Qu’est-ce qu’un effet de levier | BDC.ca
logo BDC

Effet de levier

Partager

L’effet de levier est le montant de la dette qu’une entreprise détient dans sa combinaison de dette et de capital-actions (structure financière). Une entreprise dont le niveau de dette dépasse la moyenne de son industrie bénéficie d’un effet de levier élevé.

L’effet de levier n’est pas nécessairement mauvais. Lorsque les revenus augmentent, on effectue les paiements avec des excédents appréciables et l’on acquiert de la dette supplémentaire pour profiter des occasions du marché.

Toutefois, lorsque les revenus sont faibles, une entreprise à fort effet de levier pourrait accuser des retards de paiement à l’égard de sa dette et ne pas pouvoir emprunter de fonds supplémentaires pour assurer sa survie.

On utilise deux ratios pour mesurer l’effet de levier d’une entreprise : le ratio d’endettement et le ratio dette-actif total. La comparaison ces ratios avec ceux d’autres entreprises d’un même secteur montre leur utilité.

En savoir plus sur l’effet de levier

Dans l’exemple ci-dessous, deux entreprises du même secteur ont des actifs de 1 000 000 $.

La société A affiche une dette totale de 250 000 $ et des capitaux propres de 750 000 $.

  • Son ratio d’endettement est le suivant:

    250 000 $/750 000 $ = 0,33:1
    Autrement dit, pour chaque dollar emprunté, les actionnaires ont versé 3 $
  • Son ratio dette-actif total est le suivant:

    250 000 $/1 000 000 $ = 25%
    Sa structure financière se compose de 25 % de dette et de 75 % de capitaux propres.

La société B affiche une dette totale de 750 000 $ et des capitaux propres de 250 000 $.

  • Son ratio d’endettement est le suivant:

    750 000 $/250 000 $ = 3:1
    Autrement dit, pour chaque dollar contribué par les actionnaires, l’entreprise a emprunté 3 $.
  • Son ratio dette-actif total est le suivant:

    750 000 $/1 000 000 $ = 75%
    Sa structure financière se compose de 75 % de dette et de 25 % de capitaux propres.

Ici, la société B est bien plus fortement endettée que la société A. Lorsque les marchés seront en croissance, la société B sera en bonne position. Mais lors d’un ralentissement du marché, elle éprouvera des difficultés. Une longue période de croissance lente risque de rendre la société B insolvable.

Partager

v17.9.0.10395