Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Êtes-vous prêt à passer les rênes de votre entreprise à vos enfants?

Temps de lecture: 4 minutes

Partager

Au Canada, les baby-boomers sont les principaux propriétaires d’entreprises. Nombreux sont ceux qui prendront leur retraite au cours des prochaines années, et plus de 40 % prévoient transférer leur entreprise à un membre de leur famille.

Même si vos enfants sont peut-être encore jeunes ou toujours aux études, la planification de la relève est un processus qui peut prendre des mois, voire des années.

Margaret Snell, qui se spécialise dans la planification de la relève des entreprises familiales à BDC Services-conseils, répond à six questions courantes au sujet de la façon de commencer votre préparation:

1. Quelles mesures prendre?

Elle ajoute que vous devrez également communiquer avec votre avocat et votre comptable afin de voir à la planification fiscale et successorale. Vous devriez aussi envisager de retenir les services d’un conseiller qui vous aidera à comprendre les tenants et aboutissants de la planification de la relève.

Enfin, fixez une date pour votre départ et veillez à ce que vos enfants soient prêts à prendre la relève.

2. Comment amorcer la conversation?

Choisissez une date et un lieu qui conviennent à tous. Préparez-vous à toute éventualité lorsque vous demanderez à vos enfants s’ils veulent prendre la relève de l’entreprise familiale.

«Il s’agit de s’asseoir et d’avoir la conversation la plus difficile et la plus ouverte de votre vie avec vos parents, mais dans un contexte professionnel», explique Mme Snell.

N’en faites pas une affaire personnelle. La transition d’une entreprise familiale peut faire ressortir des conflits sous-jacents. Si vous en avez besoin, demandez de l’aide à un professionnel, comme un médiateur ou un conseiller. «Veillez à ce que la discussion se déroule dans un endroit neutre afin de gérer les attentes et d’atténuer les tensions», recommande Mme Snell.

Pour aider les parents à lâcher prise, des services de conseils familiaux pourraient aussi être requis. «Le processus est assez émotionnel, car il s’agit de leur legs, qu’ils ont consacré des dizaines d’années à bâtir. Aboutir à une décision avec laquelle ils sont parfaitement à l’aise peut prendre bien du temps», précise-t-elle.

3. Que faire si mes enfants ne partagent pas ma vision de l’entreprise ou s’ils ne souhaitent pas prendre la relève?

Comment vos enfants assureront-ils la croissance de l’entreprise après votre départ? Que désirent-ils réaliser? Mme Snell indique qu’il est possible que votre entreprise prenne une tout autre direction et que ne soyez pas à l’aise avec cette décision. «Il ne s’agit pas seulement de poursuivre la vision du père ou de la mère, explique-t-elle. Il faut reconnaître et soutenir les objectifs que vos enfants ont fixés pour l’entreprise que vous avez mise sur pied.»

Il est possible que vos enfants préfèrent un cheminement de carrière différent, mais qu’ils se sentent obligés de prendre les rênes de l’entreprise. Posez-leur la question et préparez-vous à la réponse. D’après Mme Snell, il arrive parfois qu’un enfant ne désire pas vraiment s’occuper de l’entreprise familiale, mais le fasse quand même. Les parents doivent alors assumer un rôle de leader. Ce qui veut dire que les parents ne prendront pas vraiment leur retraite.

4. N’offrez pas de rabais

Votre prix de vente doit refléter la juste valeur marchande de votre entreprise, même si vous la vendez à vos enfants. Mme Snell souligne que vous ne devriez pas offrir de rabais, car vous aurez généralement besoin de fonds pour votre retraite. «La seule différence est que vous pourriez demander des versements sur plusieurs années plutôt qu’un montant forfaitaire.»

5. Respectez le nouveau patron

Vous n’êtes plus à la tête de l’entreprise. «Idéalement, si vous avez bien planifié votre relève, vous devriez quitter entièrement vos fonctions», explique Mme Snell. Si vous continuez de participer aux activités de l’entreprise, notamment à titre de président du conseil d’administration, il y a des risques d’ingérence et vous pourriez empêcher l’entreprise de croître sous la nouvelle direction. Votre remplaçant pourrait redéfinir le rôle du chef de la direction, et vous devrez accepter sa décision.

6. Occupez-vous des dernières étapes de la transition

Votre équipe de direction devra collaborer avec le nouveau dirigeant, mais soyez prêt à ce que certains membres prennent leur retraite en même temps que vous. L’équipe des ressources humaines devrait soutenir vos enfants lors de la transition. Encouragez votre enfant à suivre les cours nécessaires pour se préparer à assumer son nouveau poste de dirigeant. A-t-il besoin d’un mentor ou de faire du jumelage? «Le perfectionnement de votre remplaçant, au besoin, peut ajouter une autre année au processus», explique Mme Snell.

À retenir: assurer la relève d’une entreprise familiale demande du temps et de la planification.

Partager