8 conseils pour faire affaire avec les fournisseuses et fournisseurs de l’étranger

Lecture de 5 minutes

Importer des produits fabriqués à l’étranger est une bonne façon de se lancer en affaires sans avoir à investir gros dans le démarrage ou dans la R.-D. Les produits importés ont aussi l’avantage d’être prêts pour la consommation et d’avoir fait leurs preuves sur d’autres marchés, ce qui réduit vos risques.

Cela dit, un mauvais choix de fournisseuses et fournisseurs, des retards de production ou des fluctuations monétaires peuvent rapidement transformer une bonne idée en fiasco financier. «De nombreuses entreprises rencontrent des difficultés parce qu’elles se sont lancées trop rapidement dans l’importation, sans préparation adéquate, affirme Patrick Grenier, conseiller d’affaires à BDC, qui guide les propriétaires d’entreprise désirant importer. Souvent, une entreprise signera un contrat avec la fournisseuse ou le fournisseur qu’el en premier, sans avoir vérifié ses antécédents et sa fiabilité», ajoute-t-il.

Patrick Grenier offre les huit conseils suivants aux propriétaires d’entreprise qui envisagent de démarrer une entreprise d’importation.

1. Participez à des salons commerciaux

La première étape consiste à trouver des fournisseuses et fournisseurs fiables. Un excellent moyen d’y parvenir consiste à participer aux divers salons commerciaux où les entreprises étrangères présentent leurs produits.

Par exemple, la foire de Canton, qui a lieu deux fois par année en Chine, regroupe plus de 60 000 kiosques d’entreprises où l’on présente une immense gamme de produits durant trois semaines. «C’est un endroit à la fois stimulant et très instructif, souligne Patrick Grenier. Vous y trouverez mille idées pour démarrer votre entreprise.»

2. Visitez en personne les fournisseuses et fournisseurs susceptibles

À partir de vos premiers contacts, dressez une courte liste des entreprises qui vous semblent être des fournisseuses et fournisseurs efficaces ou des partenaires susceptibles.

Renseignez-vous à fond sur ces entreprises en leur demandant des échantillons, en évaluant leurs équipes et en déterminant si vous aimeriez travailler avec elles. Éliminez celles qui ne répondent pas à vos exigences, puis demandez à celles qui vous semblent les plus prometteuses si vous pouvez visiter leurs installations.

«Il est important de rencontrer vos partenaires en personne, indique Patrick Grenier. Même si le site Web de l’entreprise est très impressionnant, il est possible que son personnel se réduise à une étudiante ou un étudiant travaillant dans son sous-sol, ou à une ou un intermédiaire ne possédant aucune usine. Vous devez vous rendre sur place pour en avoir le cœur net.»

Vous pouvez utiliser une liste de vérification pour évaluer les partenaires susceptibles et vous aider à faire un choix final. Voici quelques-uns des points que vous devez absolument vérifier:

  • Comment l’entreprise contrôle-t-elle la qualité de ses produits?
  • Comment l’entreprise traite-t-elle les membres de son personnel? Fait-elle travailler des enfants?
  • Comment l’entreprise gère-t-elle les problèmes de qualité décelés après la livraison des produits?

3. Diversifiez votre liste de fournisseuses et fournisseurs

Si possible, évitez de dépendre seulement d’une fournisseuse ou un fournisseur. En diversifiant vos sources d’approvisionnement, vous ne serez pas pris au dépourvu si une ou un de vos partenaires interrompt ses livraisons. «Faites savoir à vos fournisseuses et fournisseurs qu’elles et ils n’ont pas l’exclusivité, conseille Patrick Grenier. Ainsi, aucune de ces entreprises ne pourra vous prendre en otage.»

En diversifiant vos voies d’approvisionnement et vos expéditrices et expéditeurs, vous pouvez également mieux contrôler les risques d’interruption des livraisons.

4. Renseignez-vous sur les taxes, les droits et les exigences en matière de produits au Canada

Avant de signer un contrat avec une fournisseuse ou un fournisseur, vérifiez si ses produits satisfont aux exigences réglementaires canadiennes. «Vous devez vous assurer que vous pourrez vendre les produits une fois qu’ils vous seront livrés au Canada», avertit Patrick Grenier. Veillez également à ce que l’emballage des produits respecte les règles sur l’étiquetage au Canada, et informez-vous sur les taxes et les droits de douane que vous devrez acquitter sur les articles importés.

5. Couvrez vos risques de change

Le paiement des produits importés se fait généralement en dollars américains ou en euros. Il arrive que ces devises fluctuent considérablement par rapport au dollar canadien, ce qui peut avoir un impact majeur sur vos marges de profit. Vous pouvez couvrir vos risques en faisant appel à une agente ou un agent de change ou à votre banque.

6. Vérifiez les produits livrés avant d’effectuer le paiement final

Souvent, les fournisseuses et fournisseurs exigent un paiement initial partiel – généralement de l’ordre de 30 % – lors d’une première commande, et le versement du solde avant l’expédition des produits. Il est recommandé de se rendre sur place pour inspecter les produits avant d’effectuer le paiement final, surtout lorsqu’on fait affaire avec une nouvelle fournisseuse ou un nouveau fournisseur.

Vous pouvez également négocier avec la fournisseuse ou le fournisseur pour qu’elle ou il accepte que vous versiez le paiement final à l’arrivée des produits au Canada. Ainsi, vous n’aurez pas à payer pendant que la marchandise est en transit.

7. Vérifiez régulièrement où en est votre commande

Il est important de communiquer régulièrement avec les fournisseuses et fournisseurs pour connaître l’état de vos commandes, surtout lorsqu’elles sont urgentes.

«Les délais d’importation de produits étrangers sont parfois longs, et il arrive que leur livraison soit retardée, confirme Patrick Grenier. Vous devez effectuer un suivi rigoureux des dates des différentes étapes et poser beaucoup de questions si des signes alarmants se manifestent. Si vous n’effectuez pas un suivi régulier auprès de vos fournisseuses et fournisseurs, vous ne pourrez pas réagir à temps en cas de retard.»

Lorsqu’un retard important se produit, il peut être utile de rendre visite à la fournisseuse ou au fournisseur afin d’accélérer les choses. «Si vous vous présentez sur place pour leur faire part de votre problème, elles et ils vont probablement prendre votre cas plus au sérieux», dit Patrick Grenier.

Une bonne idée consiste à rendre visite à vos fournisseuses et fournisseurs chaque année pour faire le point et découvrir leurs nouveaux produits.

8. Notez les congés fériés

Notez bien tous les congés importants dans les pays de vos fournisseuses et fournisseurs. Certains congés fériés donnent lieu à des périodes chômées et à des arrêts de production prolongés. N’oubliez pas que les dates de ces congés peuvent varier d’une année à l’autre. Par exemple, la pause du Nouvel An chinois peut durer jusqu’à un mois chez un grand nombre de fournisseuses et fournisseurs.

«Votre fournisseuse ou fournisseur aura probablement de nombreuses commandes à préparer avant et après ce congé, souligne Patrick Grenier. Si vous n’aviez pas prévu ces pauses longtemps à l’avance, vous pourriez vous trouver à court de stocks et votre clientèle pourrait alors se tourner vers votre concurrence.»