Comment générer de nouvelles idées: 5 étapes menant à l’innovation

Ne tombez pas dans l’«excès d’analyse» lorsque vous examinez de nouvelles idées

Lecture de 2 minutes

Partager

La génération d’idées est essentielle à la survie et à la prospérité d’une entreprise. À mesure que les changements s’accélèrent sur les marchés et dans la technologie, les entreprises doivent continuellement innover pour être concurrentielles, croître et demeurer pertinentes pour leur clientèle.

Or, de nombreuses entreprises ont de la difficulté à innover. «Pour générer des idées, il faut avoir une culture d’entreprise ouverte à la participation et à l’apprentissage du personnel, être à l’écoute de la clientèle et avoir la volonté de s’adapter», indique Anna Walkowiak, conseillère d’affaires principale à BDC, qui se spécialise dans les conseils aux propriétaires d’entreprise en matière d’innovation.

«Les idées sont une source d’énergie pour l’entreprise, affirme Anna Walkowiak. Les propriétaires d’entreprises gagnantes sont ceux et celles qui ont compris comment générer des idées et instaurer l’adaptabilité dans leur organisation. Pour ces personnes, la créativité change beaucoup de choses.»

5 étapes pour améliorer votre façon de générer de nouvelles idées

1. Favoriser une culture de l’innovation

Il s’agit d’une culture qui encourage la participation et la confiance du personnel et qui permet d’essayer de nouvelles choses, de les adapter et d’apprendre. «Si votre organisation ne tient pas compte de l’avis du personnel, il est difficile de faire circuler les idées», explique Anna Walkowiak.

Votre équipe doit voir que la direction valorise, encourage et récompense les idées. On ne peut pas se contenter de belles paroles. Le personnel pourra facilement savoir si sa contribution est vraiment recherchée, ou si tout ce qui se dit sur l’innovation n’est qu’un beau discours.

Le personnel doit avoir le sentiment que ses idées sont les bienvenues et qu’elles sont nécessaires à la prospérité de l’organisation.

«Le personnel doit avoir le sentiment que ses idées sont les bienvenues et qu’elles sont nécessaires à la prospérité de l’organisation, souligne Mme Walkowiak. Il incombe à la direction d’offrir un soutien concret et visible aux nouvelles idées et de faire preuve d’ouverture dans son style de leadership

Il est essentiel de nommer une personne responsable de la génération d’idées et de créer des processus pour recueillir les idées, les suivre et les prioriser.

2. Cerner les défis et recueillir des idées

Vous êtes maintenant en état de commencer à recueillir des idées. Il est courant de commencer par cerner un défi – par exemple, une nouvelle technologie, le besoin non comblé d’une cliente ou un client, un goulot d’étranglement dans la production, un problème lié aux produits ou aux prix – puis de trouver des idées pour relever ce défi.

Il est important de trouver diverses façons de générer des idées à l’intérieur et à l’extérieur de votre organisation. Par exemple, pour obtenir les commentaires de votre équipe, vous pouvez:

  • Installer un tableau blanc à la cafétéria ou près de la machine à café et y afficher un défi hebdomadaire pour lequel les membres du personnel peuvent proposer des idées.
  • Mettre en place une boîte à idées dans laquelle le personnel peut déposer leurs suggestions.
  • Tenir régulièrement des séances de discussion ouverte avec le personnel ou des «séances d’idéation» (réunions pour discuter de défis particuliers et recueillir des idées).

«Souvent, l’équipe voit ce qui se trouve dans l’angle mort du propriétaire et de la direction, fait remarquer Anna Walkowiak. Elle sait ce qui s’en vient et ce qui transforme le marché. Il faut puiser dans ces connaissances organisationnelles.»

Voici certaines sources externes d’idées:

  • rétroaction de la clientèle dans les médias sociaux;
  • activités d’apprentissage et conférences du secteur;
  • comité consultatif et guides;
  • coach et consultante ou consultant en innovation.

Une fois que vous avez recueilli des idées, la prochaine étape consiste à en choisir quelques-unes parmi les plus convaincantes ou les plus prometteuses afin de les explorer de façon plus approfondie. Aux fins de cette étape importante, il est utile d’utiliser des cadres simples (p. ex., un canevas du modèle d’affaires, qui est un tableau ou un graphique que l’on utilise pour élaborer ou documenter un modèle d’affaires) et des critères de sélection (p. ex., la faisabilité, les compétences, la rentabilité). Ensuite, les équipes peuvent voter pour les idées les plus prometteuses au cours d’une séance de discussion ouverte ou d’une séance d’idéation.

3. Valider

Vient ensuite le temps d’explorer vos meilleures idées pour découvrir si elles valent la peine d’être développées et même mises en œuvre. Par exemple, si l’idée consiste en un nouveau service numérique, vous pouvez déterminer qui est la clientèle cible, valider la proposition de valeur avec elle dans les médias sociaux ou directement, examiner le potentiel du marché et parler à votre équipe des possibilités en matière de conception et de production.

«Très tôt dans le processus, mettez en place un mécanisme pour confirmer si votre clientèle cible veut ce produit ou ce service et si elle est prête à le payer», suggère Anna Walkowiak.

«L’innovation doit être fondée sur des données probantes et non sur des vœux pieux. Ce n’est pas la peine de consacrer trop de temps à une idée qui ne peut pas permettre de résoudre les problèmes de la clientèle ou de répondre à un besoin non comblé. Il faut être créatif dans la façon de tester l’idée sans la matérialiser. Le défi réside dans la différence entre ce que la clientèle dit et ce qu’elle fera réellement.»

4. Mettre en œuvre l’idée et la développer

Une fois que vous avez la certitude qu’une idée a du potentiel, il est temps de passer à sa mise en œuvre. Vous pouvez commencer tranquillement – par un projet pilote ou un prototype, par exemple –, chercher de la rétroaction au fur et à mesure que vous réglez les problèmes, puis avancer.

Examinez constamment la mise en œuvre de l’idée pour vous assurer qu’elle est toujours en adéquation avec les besoins de la clientèle et modifiez-la au besoin. Écoutez les commentaires du personnel ainsi que des intervenantes et intervenants et adaptez l’idée s’il y a lieu. «La mise en œuvre doit être souple et itérative», précise Anna Walkowiak.

Il est également important de reconnaître que bon nombre d’idées ne produiront pas les résultats escomptés. Assurez-vous d’avoir un processus pour décider quand abandonner l’idée. Vous devriez aussi pouvoir apprendre de l’expérience afin d’améliorer vos chances de réussite la prochaine fois. Le personnel ne devrait pas être récompensé seulement lorsqu’une idée donne de bons résultats. Récompensez également la créativité et l’apprentissage.

5. Mesurer vos efforts

Pensez à quelques indicateurs clés de rendement que vous pouvez surveiller, comme les suivants:

  • nombre d’idées provenant du personnel, de la clientèle et d’autres;
  • proportion du personnel qui propose des idées;
  • proportion des idées qui passent à la validation et à la mise en œuvre;
  • revenus générés ou économies de coûts réalisées grâce aux nouvelles idées;
  • formation et apprentissage acquis en cours de route.

Par contre, ne commettez pas l’erreur courante de trop analyser les idées et de ne pas les mettre en œuvre.

«L’excès d’analyse est très courant, indique Anna Walkowiak. Plusieurs entreprises analysent à outrance et font des recherches sans fin pour trouver la solution ou le produit parfait, sans jamais le mettre en œuvre. Vous devez passer à l’action et vous tourner vers votre clientèle pour obtenir des réponses.»

Partager