Entreprise saisonnière et flux de trésorerie | BDC.ca
logo BDC

Entreprise saisonnière: comment gérer les flux de trésorerie

Partager

Si vous exploitez une entreprise saisonnière dans un secteur comme le tourisme ou l’agriculture, il est possible que vous ayez de la difficulté à vous acquitter de vos obligations financières durant les périodes creuses. Bien que vos revenus soient alors moins élevés, vous devez tout de même continuer de payer vos frais fixes.

Un prêt commercial, sous la forme d’un prêt à mensualités variables, peut vous aider à mieux contrôler vos besoins de trésorerie.

Vous devriez d’abord évaluer s’il y a moyen de stimuler les affaires de votre entreprise pendant la saison morte, par exemple en élargissant votre gamme de produits, en ajoutant des services qui seront également recherchés au cours des périodes plus occupées, ou en trouvant une autre source de revenus.

Pour bien comprendre votre cycle de vente

Si cela n’est pas possible, assurez-vous de bien comprendre votre cycle de vente et l’incidence qu’il a sur vos activités et vos flux de trésorerie.

Les périodes où vous avez peu de revenus sont particulièrement difficiles parce que vos sorties de fonds peuvent alors largement dépasser vos encaissements. Vous devez contrôler et prévoir avec beaucoup de soin pour éviter de vous retrouver temporairement «dans le rouge».

Posez-vous les questions suivantes:

  • Votre cycle de vente est-il semblable d’une année à l’autre?
  • Pouvez-vous déterminer les creux et les sommets de votre cycle?
  • À quels moments dans le cycle de vente avez-vous éprouvé des difficultés financières?
  • Avez-vous toujours été en mesure de respecter vos engagements financiers?
  • Quels sont les principaux paiements que vous devez effectuer durant la basse saison?

Adaptez les niveaux des stocks

Si votre entreprise connaît des sommets et des creux saisonniers, vous essayez probablement d’optimiser les niveaux des stocks pour les adapter au cycle de la demande.

N’oubliez pas toutefois que le cycle de la demande peut affecter non seulement le volume des commandes, mais aussi leur volatilité.

Par exemple, un restaurant peut voir ses ventes mensuelles fluctuer énormément durant la période de pointe estivale (de 100 000 $ à 300 000 $, par exemple) et afficher un écart bien moindre pendant la saison morte (de 50 000 $ à 60 000 $).

Les niveaux des stocks devraient tenir compte à la fois des cycles de la demande et de la volatilité – par exemple, vous pourriez vouloir augmenter les stocks additionnels quand la volatilité est plus élevée.

Négociez des conditions de paiement plus avantageuses

Des mensualités variables plutôt que des versements mensuels fixes peuvent représenter une solution avantageuse pour certaines petites entreprises.

Le fait de modifier vos paiements en fonction de votre cycle de revenus particulier pourrait vous permettre de régulariser le niveau du fonds de roulement de votre entreprise, et ainsi d’effectuer des versements moindres lorsque la demande saisonnière diminue.

S’il vous est impossible de modifier le cycle de vente de votre entreprise, vous pourriez songer à refinancer une partie ou la totalité de vos dettes.

Éliminez les crédits coûteux

L’utilisation de facilités de crédit à frais élevés, telles que les cartes de crédit et les découverts bancaires, peut peser lourdement sur votre fonds de roulement, en particulier pour des activités saisonnières.

Réduire vos frais de crédit est une excellente idée. Une façon d’y parvenir est de consolider vos dettes, ce qui vous permet à la fois de réduire les intérêts à payer et de négocier un calendrier de remboursement plus souple.

Partager

v17.9.0.10395