Analyser votre rendement et comparez-le à la concurrence | BDC.ca
logo BDC

Comment améliorer la productivité de votre entreprise et accroître les profits

Partager

Comment votre entreprise se compare-t-elle à la concurrence? Est-elle plus efficace? Moins efficace? Vos coûts sont-ils plus élevés?

Ces questions sont importantes parce qu’elles sont directement liées à la rentabilité de votre entreprise et à sa santé à long terme. Étonnamment, très peu d’entrepreneurs connaissent les réponses.

La solution est de mesurer votre rendement dans des domaines clés et de le comparer à celui des autres entreprises de votre secteur.

L’analyse comparative est une méthode simple et efficace permettant d’obtenir un portrait de votre productivité, de votre contrôle des coûts et de certains autres facteurs. Une fois que vous savez où votre entreprise se situe, vous pouvez commencer à l’améliorer et à en retirer des bénéfices.

3 étapes pour faire une analyse comparative de votre entreprise

  1. Choisissez des mesures de rendement
    Sélectionnez des mesures pertinentes pour votre entreprise. Elles peuvent être constituées d’indicateurs particuliers à votre industrie et de mesures générales des aspects financiers ou de la productivité.
  2. Comparez-vous aux données de l’industrie
    Comparez ensuite vos résultats aux données de l’industrie.
  3. Servez-vous des résultats pour vous améliorer

Mesurer pour bien gérer

«On ne peut gérer ce qu’on ne mesure pas, et vous ne saurez pas à quoi vous en tenir si vous ne vous comparez pas à la concurrence», déclare Jorge Henao, un consultant à BDC qui offre aux entrepreneurs des conseils en matière d’efficacité opérationnelle. «Comment pouvez-vous savoir comment se porte votre entreprise ou ce que vous pourriez améliorer si vous ne faites pas d’analyse comparative de votre rendement?»

Pour cela, il faut sélectionner des mesures de rendement à utiliser pour vous comparer aux autres entreprises. Certaines d’entre elles seront propres à votre secteur. Par exemple, un restaurant peut faire un suivi des revenus par table. Une entreprise d’entreposage peut quant à elle suivre les frais par mètre carré.

D’autres mesures sont d’ordre plus général, comme les ventes par employé ou la productivité par heure travaillée. Une des mesures clés utilisées par les consultants de BDC est l’indice de création de valeur, qui leur permet d’évaluer la valeur ajoutée pour chaque heure travaillée par les employés.

Les résultats peuvent être révélateurs

Les résultats peuvent constituer une révélation pour les entrepreneurs. Avec l’aide d’un consultant de BDC, Thomas Schluep a procédé à une analyse comparative de son entreprise de fabrication de portes, Entra-Matic, située à Mascouche, en banlieue de Montréal.

«L’analyse m’a ouvert les yeux. Elle m’a aidé à voir très rapidement où nous en étions et comment nous pouvions rejoindre les normes de l’industrie», explique M. Schluep, vice-président exécutif de l’entreprise. «Nous avons découvert de nombreuses occasions de nous améliorer.»

Les résultats ont aidé à convaincre M. Schluep d’investir dans des machines plus productives. L’analyse comparative a également aidé à rallier les employés derrière un effort d’optimisation de l’efficacité opérationnelle. Avec l’aide du consultant, l’entreprise a cerné les goulots d’étranglement et le gaspillage d’efforts dans ses activités.

Cet exercice a rapidement porté ses fruits. «Les ventes ont grimpé de 30 à 40 % au cours des cinq premiers mois suivant l’analyse», ajoute-t-il.

«Nous avons augmenté la production et la qualité tout en conservant le même nombre d’employés. Cela a énormément motivé notre équipe.»

L’analyse comparative est un point de départ

L’analyse comparative a présenté un autre avantage. Elle a aidé à montrer à M. Schluep les gains potentiels qu’il pourrait réaliser en investissant dans des améliorations opérationnelles. Cela lui a donné la confiance nécessaire pour amorcer des plans d’expansion vers de plus grandes installations.

M. Henao souligne que l’analyse comparative ne constitue pas une fin en soi: «C’est un point de départ pour cibler des processus ou des activités qui n’ajoutent pas de valeur à votre entreprise.»

Il conseille aux entrepreneurs d’utiliser les données d’analyse comparative pour évaluer minutieusement leurs activités et cerner les efforts gaspillés. Par exemple, mentionnons les machines inutilisées, la surproduction, les activités ou le travail inutiles, les stocks excédentaires, l’aménagement inefficace des espaces de travail et la formation inadéquate des employés.

Il ne s’agit pas d’un exercice unique

«On s’habitue à faire les choses d’une certaine façon et il n’est pas facile de distinguer les activités qui n’ajoutent pas de valeur, affirme M. Henao. C’est pourquoi les analyses comparatives sont si importantes.»

Elles ne sont pas non plus un exercice unique. Selon lui, les entreprises devraient examiner régulièrement leurs données de rendement et adopter une culture d’amélioration continue.

C’est ce que fait maintenant M. Schluep à Entra-Matic. «Les outils nous aident à rester sur la bonne voie, dit-il. Nous consultons régulièrement les indicateurs et nous étudions les façons de nous améliorer. Le résultat: notre entreprise a connu un véritable changement de culture.»

Utilisez les résultats pour analyser vos activités et établir où vous pouvez éliminer le gaspillage: tout ce qui n’ajoute pas de valeur pour vos clients. Surveillez vos données régulièrement pour apporter des améliorations continues.

Un outil pour vous permettre de démarrer

Essayez l’outil de comparaison de la productivité des entreprises canadiennes de BDC pour franchir la première étape et comparer votre entreprise.

Cet outil en ligne gratuit vous permettra de comparer vos niveaux de productivité avec ceux d’autres entreprises de votre secteur. Votre information restera strictement confidentielle.

Partager

v17.9.0.10395