Comment accéder à la valeur nette réelle et à des liquidités de votre entreprise sans la vendre

L’équipe Investissement de croissance BDC offre une solution de rechange aux scénarios conventionnels de rachat et de vente stratégique

Lecture de 5 minutes

Une entrepreneure ou un entrepreneur peut vouloir vendre son entreprise pour bien des raisons, et certaines n’ont peut-être rien à voir avec le désir de quitter complètement l’entreprise.

  • Peut-être que vous êtes proche de la retraite et qu’il n’y a personne dans votre famille qui souhaite prendre la relève.
  • Peut-être que vous êtes à la recherche de partenaires, mais que l’équipe de direction de l’entreprise n’a pas le désir ou la capacité financière d’acheter une partie de l’entreprise, ou encore n’a pas d’appétit pour le risque en ce qui a trait à une telle transaction.
  • Peut-être que vous faites face à de nouveaux défis et que, même si vous croyez avoir trouvé un moyen de faire passer votre entreprise au niveau supérieur, vous ne voulez pas nécessairement risquer sa valeur nette accumulée ou potentielle.

Quoi qu’il en soit, si vous êtes propriétaire d’une entreprise, il est probable qu’une part importante de votre valeur nette personnelle soit liée à celle-ci et que la nécessité d’accéder à une partie de cette valeur vous place devant certaines décisions très difficiles.

Solutions conventionnelles pour accéder à la valeur nette

Depuis la fin des années 1980, la méthode conventionnelle des propriétaires d’entreprise pour accéder à la valeur nette accumulée et à des liquidités consiste à:

  • vendre une participation majoritaire au capital (51 % et plus d’actions avec droit de vote) à un fonds de capital-investissement – une «acquéreuse financière» ou un «acquéreur financier» ou un «scénario de rachat».
  • vendre la participation complète à une exploitante ou un exploitant du secteur – une «acquéreuse stratégique» ou un «acquéreur stratégique» ou un «scénario de vente stratégique».

Dans chacun de ces scénarios, vous cédez à l’acquéreuse ou l’acquéreur le plein contrôle de toutes les décisions concernant la gestion et l’avenir de votre entreprise et vous devenez une employée ou un employé de celle-ci.

Peut-être que c’est ce vous recherchez. Cependant, bon nombre de propriétaires d’entreprise voudraient, avec le soutien et l’encadrement appropriés, pouvoir garder les deux mains sur le volant pour tracer le chemin à suivre tout en profitant d’une partie importante de leur patrimoine.

Scénarios types d’un achat d’entreprise
Rachat
Source de financement Pourcentage de financement Participation détenue
Prêt bancaire1 60 % 0 %
Fonds de capital-investissement 30 % 75 %
Apport des vendeurs2 10 % 25 %
Total des sources 100 % 100 %
Strategic sale scenario
Acquéreuse ou acquéreur du secteur 100 % 100 %
Apport des vendeuses et vendeurs 0 % 0 %
Total des sources 100 % 100 %

1. Le financement bancaire peut varier selon le secteur d’activité et les données fondamentales de l’entreprise. Il se situe généralement dans une fourchette de 50 % à 65 %.

2. Le fonds de capital-investissement demandera habituellement à la vendeuse ou au vendeur de conserver une petite partie de l’entreprise après la transaction pour harmoniser son intérêt et sa motivation avec la mise en place d’une relève complète ainsi que le transfert des connaissances, des clientes et clients, des fournisseuses et fournisseurs et des membres du personnel clés.

Dans les deux situations, on invite habituellement la ou le propriétaire sortant à signer un contrat de travail ainsi que des clauses de non-concurrence et de non-sollicitation pour protéger l’acquéreuse ou l’acquéreur au cas où la vendeuse ou le vendeur aurait envie de lancer une toute nouvelle entreprise.

L’équipe Investissement de croissance BDC offre une troisième option

La participation minoritaire d’une investisseuse ou un investisseur soigneusement choisi pourrait bien être la bonne solution pour développer le plein potentiel de votre entreprise à long terme.

