Cinq étapes pour préparer votre entreprise à une perturbation future

Suivez ces cinq étapes pour préparer votre entreprise à accueillir les changements

Lecture de 4 minutes

Partager

Pour de nombreuses entreprises, l’adaptation au changement peut être un défi de taille. Comme des transformations perturbent de nombreux secteurs, l’adaptabilité est de plus en plus importante pour les propriétaires d’entreprise.

«Le changement est la seule constance dans le monde des affaires, lance Mike Ross, fondateur du cabinet de services-conseils Juniper. Les technologies radicales changent la façon dont nous accomplissons notre travail à un rythme jamais vu. Une entreprise ne survit pas au changement en étant plus forte ou plus brillante que sa concurrence, mais en étant capable de mieux s’adapter à celui-ci

Mike Ross dit que les entreprises peuvent suivre les cinq étapes suivantes pour se préparer à une perturbation future.

1. Reconnaître la valeur de l’adaptabilité

D’abord, reconnaissez l’importance de rendre votre entreprise plus adaptable. «Si vous cessez d’agir avec vigilance et dites que tout va bien, vous êtes en danger», affirme Mike Ross.

Même des entreprises qui surveillent les potentielles perturbations futures peuvent être ébranlées si elles n’arrivent pas à s’adapter. «Nous ne sommes pas en mesure de prévoir quels événements seront perturbateurs, mais nous pouvons créer des organisations qui non seulement y survivent, mais aussi qui prospèrent», explique Mike Ross.

2. Cerner les changements perturbateurs potentiels

Avec la participation de votre équipe, dressez une liste de surveillance des changements perturbateurs potentiels. Mike Ross suggère de classer les changements en quatre groupes selon les probabilités, élevées ou faibles, qu’ils ont de se produire et, le cas échéant, de l’impact important ou faible qu’ils auraient sur votre entreprise. Il nomme ce classement la «matrice de changement» de votre entreprise.

Matrice de changements perturbateurs

Assurez-vous de mettre à jour votre matrice de changement sur une base régulière, surtout lorsque de nouvelles technologies voient le jour.

3. Créer un système de détection précoce

Ensuite, inscrivez quelques renseignements sur chacun des changements dans la catégorie «Soyez à l’affut de ces changements»:

  • Les conséquences du changement sur votre entreprise.
  • La façon de savoir qu’il est temps de vous adapter au changement. Par exemple, ce pourrait être quand votre concurrence commence à adopter une nouvelle technologie.
  • Votre système de détection précoce en action. Vous pourriez notamment lire des publications spécialisées et participer à des activités d’apprentissage, à des conférences d’affaires et à des foires commerciales.
  • Les mesures à prendre dès maintenant pour vous préparer. Déterminez des petits pas que vous pouvez faire dès maintenant qui requièrent peu de temps et de ressources, mais qui vous aideront à réagir lorsque vous aurez besoin de vous adapter. Pour cela, vous pouvez vous inspirer des mesures prises par d’autres secteurs d’activité qui ont fait face à des situations similaires.

4. Préparer un plan des changements

Chacun des changements que vous désirez apporter dans votre entreprise peut être subdivisé en quatre étapes. Mike Ross cite un cadre de McKinsey & Company intitulé «The four building blocks of change» (les quatre fondements du changement). Il indique que les propriétaires d’entreprise peuvent inscrire des mesures pouvant être prises dans chacun des secteurs suivants.

  • Favoriser la compréhension et la conviction. Le changement doit être clairement compris par votre équipe et doit avoir du sens pour elle. Sans raisons convaincantes, il est beaucoup plus difficile d’obtenir le consentement nécessaire au changement et à sa mise en œuvre.
  • Offrir les compétences ou les outils pour réaliser le changement. Cet aspect est particulièrement important pour surmonter la résistance du personnel plus âgé qui pourrait avoir peur d’être laissé-pour-compte à la suite de changements.
  • Renforcer le changement au moyen de mécanismes formels. Par exemple, pour encourager l’innovation, vous pourriez créer un processus qui encouragerait le personnel à proposer des idées. De plus, assurez-vous de ne pas récompenser uniquement les résultats fructueux, mais aussi les idées qui ont mené à des apprentissages et à une prise de risques.
  • Incarner le changement. Les gens ont besoin de voir le changement mis en œuvre dans l’ensemble de l’organisation, tout particulièrement au sein de la direction.

5. Commencer modestement. Accepter l’échec. Apprendre.

Pour mettre les choses en branle en matière de changement, entreprenez des initiatives peu coûteuses et simples à mettre en œuvre dès maintenant. Il est essentiel d’accepter que certaines idées soient des échecs.

«Vous devez montrer à l’organisation que vous êtes en état d’accepter des projets qui échouent, car c’est ainsi qu’on acquiert les compétences nécessaires qui mènent à la réussite, précise Mike Ross. Sans échec, vous ne connaîtrez pas le succès.»

Cet article a été rédigé à la suite de la discussion entre Mike Ross et des PDG qui participaient à la Retraite axée sur l’excellence pour PDG de BDC dans le cadre d’une séance d’accueil exclusive à C2 Montréal.

Partager