3 risques courants à éviter lorsque vous exportez | BDC.ca
logo BDC

3 risques courants à éviter lorsque vous exportez

Des solutions faciles pour contourner les obstacles lorsque vous vendez à l’étranger

Partager

Il y a 20 000 ans, les premiers entrepreneurs négligeaient les risques associés à l’exportation, car ils se concentraient avant tout sur les avantages du commerce de marchandises entre régions.

Aujourd’hui, vendre à l’international comporte toujours des risques complexes, mais les avantages qu’offre la vente sur de nouveaux marchés les compensent largement.

En moyenne, les entreprises canadiennes qui exportent affichent une croissance des revenus et des bénéfices supérieure à celle des non-exportateurs. Pourtant, seulement 10 % des entreprises canadiennes dont les revenus annuels sont inférieurs à 100 M$ vendent à l’extérieur du Canada, selon une étude de BDC.

Types de risques courants qui se posent aux exportateurs

L’un des défis de l’exportation consiste à comprendre comment gérer les risques qu’elle présente. Déterminer ces risques et les prévenir vous aidera grandement à assurer la réussite de vos projets d’exportation.

Voici les trois principales catégories de risques auxquels font face les exportateurs, et les moyens de les gérer.

1. Risques économiques et financiers

Les risques économiques et financiers sont ceux qui affectent votre trésorerie, vos profits ou la viabilité de votre entreprise. En voici des exemples:

  • un client qui ne peut pas ou ne veut pas payer;
  • des contrats rompus;
  • les fluctuations des devises;
  • un pays qui subit un ralentissement économique.

Certains de ces risques sont également présents dans la vente sur le marché national, mais ils augmentent avec la vente à l’international, notamment dans les pays où l’économie est fragile ou qui sont exposés à de plus hauts niveaux d’instabilité et de corruption.

Le risque est également supérieur quand on exporte, car il est plus difficile de résoudre des problèmes dans un autre pays, en raison de la distance, des systèmes juridiques différents, des barrières linguistiques, etc. C’est problématique parce qu’une seule facture impayée peut transformer un profit en perte.

Comment éviter les risques économiques et financiers?

Heureusement, de nombreuses ressources permettent d’atténuer ces risques.

  • Souscrivez une assurance crédit pour vous protéger contre un éventail de risques, dont la faillite ou le défaut de paiement du client, la résiliation de contrats, les problèmes de conversion ou de transfert de devises, etc.
  • Diversifiez vos marchés d’exportation. Si vous exportez vers 10 marchés plutôt qu’un seul, vous pouvez concentrer vos efforts sur les autres lorsque l’un d’entre eux subit un ralentissement.
  • Consultez l’Analyse trimestrielle des risques pays d’Exportation et développement Canada (EDC) pour obtenir de l’information sur les risques qui pèsent sur près de 200 marchés.
  • Renseignez-vous sur les types de risques de change auxquels vous pourriez faire face sur les marchés mondiaux et les moyens d’évaluer votre exposition. Les fluctuations des taux de change peuvent gruger une grande partie de vos profits.
  • Familiarisez-vous avez les incoterms, un ensemble de sigles, d’acronymes et d’abréviations officiels qui ont été définis au sein de la communauté du commerce international. Ils vous aideront à rédiger de meilleurs contrats internationaux.

2. Risques sociaux

Les risques sociaux sont les activités d’affaires qui affectent les communautés locales et mondiales, comme l’offre de pots-de-vin ou la participation au financement d’activités terroristes, les problèmes relatifs aux droits du travail et de la personne, la dégradation de l’environnement, ou une défaillance de la cybersécurité.

Sur le plan commercial, ces infractions pourraient ternir la réputation de votre entreprise et nuire à votre marque et à votre crédibilité, faire baisser vos ventes et entraîner de lourdes amendes financières, sans compter la responsabilité personnelle et les autres sanctions que vous pourriez encourir.

Même si vous ne participerez sans doute jamais intentionnellement à de telles activités, votre entreprise est toujours exposée à des risques. Nombreuses sont celles qui ont été mêlées à des affaires de corruption sans même s’en rendre compte.

Le cybercrime est un risque relativement récent, mais de plus en plus répandu, comme peuvent en témoigner les nombreuses entreprises qui ont été victimes de fuites ou de virus.

3. Risques politiques

La scène mondiale peut être imprévisible. Bien que l’instabilité politique soit plus souvent associée aux marchés émergents, les renégociations d’accords commerciaux aux États-Unis et au Royaume-Uni montrent que les changements politiques peuvent avoir des répercussions sur les exportations en tout temps.

Voici les principaux types de risques politiques:

Expropriation larvée ou pure et simple

Les gouvernements étrangers peuvent saisir vos investissements ou adopter des mesures ayant l’effet d’une expropriation.

Violence politique

La violence politique peut comprendre le terrorisme, la guerre, les troubles civils ou d’autres formes de violence politique susceptibles d’endommager vos actifs ou de vous empêcher de mener vos activités.

Risques liés à la conversion et au transfert

Ce type de risque survient lorsqu’un gouvernement étranger ou une banque centrale vous empêche de convertir de la monnaie locale en devises fortes (p. ex., le dollar américain, le dollar canadien, l’euro ou d’autres devises refuges), ou de sortir une devise forte du pays.

Risques liés à la violation du droit de reprise

Ce risque se produit lorsqu’un gouvernement étranger vous empêche de reprendre possession ou de réexporter des biens matériels que vous avez apportés dans le pays (p. ex., machines, équipement, matériel roulant, aéronef, etc.).

Non-paiement par un gouvernement

Les gouvernements refusent parfois de payer leurs fournisseurs, auquel cas vous pouvez faire face à un non-paiement.

Comment éviter les risques politiques?

Bien que personne ne puisse prédire avec précision où et quand se produiront des événements politiques pouvant perturber les activités commerciales, l’achat d’une assurance risques politiques peut aider à protéger vos actifs contre un certain nombre de risques politiques.

Cet article a été rédigé par EDC aux fins d’utilisation et de publication par BDC. Pour en savoir plus, visitez le site Web d’EDC à www.edc.ca.

Partager

v17.9.0.10395