Le commerce électronique: un accélérateur de croissance pour ce fabricant québécois

Comment la vente en ligne a contribué à l’hypercroissance de ce fabricant de caméras de surveillance 

Lecture de 4 minutes

Partager
GTX

Il y a bientôt 17 ans, Yan Gagnon se lançait en affaires: il décide de commercialiser une caméra de surveillance conçue et fabriquée durant son baccalauréat en génie électrique. Constatant que le marché le plus lucratif est celui des caméras de chasse qui permettent de surveiller le gibier dans un secteur donné, c’est d’abord à celui-ci qu’il s’attaque en créant la marque Spypoint.

L’entreprise, qui s’appelle maintenant GTX, grandit tranquillement durant une décennie, jusqu’à ce qu’elle innove en 2016 et mette au point des caméras pouvant envoyer leurs images via le réseau cellulaire. La clientèle raffole de cette innovation et l’entreprise commence à prendre son essor. En 2019, elle décide de développer un deuxième marché, celui des caméras de sécurité, en créant la marque Vosker.

Mais un défi demeure pour la PME de Victoriaville au Québec: comment atteindre des clients et clientes un peu partout dans le monde? La réponse se trouve dans le commerce en ligne, qui permet aujourd’hui à GTX d’enregistrer une croissance annuelle des ventes de près de 3 000 % pour certains de ses produits.

Nouvelle marque, nouvelle approche

C’est en s’attaquant au créneau des caméras de sécurité que GTX décide de miser pleinement sur le commerce électronique, raconte Jean-François Boyer, vice-président du développement corporatif chez GTX.

L’entreprise commence donc à vendre les produits Vosker sur Amazon et sur son propre site Web au printemps 2019. Les résultats sont instantanés… et spectaculaires. En un an, les ventes augmentent de 200 %.

Forte de son succès avec les caméras de sécurité, la PME décide d’appliquer une version adaptée de sa recette aux caméras de chasse. Elle entreprend donc de vendre sur Amazon par l’entremise d'entreprises distributrices privilégiées, soit une poignée de boutiques identifiées comme des points de détail officiels de la marque Spypoint.

Le succès est retentissant. «Nos ventes ont explosé. Si on regarde notre produit le plus populaire et abordable, les caméras Spypoint Link Micro, on voit que les ventes en ligne ont augmenté de 3 000 % en un an», indique Jean-François Boyer.

Le revenu global de l’entreprise devrait augmenter de 30 % à 40 % en 2020, comparativement à 2019. La fraction des ventes réalisées en ligne devrait atteindre environ 20 % pour la marque Spypoint et 70 % pour Vosker.

Bien qu’impressionnante, cette croissance rapide n’est pas aussi inusitée qu’on pourrait le croire. En effet, une étude de BDC menée en 2020 démontre que 20 % des entreprises qui réalisent plus de la moitié de leur chiffre d’affaires en ligne avaient connu une croissance des ventes de 10 % ou plus au cours des 12 mois précédant le début de la crise de la COVID-19.

Le défi de l’expédition

Les ventes en ligne de GTX sont en pleine accélération, mais les difficultés liées à la livraison font en sorte qu’elles augmentent moins rapidement qu’elles ne le pourraient.

Le défi ne réside pas tant dans l’expédition à la clientèle que dans l’expédition aux entrepôts d’Amazon. En effet, en raison des mesures liées à la COVID-19, la plateforme limite les réapprovisionnements, ce qui fait en sorte que GTX réalise moins de ventes qu’elle n’en serait capable.

«Nous négocions constamment avec notre contact chez Amazon pour faire augmenter nos limites, dit Jean-François Boyer. Nous faisons valoir, avec raison, qu’ils vendront rapidement toute la marchandise qu’ils stockent.» Et l’approche fonctionne: à plusieurs reprises, GTX a réussi à faire augmenter son plafond – et du même coup ses ventes – en négociant avec Amazon.

GTX camera

Obtenir du soutien

Vendre en ligne requiert des compétences et des connaissances spécialisées. Pour bien s’y prendre, GTX fait appel à une judicieuse combinaison d’expertise interne et externe.

«On a des équipes de marketing performantes et intelligentes, mais elles ne peuvent pas tout faire», dit Jean-François. Pour aller plus vite et en faire plus, ce dernier n’hésite donc pas à recourir à des services-conseils pour combler des besoins ponctuels ou spécialisés.

À titre d’exemple, l’entreprise a reçu de l'aide pour optimiser son positionnement dans les résultats de recherche. «Si une personne a vu nos produits dans une publicité sans cliquer dessus et qu’elle essaie de nous trouver en tapant “caméra de chasse”, il faut absolument que Spypoint sorte en premier», explique-t-il.

Un avenir brillant grâce au Web

GTX ne compte pas se reposer sur ses lauriers et veut maintenant devenir un grand nom technologique. «Les États-Unis et le Canada sont nos marchés primaires, dit Jean-François Boyer. Mais quand vous avez maîtrisé ces marchés-là, et on s’en approche, une question se pose: quelle est la prochaine étape? Je peux vendre en Afrique, je peux vendre en Asie.»

L’entreprise est donc en pleine réflexion pour tenter de s’attaquer au reste du monde. «Présentement, on se demande comment atteindre 10 000 % de croissance l’an prochain», affirme Jean-François.

Confiant en son succès jusqu’à présent, il assure que la vente en ligne sera naturellement au cœur de son approche.

Décidément, GTX voit grand. Avec le Web comme tremplin vers le monde, qui pourrait faire autrement?

Partager