Devenir entrepreneur par accident | BDC.ca
logo BDC

Ingenium Communications: devenir entrepreneur par accident

Partager

Caroline Kealey, Ingenium Communications

Le 11 septembre 2001 est une date mémorable pour Caroline Kealey, et pas seulement pour les raisons que l’on connaît. Le jour des attaques terroristes aux États-Unis, elle a été licenciée alors qu’elle était enceinte.

«Au moment où le World Trade Centre s’effondrait, j’ai été remerciée par Nortel, en même temps que des milliers d’autres, dans le cadre de la plus importante réduction d’effectif de l’histoire du Canada», dit-elle.

Au lieu de se laisser abattre, Mme Kealey a choisi de voir son congédiement comme l’occasion de réaliser un vieux rêve: démarrer sa propre entreprise.

«Ce coup dur a eu un effet positif, dit-elle. Je suis devenue entrepreneure “par accident”. Si je n’avais pas perdu mon emploi, je ne m’y serais probablement jamais risquée.»

Un cabinet-conseil primé

Depuis ses humbles débuts dans un sous-sol d’Ottawa, Ingenium Communications est devenue un cabinet-conseil primé, spécialisé dans les stratégies de communication et la formation. Son effectif, modeste mais souple, comprend deux employés à plein temps et une douzaine de collaborateurs sur appel pour les projets ponctuels.

La clientèle de Mme Kealey compte un large éventail d’entreprises des secteurs des soins de santé, des sports et du droit et d’organismes sans but lucratif et gouvernementaux.

Un créneau juste pour elle

«Quand j’ai démarré en 2001, j’ai pu puiser dans le réseau de relations que j’avais tissé durant ma carrière, dit-elle. Mais cela créait un faux sentiment de sécurité et j’ai vite réalisé que nous devions devenir des experts dans un créneau pour faire concurrence dans un marché encombré.»

Mme Kealey a trouvé ce créneau en s’attaquant à ce qu’elle appelle un problème systémique: des communicateurs qui manquent de crédibilité.

«Ils sont souvent perçus comme des artistes indisciplinés qui improvisent et ne produisent pas de résultats mesurables.»

Développer sa propre solution

Voyant cela, Mme Kealey a entrepris «d’allier la science et l’art». Avec le soutien de BDC, elle a développé un outil en ligne pour la planification des projets de communication et de formation.

«J’ai mis à profit mes 20 ans de métier et notre expertise en consultation pour créer un produit technologique appelé Results Map, dit-elle. C’est un outil interactif unique qui contient 500 pages de contenu original, 40 gabarits téléchargeables, des trucs et conseils, des guides, des vidéos, un blogue et des fichiers balados. Un client l’a qualifié de “MBA dans une boîte”.»

Mme Kealey reconnaît que les gabarits de plan de communication abondent, mais que leur utilité est limitée sans l’assistance et la formation appropriées.

Aider les clients à s’aider eux-mêmes

«Nous avons appris dès le début que les clients veulent renforcer leur capacité de communication, indique-t-elle. C’est là qu’intervient la formation. En plus des services de consultation et du logiciel, nous fournissons des compétences en communication au moyen d’un encadrement face à face, de webinaires et d’un soutien en ligne.»

Selon Mme Kealey, Ingenium attire des clients internationaux parce qu’indépendamment du pays, de la langue ou de la culture, les entreprises partagent les mêmes problèmes de communication. Par exemple, un important fabricant de meubles colombien figure parmi les plus grandes histoires de réussite d’Ingenium, dit-elle.

Foncer!

Mme Kealey, qui est mère monoparentale très pressée, connaît l’importance de la conciliation travail-famille. Ses principaux défis ont été de trouver le temps et l’énergie pour s’occuper du marketing et des aspects technologiques complexes de son entreprise, tout en élevant ses deux enfants.

Que conseille la présidente d’Ingenium aux autres «entrepreneurs par accident»?

«Il est primordial de croire en soi, dit Mme Kealey. Au début, plusieurs personnes ont tenté de me décourager, en me disant que les femmes enceintes ne démarrent pas d’entreprises. Mais si vous êtes passionné et convaincu qu’il y a un besoin à combler dans le marché, alors foncez!»

Partager

v17.9.0.10395