Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Comment faire une analyse de sensibilité?

Votre entreprise est sensible à certains facteurs qui ont un impact direct sur sa rentabilité – identifiez-les pour être capable de réagir en cas de fluctuations

Temps de lecture : 5 minutes

Partager

Une analyse de sensibilité est un modèle financier qui vous permet de comprendre comment des fluctuations de facteurs choisis influeront sur la rentabilité de votre entreprise.

Vous voulez, par exemple, savoir quel serait l’impact d’une baisse de 10 % de vos ventes? Ou encore comprendre l’incidence qu’aurait une hausse de 5 % du coût des matières premières? Une analyse de sensibilité peut vous fournir la réponse et vous permettre de préparer une stratégie pour parer à de telles éventualités.

Caroline Comiré, vice-présidente adjointe, Restructuration d’entreprise, et Julien Bélisle, directeur, Restructuration d’entreprise, chez BDC, expliquent comment réaliser une analyse de sensibilité afin d’améliorer la résilience de votre entreprise.

Comment calculer votre seuil de rentabilité?

Avant de commencer l’analyse de sensibilité, il est important de savoir à partir de quel niveau de vente votre entreprise sera profitable. Pour le savoir, il faut calculer le seuil de rentabilité, qui représente le niveau de revenus que vous devez atteindre pour couvrir toutes vos dépenses et dégager un bénéfice nul.

Pour établir votre seuil de rentabilité, vous devrez d’abord calculer votre bénéfice brut en soustrayant le coût des produits (ou services) vendus de vos revenus.

Bénéfice brut = total des revenus - coût des produits vendus

Le bénéfice brut représente le montant d’argent restant pour absorber les frais de vente et d’administration et les frais financiers (les coûts fixes ou indirects). 

La marge brute est un terme lié qui correspond au bénéfice brut exprimé en pourcentage des revenus. Calculer votre marge brute vous permettra de déterminer le revenu nécessaire pour atteindre votre seuil de rentabilité.

Marge brute =
bénéfice brut
revenus X 100

Pour calculer votre seuil de rentabilité, il faudra ensuite diviser les coûts fixes par la marge brute.

Seuil de rentabilité =
coûts fixes
marge brute 

Example

Prenons pour exemple une société qui génère des revenus de 1 000 000 $ avec un coût des produits vendus de 450 000 $ et des coûts fixes de 550 000 $.

Le seuil de rentabilité de cette société s’établit comme suit:

Total des revenus (1 000 000 $) - coût des produits vendus (450 000 $)

= bénéfice brut (550 000 $)

bénéfice brut (550 000 $)
revenus (1 000 000 $) X 100
marge brute (55 %)
coûts fixes (550 000 $)
marge brute (55 %)
= seuil de rentabilité (1 000 000 $)

C’est donc à partir de 1 000 000 $ de ventes que la société atteint son seuil de rentabilité.

«Il est très important qu’une entreprise sache quel niveau de vente elle doit atteindre pour générer des profits, affirme Julien Bélisle. Si arriver à 1 000 000 $ en ventes n’est pas atteignable, il faut faire des changements dans son entreprise pour pouvoir être profitable avec moins de ventes.»

Ciblez les facteurs incontournables pour votre entreprise

Les facteurs à cibler lors d’une analyse de sensibilité ne seront pas tous les mêmes pour toutes les entreprises. Cependant, deux facteurs seront pertinents à analyser pour la majorité:

  • les ventes
  • la marge brute

Les autres facteurs à tester lors de l’analyse changeront selon le domaine d’activité de l’entreprise. Par exemple:

  • le prix du plastique pour un fabricant de chaises
  • le prix du carburant pour un transporteur
  • le taux de change pour un importateur

Évaluez votre niveau de dépendance

Dans les industries où un facteur a un impact particulièrement important sur la rentabilité, une variation minime peut faire toute la différence. Pour évaluer si c’est le cas pour votre entreprise, il faut notamment observer les postes de dépenses élevés.

«Par exemple, une différence d’un cent sur le prix de l’essence pour une entreprise de transport qui fait beaucoup de kilométrage peut venir complètement changer la rentabilité, indique Mme Comiré. L’entreprise doit être alerte aux variations, et l’analyse de sensibilité permet d’avoir les chiffres pour s’y préparer. Parce que si le dirigeant n’a pas de contrôle sur une variation, il doit au moins être en mesure de réagir ailleurs dans sa structure de coûts pour limiter les impacts. »

Exemple d’une analyse de rentabilité

Une fois les facteurs à analyser choisis, vous devrez faire des projections en les faisant varier selon différents scénarios probables et regarder l’impact sur votre rentabilité.

Prenons l’exemple du fabricant de chaises de plastique. Puisque le prix de la tonne de plastique a un grand impact sur la rentabilité de l’entreprise, il est important d’examiner différentes variations. Par exemple, on peut analyser l’effet d’une hausse ou d’une baisse de 1 $ du prix de la tonne de plastique.

Si on se rend compte qu’on ne pourra pas atteindre son objectif de vente de façon à faire des profits, il faut passer à l’étape où on revoit sa structure de coûts. 

Dans l’exemple ci-dessous, nous pouvons voir qu’une hausse de plus de 2 $ pourrait engendrer des pertes pour l’entreprise.

«Il faut être en mesure de traduire en termes simples l’impact des différents scénarios sur les résultats: dans cet exemple, pour chaque dollar de plus que coûte la tonne de plastique, l’impact est de 5 000 $ de profit à la fin de l’année», explique M. Bélisle.

On peut ensuite faire l’exercice avec un autre facteur, comme le prix de vente.

«Si on se rend compte qu’on ne pourra pas atteindre son objectif de vente de façon à faire des profits, il faut passer à l’étape où on revoit sa structure de coûts, souligne M. Bélisle. Il faut alors se poser des questions difficiles. Est-ce que l’entreprise est assez efficace? Est-ce qu’on paie trop cher sa matière première? Il faut ajuster sa structure de coûts pour que l’entreprise puisse ultimement générer des profits.»

Vérifier l’impact des variations sur les liquidités

S’il est important de constamment chercher à comprendre à partir de quel moment vous serez rentable, vous ne devez pas non plus négliger l’impact des variations des différents facteurs sur vos liquidités.

«Par exemple, si la croissance de l’entreprise a explosé et qu’elle doit acheter une grande quantité de matières premières, elle doit s’assurer qu’elle ne dépassera pas le montant qu’elle peut réellement emprunter sur sa marge de crédit. Il faut donc également évaluer l’impact des variations projetées sur sa position bancaire», dit M. Bélisle.

En faisant une analyse de sensibilité pour savoir quels sont les facteurs les plus cruciaux pour la rentabilité de votre entreprise, il sera plus facile de garder un œil sur les variations qui risquent d’avoir de grandes conséquences. En regardant à la fois les impacts sur la rentabilité et sur les liquidités, vous mettrez toutes les chances de votre côté en cas de fluctuations importantes.

Partager