Qu’est-ce que la dépréciation? | BDC.ca
logo BDC

Dépréciation

Partager

La dépréciation est une façon de calculer la diminution de la valeur d’un actif en fonction de son utilisation, de son usure et de sa désuétude.

La valeur de la plupart des actifs diminue au fil du temps après leur achat. Les entreprises doivent tenir compte de la diminution de valeur lorsqu’elles analysent leur rendement et établissent leurs coûts.

La dépréciation est une méthode comptable qui permet d’estimer cette diminution de valeur au fil du temps. Elle aide les entreprises à rapprocher leurs revenus et leurs coûts, y compris ceux des actifs utilisés pour générer des revenus.

En savoir plus sur la dépréciation

Il existe plusieurs méthodes de dépréciation. Les propriétaires d’entreprise connaissent habituellement les méthodes de dépréciation utilisées aux fins fiscales. Ces méthodes nécessitent que les entreprises amortissent les coûts des actifs à long terme sur la vie utile de l’actif. Les entreprises ont souvent une marge de manœuvre leur permettant d’accélérer ou de reporter une partie de la dépréciation afin d’optimiser leurs obligations fiscales.

Cependant, la dépréciation aux fins fiscales ne représente pas nécessairement les coûts réels d’une entreprise pour l’utilisation de ses immobilisations. Il est courant et acceptable que des entreprises utilisent une méthode de dépréciation parallèle à des fins de production d’information financière, qui reflète mieux la diminution de la valeur des actifs.

Les méthodes de dépréciation les plus courantes sont l’amortissement linéaire et l’amortissement dégressif.

Amortissement linéaire: L’actif est amorti du même montant chaque année de sa vie utile. Par exemple, si une machine a un prix d’achat de 10 000 $, une valeur de rebut de 0 $ et une durée de vie de 10 ans, l’amortissement est de 1 000 $ chaque année.

Amortissement dégressif: L’actif est amorti selon le même taux chaque année de sa vie utile. Cette méthode est parfois utilisée pour tenir compte du fait que les actifs perdent plus de valeur en début de vie. Par exemple, dans le cas de la machine dont il est question plus haut, si l’on utilise un taux d’amortissement de 30 %, l’amortissement est de 3 000 $ la première année, de 2 100 $ la deuxième année, de 1 470 $ la troisième année et ainsi de suite.

Partager

v17.9.0.10395