Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Successions familiales: 5 conseils pour gérer les émotions et éviter les conflits

Temps de lecture: 3 minutes

Partager

Vous voilà prêt à partir à la retraite, mais votre fille, qui a de l’ambition et que vous considériez comme le successeur idéal, vous annonce qu’elle ne souhaite pas prendre la relève. Votre frère veut sauter sur l’occasion pour prendre la tête de l’entreprise, mais vous doutez de ses capacités en la matière. Les ressentiments de chacun sont exposés au grand jour, et le chaos familial qui s’ensuit met en péril l’existence même de votre entreprise.

Malheureusement, un tel scénario survient dans de nombreuses entreprises familiales. Or les questions à forte charge émotive peuvent créer une dynamique explosive au sein d’une entreprise familiale. Ces émotions peuvent empêcher de prendre des décisions positives pour l’organisation.

Des problèmes familiaux non résolus, comme les rivalités entre frères et sœurs, ont un impact négatif sur les transferts d’entreprises. D’après la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, 33 % des entreprises familiales survivent à la première génération, et à peine 15 % survivent à la deuxième.

5 conseils essentiels

Voici des conseils pour aider les propriétaires d’entreprise qui souhaitent gérer de manière proactive les problèmes à forte charge émotive liés à une succession familiale:

1. Prévoyez beaucoup de temps pour la planification et la mise en place de votre plan

Vous devriez vous donner au moins deux ans. Le transfert d’une entreprise familiale exige bien plus de temps que plusieurs entrepreneurs ne le pensent.

2. Officialisez votre plan de relève familiale

Un plan formel vous aidera à éviter tout désaccord futur. Il est aussi essentiel d’entretenir un dialogue ouvert avec vos proches tandis que vous préparez vos plans, et de solliciter leur participation. Leur exclusion ne ferait que semer les graines de la discorde familiale.

3. Expliquez la mise en œuvre de votre plan

Une fois le plan de relève finalisé et votre successeur choisi, communiquez un plan d’action clair à vos proches et à vos employés pour les mois à venir. Confirmez-leur que votre successeur disposera de l’encadrement et de la formation nécessaires à son perfectionnement, et que leurs intérêts seront considérés.

4. Définissez les rôles et responsabilités

Un membre de votre famille peut être une partie prenante de l’entreprise, mais cela ne garantit pas pour autant son engagement dans le fonctionnement quotidien de l’organisation. Clarifier les rôles de chacun vous permettra de déterminer qui est responsable de la gestion quotidienne de l’entreprise, d’une part, et qui d’autre part a son mot à dire dans la gouvernance générale de l’entreprise.

5. Assurez-vous de rédiger des descriptions de poste claires

Présentez les responsabilités du poste ainsi que l’expérience, les compétences et la formation requises de l’employé. Une description de poste détaillée vous évitera de vous sentir obligé d’engager un proche qui ne dispose pas des qualités nécessaires pour accomplir le travail. Inversement, vous éviterez de faire pression sur un membre de votre famille pour qu’il accepte un poste qui ne correspond pas à ses compétences ou à ses intérêts.

Partager