Vous vendez votre entreprise? Comment financer la transaction

Trouver une solution qui répond à tous vos besoins

Lecture de 3 minutes

L'obtention de financement constitue l'un des principaux obstacles auxquels se heurtent les propriétaires d’entreprise qui souhaitent assurer la transition de leur entreprise.

«Que vous soyez la vendeuse ou le vendeur ou l'acheteuse ou l’acheteur, le financement est bien souvent le facteur clé dans la réussite ou l'échec de la transaction», soutient Michel Bergeron, chef de la direction stratégique à BDC.

Le fait que la transaction touche des actifs incorporels représente un défi important dans la vente ou l'achat d'une entreprise. «Vous pouvez avoir à composer avec des fonds commerciaux comme votre marque, votre liste de clientes et clients, le savoir-faire de l'équipe de direction, les compétences des membres du personnel ou encore les coûts de recherche et développement. Même si la plupart des institutions financières prennent en compte vos actifs corporels, comme l'immeuble, le terrain et l'équipement, peu d'entre elles considèrent la valeur de vos actifs incorporels dans le cadre de la transaction», précise-t-il.

Les propriétaires d’entreprise qui souhaitent obtenir du financement font face à un autre défi: la tendance de plus en plus courante qui consiste à vendre l'entreprise à des acheteuses et acheteurs externes plutôt que la céder ou la vendre à une ou un membre de la famille. «Les propriétaires d’entreprise sortent souvent du cercle familial pour vendre leur entreprise. De même, ces acheteuses et acheteurs et ces vendeuses et vendeurs étant moins accommodants, il devient plus difficile de voir la transaction financée entièrement par la vendeuse ou le vendeur», affirme Michel Bergeron.

La bonne solution de financement

Les propriétaires d’entreprise doivent trouver une solution qui répond tout à fait à leurs besoins, qu'il s'agisse d'un prêt à terme garanti par des immobilisations ou des actifs incorporels.

En fin de compte, le flux de trésorerie futur de votre entreprise et sa réussite globale détermineront le montant ou la forme du financement dont vous pourrez disposer. «Si votre entreprise connaît une croissance rapide, mais ne dispose pas des actifs à titre de garantie exigés par les institutions prêteuses traditionnelles, BDC peut vous proposer d'excellentes solutions de rechange», dit Michel Bergeron.

La structure de transaction idéale

Un autre défi pour les propriétaires d’entreprise consiste à trouver la bonne structure pour réaliser la transaction. «À bien y penser, il s'agit d'une équation fort simple. Quand vous souhaitez vendre votre entreprise, vous devez vous poser la question suivante: comment l'acheteuse ou acheteur me paiera-t-elle ou me paiera-t-il? De la même façon, si vous voulez acheter, vous devez savoir comment vous acquitterez votre dette tout en continuant à investir dans votre entreprise et à l'exploiter», affirme Michel Bergeron.

Habituellement, trois sources de financement s'offrent à la vendeuse ou au vendeur pour ce qui est de la transaction:

  • son investissement personnel
  • le crédit vendeur (ou solde du prix de vente), aussi appelé le financement par le vendeur
  • le financement externe offert par une institution financière

«Afin d'obtenir la meilleure structure de transaction, vous devez travailler étroitement avec votre institution financière et la vendeuse ou le vendeur. Du point de vue de la vendeuse ou du vendeur, vous aurez peut-être l’obligation de financer la transaction en partie afin d'assurer une transaction sans heurt et la continuité de l'entreprise, surtout s'il n'y a qu'une seule personne prête à acheter dans le portrait. Du point de vue de l'acheteuse ou acheteur, vous étoufferez votre entreprise si vous vous contentez simplement de gérer votre dette. Vous devez disposer d'un flux de trésorerie suffisant pour assurer la croissance de votre entreprise», affirme Michel Bergeron.

Des conseils de spécialistes: un atout supplémentaire

L'une des étapes les plus importantes de ce processus est d'étudier toutes les options de sortie disponibles.

«La stratégie choisie devrait tenir compte des objectifs personnels et des objectifs de la ou du propriétaire d’entreprise pour son entreprise. Le fait d'obtenir l'opinion d'une ou un spécialiste externe peut aider les propriétaires d'entreprise à naviguer dans les méandres d'un processus fort complexe qui comporte des étapes cruciales, notamment l'évaluation de l'entreprise, les incidences fiscales, les considérations familiales et le coaching des successeures et successeurs», conclut Michel Bergeron.