6 astuces pour bien préparer votre relève

Lecture de 3 minutes

Si vous envisagez de vendre votre entreprise à une personne de votre famille ou à l’une ou un de vos cadres, vous devez absolument préparer cette relève pour garantir une transition en douceur.

En négligeant cette étape, vous risquez de mettre en péril le patrimoine que vous avez bâti et de faire baisser la valeur de votre vente. Ce risque est encore plus grand si vous participez au financement de la vente dans le cadre d’un financement par le vendeur. En effet, si l’entreprise se trouvait en difficulté, vous pourriez avoir du mal à récupérer votre argent.

«On voit fréquemment des propriétaires entamer trop tard le processus de formation de la relève», constate Robert Duffy, directeur général du groupe Capital de croissance et transfert d’entreprise de BDC.

«Il faut du temps pour bien préparer sa relève. Il est rare qu’une ou un cadre ou une ou un membre de la deuxième génération de votre famille puisse prendre les rênes de l’entreprise sans avoir reçu un mentorat intensif.»

Robert Duffy, dont l’équipe est spécialisée dans le financement des transferts d’entreprise, donne six conseils pour trouver et préparer votre relève.

1) Ne perdez pas de temps – Un grand nombre de propriétaires d’entreprise font l’erreur d’attendre trop longtemps avant de commencer à former leur relève. Résultat: elles et ils doivent souvent précipiter les choses, par exemple lorsque leur état de santé se détériore brutalement.

La préparation de la relève peut nécessiter plus ou moins de temps, mais on compte généralement cinq ans. Il faut apprendre tous les rouages de l’entreprise, gagner l’expérience nécessaire et nouer des liens avec les clientes et clients, les membres du personnel et les fournisseuses et fournisseurs.

2) Faites le bon choix – Idéalement, la personne qui vous succédera voudra tirer parti de la réussite de votre entreprise et possédera les connaissances requises pour y parvenir. Pendant sa période de formation, votre sucesseure ou successeur devrait être en mesure d’acquérir les compétences ou les qualifications qui lui manquent.

Si vous ne trouvez pas votre relève parmi les membres de votre famille ou vos cadres, envisagez de recruter une personne dont le profil convient. Vous pouvez lui proposer de passer un certain temps avec vous afin de se former en vue de l’acquisition éventuelle de l’entreprise.

3) Cernez et comblez les lacunes – Repérez les connaissances et les compétences que votre relève doit acquérir puis établissez ensemble un plan d’action pour combler ces lacunes. Ce plan peut comprendre une formation officielle, des activités informelles de jumelage ou encore un mentorat avec vous ou avec d’autres membres de votre équipe. La personne qui vous succédera peut également acquérir une expérience pratique en occupant plusieurs fonctions différentes au sein de votre entreprise.

4) Documentez les processus et créez une équipe solide – Définissez et documentez des processus reproductibles que votre relève pourra apprendre. Efforcez-vous également de bâtir une équipe de direction compétente qui sera en mesure d’épauler votre relève pour qu’elle bénéficie d’une expertise et de compétences complémentaires.

5) Songez tôt au financement – Il est peu probable qu’une ou un membre de votre famille ou une ou un cadre dispose du capital nécessaire pour acheter votre entreprise sur-le-champ. Vous devez donc réfléchir suffisamment tôt aux solutions possibles pour aider votre relève à réunir les fonds de la transaction. Par exemple, vous pourriez combiner un financement par le vendeur, des capitaux propres de l’acheteuse ou acheteur, des prêts à terme et un financement mezzanine.

«Le degré de créativité dont vous faites preuve pour financer la vente de votre entreprise peut avoir une influence sur la valeur finale de la transaction», explique Robert Duffy. «On voit couramment des propriétaires d’entreprise qui n’explorent pas toutes les solutions possibles pour structurer la transaction, et c’est justement le piège qu’il faut éviter», explique-t-il.

6) Envisagez un départ progressif – Cette stratégie peut être le gage d’une transition plus en douceur. Vous pourriez vous retirer progressivement de la gestion des opérations quotidiennes en transférant, étape par étape, la responsabilité et le contrôle de l’entreprise à la personne qui vous succédera.