancées qui n’ont pas de structure de services-conseils officielle fournissant de la rétroaction sur leur stratégie d’affaires de même qu’une orientation technique.

Quoi qu’il en soit, notre expérience nous a démontré que des entreprises autofinancées bien gérées et dotées d’une solide équipe de direction sont en mesure de faire concurrence à des entreprises financées par du capital de risque dans n’importe quel secteur.

Ce succès s’explique en grande partie par le fait que les entrepreneur.es qui ont autofinancé leur entreprise sont habitués à donner la priorité aux besoins des clients, à la productivité de l’entreprise et à la gestion allégée. Ils et elles ont tendance à conserver plus d’argent et à se concentrer davantage sur la prestation de produits ou de services.

Les entreprises autofinancées présentent souvent un niveau très élevé d’efficacité dans la répartition du capital; elles rendent plus d’argent aux investisseurs et investisseuses pour chaque dollar investi dans l’entreprise.

Comment nous évaluons les entreprises technologiques

Malheureusement, de nombreuses institutions prêteuses décident si elles consentiront ou non un prêt à une entreprise technologique en fonction de la qualité de ses investisseurs et investisseuses en capital de risque.

Comme nous travaillons avec des entreprises technologiques depuis des années, nous préférons évaluer la qualité de l’équipe de direction, les tendances en matière de produits et de marché ainsi que les flux de trésorerie actuels et futurs. De cette façon, nous sommes en mesure de soutenir beaucoup plus rapidement des entreprises technologiques autofinancées en pleine croissance.

Comme nous travaillons avec des entreprises technologiques depuis des années, nous préférons évaluer la qualité de l’équipe de direction, les tendances en matière de produits et de marché ainsi que les flux de trésorerie actuels et futurs.

Cela permet aux propriétaires de garder le contrôle de l’entreprise et de réinvestir les profits dans sa croissance jusqu’au moment de pouvoir mobiliser des capitaux propres ou de se préparer à se retirer, ou simplement de continuer de gérer l’entreprise à leur façon.

Notre objectif consiste à aider l’équipe de direction à développer l’entreprise et à renforcer sa crédibilité mettant sur pied un comité consultatif ou en instaurant un poste de chef.fe de la direction financière à temps partiel, par exemple. Nous essayons également de faciliter la mise en place d’une structure de gouvernance et d’information plus solide, ce qui permet souvent d’augmenter l’évaluation et rend l’entreprise plus attrayante pour l’investissement ou la vente.

Soutien des entreprises de logiciels-services autofinancées

Bon nombre des entreprises que nous finançons sont des entreprises de logiciels-services (SaaS). Ces entreprises cherchent souvent à embaucher plus d’employés ou encore à investir dans la recherche et le développement ou dans les ventes et le marketing.

Les entreprises en début de croissance sont souvent à la recherche de petits montants de financement. Une entreprise type peut avoir besoin d’environ 2 millions de dollars. À cette échelle, les frais juridiques liés au financement par capitaux propres rendent la transaction beaucoup moins intéressante. En revanche, du financement adapté assorti d’un calendrier de remboursement personnalisé peut être déboursé rapidement et être investi dans la croissance.

Même si la plupart des entreprises de logiciels-services en début de croissance ne sont pas rentables, bon nombre d’entre elles sont encore en mesure d’accéder à du financement. Elles y arrivent souvent au moyen d’un prêt destiné aux entreprises qui présentent des revenus récurrents mensuels (prêt RMR) ou d’un prêt par quasi-capitaux propres.

Un prêt RMR est une forme de financement souple qui tient compte des revenus récurrents, des flux de trésorerie, des coûts d’acquisition de clients et du taux de roulement afin de fournir du financement pour la croissance.

Le prêt par quasi-capitaux propres est fondé sur les prévisions de trésorerie de l’entreprise. Le coût est souvent la combinaison d’un taux d’intérêt fixe et d’une composante variable liée au rendement de l’entreprise. Les intérêts réinvestis peuvent également être utilisés à certains moments. Ils permettent à une entreprise de reporter les paiements des intérêts et de intégrer au capital jusqu’à ce que le prêt arrive à échéance. Ce prêt peut être assorti d’un versement forfaitaire à la fin du prêt, ce qui permet à l’entreprise de réinvestir dans la recherche et le développement ou le marketing.

Le risque de mobiliser trop rapidement des capitaux propres

Mobiliser des capitaux propres trop tôt peut coûter très cher aux entrepreneur.es. C’est particulièrement vrai pour les entreprises technologiques, qui ont pour habitude de mobiliser rapidement des fonds auprès de partenaires en capital de risque. Nous avons vu des entrepreneur.s qui ont investi des années dans une entreprise et qui se sont retrouvé.es à en posséder moins de 10 %.

Il existe une différence importante entre mobiliser des capitaux à 100 000 $, 500 000 $ ou 1 million de dollars en revenus mensuels récurrents (RMR). Le fondateur ou la fondatrice a beaucoup plus de choix et de contrôle si son entreprise croît avant de rechercher un financement important.

Mobiliser des capitaux propres comporte également un risque réel si vous n’êtes pas en mesure d’exécuter votre plan. Cela pourrait entraîner une période creuse ou vous empêcher de réunir des capitaux supplémentaires. Un excès de mobilisation de capitaux peut également créer des frictions avec le conseil d’administration et du stress pour les fondateurs et fondatrices qui doivent atteindre leur objectif.

Comme nos collègues l’ont écrit dans un précédent article, retarder une mobilisation de capitaux propres d’à peine 12 mois peut souvent être une décision très rentable pour de nombreuses entreprises technologiques à croissance rapide.

Un partenaire à long terme pour votre croissance

Il peut être intimidant de choisir de travailler avec une banque; nous savons qu’il n’est pas facile de s’endetter. Les capitaux propres peuvent sembler un choix plus sûr, car il n’y a aucune obligation de rembourser un prêt.

Le fait de mobiliser trop rapidement des capitaux propres peut souvent exercer des pressions importantes pour croître à un rythme intenable. Lancer une entreprise est déjà assez stressant. C’est pourquoi nous accordons la priorité à la création de valeur à long terme pour l’entrepreneur.e et l’entreprise.

N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des questions ou si vous pensez que nous pourrions vous aider.

Partager