Comment contrôler vos coûts dans une entreprise de detail | BDC.ca
logo BDC

Comment contrôler vos coûts dans une entreprise de détail

De nouveaux outils numériques qui permettent aux petits détaillants de rivaliser avec les plus grands

Partager

Un bon emplacement, d’excellents produits et une équipe de vente formidable sont tous des éléments essentiels à la réussite dans le commerce de détail. Cependant, rien de tout cela n’importe si vous ne contrôlez pas vos coûts.

La marge bénéficiaire est généralement très faible dans le secteur du commerce de détail. En 2017, la marge bénéficiaire d’exploitation ne s’élevait en moyenne qu’à 4,9 % pour les détaillants canadiens, selon Statistique Canada. Par conséquent, le contrôle de vos charges d’exploitation déterminera la réussite ou l’échec de votre entreprise.

Passez vos dépenses en revue

Le coût des marchandises représentait 73,3 % des ventes en 2017, d’après Statistique Canada. Puis, les salaires des employés comptent généralement pour la plus grande part des coûts d’exploitation dans une entreprise de détail. Au Canada, cela représentait environ 38 % de toutes les dépenses.

La concurrence étant féroce et les marges bénéficiaires faibles, les petits détaillants n’ont pas de place pour l’erreur.

«Lorsque vous générez des revenus par pied carré appropriés pour votre établissement, il devient essentiel de contrôler vos charges d’exploitation», affirme Rony Israel, conseiller d’affaires à BDC.

Suivez la productivité de vos employés

Selon M. Israel, une astuce consiste à calculer la productivité moyenne par employé afin de déterminer lesquels génèrent le plus de ventes.

Pour ce faire, divisez le montant de vos ventes annuelles ou mensuelles par votre nombre d’employés. Ainsi, vous obtenez le volume de ventes attendu par employé, à utiliser comme référence.

Vous pouvez ensuite affecter des employés ou des équipes à différentes plages horaires pour en évaluer les répercussions sur vos ventes. Cela vous permettra de mesurer l’efficacité de vos employés pour les gérer en conséquence.

Créez une boutique en ligne

Afin de réduire certains des coûts indirects les plus importants, de nombreuses entreprises de détail investissent dans une boutique en ligne. Celle-ci peut vous aider à réduire les coûts liés au personnel et aux stocks, mais aussi les coûts fixes comme le loyer, les services publics et les assurances.

Certains détaillants traditionnels ont toutefois dû modifier leur modèle d’affaires à la suite de leur arrivée en ligne.

«L’établissement des prix est différent en ligne», indique M. Israel. «Il y a beaucoup plus de concurrence provenant de partout dans le monde.»

Selon lui, pour réussir une transition vers la vente au détail en ligne, les comptoirs de services doivent être utilisés comme une vitrine où les clients peuvent voir et manipuler les produits.

«Offrir à ses clients un lieu de cueillette à proximité de leur domicile afin qu’ils puissent économiser les frais d’expédition constitue un avantage concurrentiel.»

Nivelez le terrain

«Il existe de nouveaux outils numériques qui permettent aux petits détaillants de rivaliser avec les plus grands», indique Michael LeBlanc, conseiller principal, Vente au Détail, au Conseil canadien du commerce de détail.

M. LeBlanc conseille aux entrepreneurs qui cherchent à réduire leurs coûts et à devenir plus concurrentiels de considérer les trois éléments suivants.

1. Le marketing numérique

Toute entreprise doit investir dans le marketing pour attirer des clients. Vous disposez de nombreuses options pour accroître la productivité de chaque dollar investi en marketing et en publicité.

La publicité en ligne et sur les réseaux sociaux est un investissement judicieux de votre budget et de votre temps. Elle vous permet de cibler des clients précis, résidant dans une région particulière et à un moment donné. Puisque les publicités sont ciblées, elles sont aussi avantageuses pour les petites que les grandes entreprises.

M. LeBlanc ajoute: «Même si vous ne travaillez pas dans le domaine du commerce électronique ou que vous n’investissez pas dans des publicités payées, vous devriez tirer avantage de tout ce qui est gratuit. Par exemple, vous pouvez créer des inscriptions améliorées pour votre entreprise sur Google Maps et Facebook, et ce, sans frais.»

2. Outils de planification de la main-d’œuvre

En tant qu’entrepreneur, votre temps constitue l’un de vos actifs les plus précieux. Si vous avez des employés, gérer leurs horaires peut représenter un fardeau.

M. LeBlanc conseille aux entrepreneurs du secteur du détail d’utiliser des applications de planification de la main-d’œuvre ou d’autres outils pour optimiser les horaires. Ces outils sont flexibles et simplifient la planification.

Les outils qui permettent aux employés à salaire horaire de choisir leurs heures de travail au moyen de leur cellulaire sont particulièrement utiles pour favoriser leur engagement.

Il existe de nombreux outils de gestion des feuilles de temps gratuits ou peu coûteux auxquels vous pouvez recourir.

3. Gestion de la relation client

Investir dans un logiciel de gestion de la relation client (CRM) vous permet d’apprendre à mieux connaître vos clients et de vous assurer qu’ils reviennent.

«Plus vous investissez dans la fidélité des clients, moins vous avez à dépenser pour en acquérir de nouveaux, affirme M. LeBlanc. Réduire votre roulement vous permettra de diminuer vos coûts.»

Il existe différentes catégories de solutions de gestion des relations avec les clients, allant des solutions en ligne aux mises en œuvre complexes dans de multiples emplacements. Incluant une diversité de solutions CRM gratuites ou à bas prix.

Partager

v17.9.0.10395