Dans ce scénario, plutôt que de vendre le contrôle, vous vendrez une position minoritaire à une investisseuse ou un investisseur, qui devient alors une ou un partenaire à long terme de l’entreprise. Cette ou ce partenaire d’affaires vous aide non seulement à accéder à une partie de votre valeur nette et à des liquidités, mais elle ou il vous fait aussi bénéficier d’un réseau de soutien externe au même titre qu’un fonds de capital-investissement.

  • Un réseau de spécialistes pour vous aider à recruter des cadres compétents, un réseau national d’entreprises privées qui peuvent devenir de nouveaux clients et clientes ou fournisseurs et fournisseuses, des conseillères et conseillers d’affaires externes et des spécialistes de l’industrie pour vous aider à mettre sur pied votre conseil d’administration ou comité consultatif.
  • Du soutien et de l’encadrement pour vous aider à résoudre les problèmes futurs et à tracer la voie du rendement global.
  • Des moyens non négligeables pour soutenir vos plans de croissance future, qu’elle s’effectue de manière organique ou par voie d’acquisition.
  • De la patience et de la ténacité face aux vents contraires qui ont un impact sur votre entreprise ou votre secteur d’activité.
  • De la rétroaction pour vous aider à préparer et à mettre en œuvre un plan de relève qui vous permettra de prendre éventuellement votre retraite en sachant qu’une équipe tout à fait compétente prendra les rênes après votre départ.
Scénario de rechange
investisseuse ou investisseur minoritaire
Source de financement Pourcentage de financement Participation détenue
Prêt bancaire 60 % 0 %
Investissement de croissance BDC3 10 % 25 %
Apport de la vendeuse ou du vendeur4 30 % 75 %
Total des sources 100 % 100 %

3. BDC peut investir acquérir une participation allant de 10 % à 49 % dans une entreprise sous contrôle canadien.

4. Solde du capital que BDC n’a pas acheté.

Voir le côté positif

Imaginez qu’après que vous ayez décidé de vendre une participation dans votre entreprise, le contrat à long terme tant attendu de plusieurs millions de dollars est enfin attribué à votre entreprise. L’équipe de direction qui vous a soutenu s’est épanouie, ses responsabilités se sont accrues et ses membres sont peut-être même devenus en partie propriétaires. La concentration de clientes et clients clés a été réduite après l’acquisition d’autres clientes et clients, et une fournisseuse ou un fournisseur clé qui menaçait de partir fait désormais partie d’une base élargie comptant trois autres fournisseuses et fournisseurs. Les risques fondamentaux auxquels votre entreprise était confrontée ont été réduits. Ses perspectives sont plus réjouissantes que jamais.

Dans cette situation, auquel des trois scénarios de financement ci-dessus auriez-vous donné la préférence?

Supposons que vous ayez choisi le scénario de l’investisseuse ou l’investisseur minoritaire. Votre entreprise a plus de valeur aujourd’hui qu’au moment où vous envisagiez de la vendre, et vous bénéficiez encore d’une grande partie de ses avantages. Ce scénario vous a permis de récupérer une partie de vos billes plus tôt et de diversifier votre valeur nette. Et aujourd’hui, vous vous apprêtez à jouer un rôle d’actionnaire ou de présidente ou président du conseil d’administration et vous voyez votre héritage se développer grâce à une solide équipe de direction.

Quel scénario choisirez-vous?

Vous avez travaillé fort pour bâtir votre entreprise en risquant tout ce que vous aviez alors. Vous y avez mis tout votre cœur et toute votre détermination.

À présent que vous vous trouvez à la croisée des chemins quant à l’avenir de votre entreprise, quel scénario choisirez-vous?

À Investissement de croissance BDC, nous aimerions connaître votre histoire et peut-être vous convaincre, comme d’autres propriétaires d’entreprise du Canada avant vous, que nous pouvons être votre partenaire de choix.