logo BDC

Comprendre les options de vente de votre entreprise

Partager

Vous avez travaillé dur pour bâtir une entreprise prospère et vous pensez maintenant qu’il est temps de vendre. Plusieurs options de transfert s’offrent à vous selon la taille de votre entreprise, votre industrie et vos objectifs personnels.

Voici les avantages et inconvénients de chacune.

1. Vente aux cadres de l’entreprise

Ce type de vente, souvent appelé «rachat par les cadres», consiste à céder une partie ou la totalité de l’entreprise à l’équipe de direction.

Avantages

  • Le risque inhérent au transfert est considérablement réduit du fait que vos employés possèdent généralement l’expérience et les connaissances nécessaires pour exploiter votre entreprise. Par conséquent, leur courbe d’apprentissage après votre départ sera moins abrupte que dans le cas d’un acheteur externe. Cela atténue les répercussions sur les activités, les clients et la culture de l’entreprise.
  • Un rachat par les cadres peut vous donner une plus grande marge de manœuvre si vous décidez de ne vendre qu’une partie de votre entreprise. Par exemple, vous pourriez vendre aux cadres les actions d’un ou deux associés seulement.
  • Vendre votre entreprise à l’équipe de direction en place vous permet de réaliser un objectif altruiste en faisant profiter vos employés du succès que vous avez bâti ensemble.

Inconvénients

  • Les cadres disposent souvent de capitaux limités et doivent se tourner vers des partenaires financiers (notamment des banques) pour financer le transfert. Cela peut faire baisser le prix d’achat, augmenter la dette et exiger une participation financière plus élevée de votre part.
  • Il est possible aussi que les membres de votre équipe de direction ne partagent pas votre intérêt – ni peut-être votre capacité – à diriger l’entreprise.
  • Cette stratégie exige un plan de relève complet dont l’élaboration et l’exécution demandent du temps.

2. Vente à un acquéreur financier

En gros, il s’agit de vendre à un acheteur qui n’œuvre pas déjà dans votre industrie. Ce type d’acheteur, qui comprend les fonds de capital-investissement, cherche à augmenter la valeur de l’entreprise pour la vendre à fort profit par la suite.

Avantages

  • En général, ce genre d’acheteur est bien informé et dispose de capitaux suffisants. En conséquence, il est souvent capable d’offrir un prix supérieur à celui qu’il serait possible d’obtenir lors d’un rachat par les cadres.
  • Comme il a aussi généralement accès à d’excellentes ressources humaines, il peut constituer des équipes de direction ou épauler celle en place, améliorer la gouvernance de l’entreprise et en augmenter autrement la valeur.

Inconvénients

  • Dans la majorité des cas, un acquéreur financier conserve une entreprise pendant trois à sept ans avant de la vendre pour réaliser ses propres objectifs financiers. Il doit à cette fin créer de la valeur par une combinaison de moyens – notamment en remboursant la dette, en faisant croître l’entreprise et en améliorant son rendement. Cela peut entraîner des changements importants dans les activités, l’effectif, la culture et l’identité de l’entreprise.
  • Bien souvent, le vendeur doit demeurer en fonction pendant plusieurs années après la vente pour prêter main-forte aux nouveaux propriétaires. Cela pourrait ne pas cadrer avec vos plans pour l’avenir.

3. Vente à un acquéreur stratégique

Cet acheteur est généralement un acteur important de votre industrie qui souhaite acquérir de petits joueurs pour améliorer ses opérations, ses produits ou sa présence sur le marché.

Avantages

  • Ses ressources permettent habituellement à cet acheteur de verser le prix le plus élevé pour votre entreprise, car il a accès à davantage de capitaux et peut exploiter les synergies au sein de son entreprise actuelle.

Inconvénients

  • Les acquéreurs stratégiques sont plus rares et leurs critères d’acquisition sont en conséquence plus rigoureux. Par exemple, ils cherchent souvent de grandes entreprises (revenus, couverture géographique, variété de l’offre de produits ou services) et ont des attentes plus élevées en matière de gestion (qualité de l’équipe, des processus, de la communication de l’information financière, etc.).
  • Selon la taille de l’acquéreur, votre entreprise pourrait se faire «avaler» par une plus grande organisation et perdre ainsi son identité de marque, des emplois, des emplacements, et ainsi de suite.

4. Restructuration partielle du capital

Autrefois réservée aux grandes sociétés, cette option gagne en popularité auprès des PME prospères. Dans sa forme la plus simple, une restructuration partielle du capital permet au propriétaire de céder une participation minoritaire dans son entreprise ou encore de procéder à un emprunt pour rembourser les prêts aux actionnaires, émettre des dividendes ou racheter des actions afin d’effectuer un retrait de capital de l’entreprise.

Avantages

  • Les actionnaires, individuellement ou en groupe, partagent certains des risques financiers de l’entreprise avec un autre partenaire, sans céder le contrôle.
  • Les fondateurs peuvent continuer d’exploiter et de faire croître l’entreprise et n’ont pas à vendre prématurément pour générer des liquidités. Une restructuration partielle du capital peut être avantageuse en permettant d’augmenter la valeur de l’entreprise et de la vendre à un moment où le marché est plus propice ou encore en ouvrant la porte à des options stratégiques que la tolérance personnelle au risque du propriétaire ne lui permettait pas d’envisager auparavant.

Inconvénients

  • Votre entreprise doit afficher une solide santé financière et jouir d’un levier raisonnable, et vous devez y conserver une participation suffisante pour permettre la distribution de capitaux aux propriétaires.
  • Les liquidités générées seront probablement moindres qu’avec les autres options de vente, mais vous pourrez dans bien des cas conserver une participation intégrale ou importante dans votre entreprise, que vous pourrez vendre plus tard, à meilleur prix.
Veuillez noter qu'il n'est pas possible d'ajouter de commentaires avec Internet Explorer à partir du réseau BDC.
Please note that it is not possible to add comments with Internet Explorer from the BDC network.

Partager

v17.9.0.10395