L’analyse des données comme moyen d’accéder à un marché inexploité

Lecture de 5 minutes

Partager
Nicole Smith

Nicole Smith admet que l’ampleur de la réussite de son entreprise lui semble un peu invraisemblable.

Il y a à peine quatre ans, Nicole occupait un emploi à temps plein et passait chaque instant libre dans son bureau à domicile à tenter de transformer une grande idée en petite entreprise.

Aujourd’hui, cette mère monoparentale a réussi à faire de Flytographer, son entreprise établie à Victoria, un marché virtuel permettant aux vacanciers et vacancières d’entrer en contact avec 400 photographes de métier dans 200 villes au monde.

«Je ne me suis pas lancée en affaires en quête de domination mondiale, confie-t-elle en riant. Je me suis lancée dans cette aventure pour régler un problème.»

Tout a commencé par une mauvaise expérience d’égoportraits lors d’un voyage que Nicole faisait à Paris en compagnie d'un ami proche. «Je voulais immortaliser un moment, raconte-t-elle. On a pris des égoportraits, mais on voyait seulement notre tête en gros plan, avec presque rien derrière.»

Le lendemain, ils ont rencontré une amie à Paris et lui ont demandé de prendre quelques photos sur le vif pendant qu’ils se promenaient en ville. «J’ai eu la chair de poule en voyant les photos, car elle avait réussi à capter l’esprit de notre voyage.»

La création de souvenirs visuels saisissants

C’est ce moment qui a donné naissance au concept de Flytographer. L'entreprise vous permet de passer de trente minutes à trois heures en compagnie d'un ou d'une photographe qui captera des images saisissantes pendant que vous arpentez des rues ou visitez des attractions. Dans les cinq jours suivant la séance photo professionnelle, vous pourrez accéder à une galerie en ligne et à un lien qui vous permet de télécharger les images à haute résolution: des souvenirs qu’il serait difficile d'obtenir autrement.

Une séance photo d’une heure coûte 350 $ US et donne 30 photos. Les demandes en mariage, les lunes de miel et les anniversaires de mariage sont d’autres moments précieux que les gens souhaitent immortaliser.

Après avoir testé son concept dans quelques villes, Nicole a incorporé son entreprise en 2013. L’entreprise a connu un succès immédiat. Depuis son lancement, elle a connu une croissance de plus de 7 000 %. Les 16 employées et employés de Flytographer occupent présentement des locaux décorés au goût du jour dans le centre-ville de Victoria, et l’entreprise a participé à l’émission Dragon’s Den, au réseau CBC, et fait l’objet d’articles dans The New York Times, The Guardian et In Style, pour ne nommer que ceux-là.

Flytographer, une cliente de BDC, illustre parfaitement la façon dont les plateformes numériques et les données qu’elles génèrent peuvent servir à répondre à des besoins non comblés – un des thèmes abordés dans une nouvelle étude de BDC intitulée «Préparez votre entreprise pour l’avenir : tirez parti des tendances technologiques et démographiques». Flytographer montre aussi comment une entreprise de taille relativement modeste peut tirer parti de la technologie pour passer dans la cour des grands et devenir une micro-multinationale.

Pour améliorer ses produits ou en créer de nouveaux, Flytographer analyse continuellement les données générées par son site Web, ses efforts de marketing en ligne et sa plateforme de réservation. «Nous prenons les données, nous les analysons puis nous faisons toute une série de tests, explique Nicole. Nous cherchons toujours à savoir ce qui "prend" ou ne "prend" pas. Sur quoi voulons-nous mettre l’accent? Que voulons-nous laisser tomber? Nous avons schématisé le parcours client du début à la fin et nous examinons chaque étape de celui-ci afin de déterminer comment y supprimer les irritants et y ajouter du plaisir.»

Une nouvelle plateforme pour gérer la croissance

Au cours de ses premières années d’existence, Flytographer se servait d’applications sur le nuage courantes pour gérer des tâches comme les réservations de sa clientèle, les paiements et la gestion des relations client. Nicole, qui travaillait en marketing chez Microsoft au moment de lancer l’entreprise, a récemment franchi une étape importante en lançant sa propre plateforme de réservation.

La nouvelle plateforme optimise l’expérience client et automatise plusieurs fonctions. Un tableau de bord permet aux gens de choisir leur photographe et de gérer leur réservation, en plus de pouvoir sauvegarder les photos de leur séance sur le site, ce qui permet à Flytographer de fidéliser sa clientèle.

Les membres de l'équipe, appelés «concierges», aident à planifier les séances photo, répondent aux questions et veillent à ce que tout se passe bien. La rétroaction des utilisateurs et utilisatrices du service et les rapports des photographes après les séances permettent à l’entreprise de noter les préférences de la clientèle en prévision des prochaines réservations.

«Nous sommes en mesure de personnaliser et d’optimiser l’expérience, puis d’offrir aux gens une façon de conserver leurs souvenirs en un seul endroit facilement accessible.»

Les photographes, tout aussi prioritaires

Il ne s’agit cependant pas de plaire uniquement aux touristes qui souhaitent obtenir des photos parfaites. Pour Flytographer, il est tout aussi important de veiller au bonheur d’une armée de photographes.

La plateforme de réservation s’avère également utile à cet égard. Les photographes ont accès à leur propre tableau de bord qui leur permet de consulter les mandats à venir et d’effectuer un suivi des paiements. À l’avenir, les photographes auront accès à un forum qui leur permettra d’échanger divers conseils, que ce soit pour les prises de vue, la technologie ou la planification des rencontres – ce qui se fait présentement au moyen de Facebook.

Nicole souligne cependant que tous les photographes ne peuvent pas collaborer avec Flytographer.

«Personne ne peut se joindre à notre réseau sans avoir fait l'objet d'une évaluation soignée. Et une fois que le ou la photographe est avec nous, nous avons des systèmes en place pour veiller à ce que la qualité soit au rendez-vous et que l’expérience client soit excellente.»

Nicole sait que le marketing en ligne est aussi essentiel que sa plateforme à la réussite de son entreprise. Flytographer a publié 1 000 évaluations client sur son site et n’hésite pas à insérer des témoignages dans ses publications de médias sociaux.

La stratégie de médias sociaux a recours aux témoignages

«La rétroaction de notre clientèle est extraordinaire, explique-t-elle. Notre stratégie de médias sociaux consiste donc à répandre le message qu’il existe une solution à laquelle les gens devraient songer plutôt que de se contenter d’égoportraits.»

Elle se sert du blogue de son entreprise pour présenter des photos exceptionnelles, des récits de voyage qui font chaud au cœur et des conseils de voyage. L’entreprise a aussi lancé un magazine trimestriel et diffusera bientôt un balado.

La formule s’est avérée gagnante, et Nicole Smith prévoit que son entreprise vaudra 100 millions de dollars lorsqu’elle aura dix ans.

«La magie n’est pas seulement dans les photos. Nous offrons des expériences extraordinaires avec des photographes à destination qui vous permettent de rentrer à la maison avec de merveilleux souvenirs.»

Partager