Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

La croissance, pas à pas: une approche durable pour bâtir une entreprise technologique

De nombreux investisseurs ont manifesté de l’intérêt pour l’entreprise de Gurmit Dhaliwal, Celayix Software. Grâce à une bonne stratégie, il a néanmoins réussi à bâtir une entreprise prospère et à en conserver le contrôle.

Temps de lecture: 4 minutes

Partager
Gurmit Dhaliwal

Au début des années 2000, Gurmit Dhaliwal croyait avoir créé le logiciel idéal de gestion des horaires des employés.

Son entreprise de Vancouver, Celayix Software, venait de terminer un important projet d’adaptation du logiciel pour une entreprise de sécurité de Winnipeg. Ce projet aurait pu être proposé à d’autres clients afin de leur permettre d’établir des horaires, de les transmettre aux employés et de faire le suivi des heures travaillées et des présences.

Ainsi, M. Dhaliwal croyait fermement qu’il allait décrocher un contrat important lorsqu’il a présenté son logiciel à une grande entreprise en quête d’un fabricant.

«Nous étions persuadés d’avoir LE logiciel qui pouvait tout faire, jusqu’à ce que les clients nous posent une question sur les postes fractionnés, se souvient-il. Nous avons alors compris que nous ne maîtrisions pas assez le domaine pour être concurrentiels. Nous ne savions même pas ce qu’était un poste fractionné.»

Cette rencontre a été un tournant décisif pour le futur succès de Celayix.

M. Dhaliwal s’est rendu compte que lui et son équipe avaient consacré beaucoup d’efforts à la conception du logiciel, mais qu’ils n’en avaient pas assez mis sur les problèmes de ressources humaines qu’ils tentaient de résoudre. De plus, ils ne connaissaient ni les entreprises concurrentes ni leurs produits.

Une révélation

«Ce fut une révélation pour nous, explique-t-il. En 2005, nous avons donc commencé à analyser nos marchés clés et à ajouter des fonctions à nos pro-duits pour être concurrentiels.»

L’entrepreneur d’origine indienne s’est d’abord lancé en affaires pour offrir des services de TI lors de la frénésie du bogue de l’an 2000. Un de ses clients avait acheté un fabricant de logiciels uniquement parce qu’il s’intéressait à son personnel et avait vendu à M. Dhaliwal le logiciel de gestion des horaires des employés de cette même entreprise.

Pendant des années, M. Dhaliwal a ajouté des fonctionnalités au logiciel. Toutefois, celui-ci a vraiment commencé à susciter l’intérêt du marché lorsque l’entrepreneur a mis sur pied une équipe d’experts pour le refaire de A à Z.

La technologie lancée à l’époque forme encore la base du produit, et ce, même si Celayix est passée à l’infonuagique et a conçu de nouvelles fonctionnalités (comme la gestion des horaires par les employés) et divers outils de communication et de suivi. Grâce à ces améliorations, l’entreprise, qui compte 35 employés à son siège social de Vancouver, enregistre une croissance annuelle de 20 à 30 % depuis 2011.

A utiliser du financement par emprunt

Celayix vend principalement son produit aux États-Unis, où des entreprises de plus de 20 secteurs d’activité l’utilisent pour mieux contrôler leurs coûts de main-d’oeuvre et offrir un horaire plus souple à leurs employés.

M. Dhaliwal a refusé de nombreuses offres de capital de risque. Il a plutôt choisi de réinvestir les profits de l’entreprise et a obtenu des prêts à terme de BDC pour optimiser son fonds de roulement.

Plusieurs types de financement peuvent convenir à une entreprise technologique, en fonction de son stade de développement. Or, peu d’entrepreneurs savent qu’ils pourraient avoir accès à un prêt commercial pour leur entreprise en croissance.

Un tel prêt présente le grand avantage d’éviter la dilution de la propriété qu’engendre le financement par capitaux propres. Même les entreprises qui ont des revenus et des actifs physiques limités peuvent utiliser leurs actifs incorporels, comme la propriété intellectuelle, pour obtenir un prêt.

La collaboration de M. Dhaliwal avec BDC lui a permis de protéger ses flux de trésorerie, tout en développant son entreprise et sans avoir à se plier à des investisseurs.

«Des gens sont prêts à nous donner des fonds en échange d’une participation dans l’entreprise. Bien que ce soit tentant, cela ne vaut pas encore le coup pour nous», dit-il.

«Certains disent qu’il faut voir grand ou abandonner. Je n’y crois pas vraiment, car voir grand amène aussi son lot de risques importants.»

Trouvez ce qui vous passionne et faites tout pour concrétiser votre projet.

Résolution de défis communs

M. Dhaliwal attribue la croissance de Celayix à l’aide qu’il a reçue d’un groupe de PDG d’entreprises technologiques et biotechnologiques de la région de Vancouver appelé Acetech. Ces PDG se réunissent périodiquement pour discuter des expériences et trouver des solutions. Leurs conseils ont été précieux pour Celayix.

«Le PDG se casse souvent la tête pour résoudre tous les problèmes, explique M. Dhaliwal. Les membres du groupe Acetech font face à des défis similaires. Plusieurs d’entre eux ont trouvé des solutions pour les surmonter et ont connu une croissance exceptionnelle.»

M. Dhaliwal a notamment eu de la difficulté à trouver les bonnes personnes pour former son équipe. Travailler avec le groupe Acetech l’a aidé à adopter une approche d’embauche plus systématique qui a un énorme impact sur ses décisions de dotation en personnel.

«Pour devenir un chef de file, il faut innover, ajoute-t-il. Comment une entreprise technologique peut-elle innover? En embauchant des gens remar-quables. C’est ce que nous avons fait.»

M. Dhaliwal a aussi commencé à utiliser des indicateurs de rendement clés (IRC) qui lui donnent, ainsi qu’à ses employés, une meilleure idée de la santé réelle de l’entreprise.

M. Dhaliwal croit qu’il n’aurait pas pu créer une entreprise prospère s’il n’avait pas été animé par sa passion.

«Il n’est pas nécessaire d’être la personne la plus intelligente ou d’avoir les meilleures idées. Trouvez ce qui vous passionne et faites tout pour concrétiser votre projet.»

Partager