Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Une entreprise écotechnologique récolte une croissance rapide

Terramera veut révolutionner l’agriculture et lutter contre les changements climatiques
Partager
Karn Manhas

L’entreprise de Karn Manhas est née d’une conviction. Lors d’une discussion animée avec un étudiant en droit de l’Université de la Colombie-Britannique, M. Manhas a fait valoir que les pesticides naturels à base de plantes pourraient être aussi efficaces que les pesticides chimiques de synthèse.

Après avoir obtenu son diplôme, le jeune homme était si convaincu d’avoir raison qu’il a fondé une entreprise de technologies propres, Terramera. Basée à Vancouver, l’entreprise, qui connaît une croissance rapide, est une pionnière du secteur de la fabrication de produits naturels de lutte contre les phytoravageurs à base de plantes destinés à l’agriculture et à un usage domestique. De plus, sa technologie ActigateTM rend les produits antiparasitaires biologiques plus efficaces et permet de réduire la quantité de pesticides de synthèse utilisés en agriculture.

«Les plantes ont mis au point certaines des méthodes les plus efficaces pour se protéger contre les organismes nuisibles», explique Karn Manhas, qui a un parcours des plus diversifiés. Il a notamment été le plus jeune député élu de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique et il détient un diplôme en droit ainsi qu’un diplôme en biologie et biotechnologie.

Mieux pour l’environnement, la santé et les agriculteurs

M. Manhas souligne que les produits de Terramera sont non seulement meilleurs pour l’environnement et la santé humaine, mais aussi plus efficaces que leurs équivalents chimiques.

C’est grâce en grande partie à la technologie ActigateTM de l’entreprise, qui transporte des ingrédients directement dans les cellules cibles et améliore leur absorption. «Si l’on combine l’utilisation de cette technologie à celle de produits traditionnels, on peut réduire considérablement la quantité de pesticides chimiques nécessaires pour les cultures», fait remarquer l’entrepreneur.

«En plus d’être plus écologique et plus sûre pour la santé, notre technologie peut aussi aider à accroître la production alimentaire et le rendement agricole», dit-il.

«Nous sommes en train de nous défaire de nos vieilles habitudes et d’innover. Il ne s’agit pas que de produits durables; nous ne faisons aucun compromis sur l’efficacité.»

Contribution à la lutte contre les changements climatiques

La technologie ActigateTM de Terramera est si efficace, en fait, que Karn Manhas croit qu’en l’adoptant de façon généralisée, on pourrait révolutionner l’agriculture et même lutter contre les changements climatiques.

Selon lui, sa technologie pourrait entraîner une réduction de 80 % de l’utilisation de produits chimiques dans le monde, en plus d’augmenter le rendement des exploitations agricoles de 20 % et de transformer les fermes en puits de carbone qui absorbent les émissions de gaz à effet de serre.

L’agriculture est le “point zéro” des changements climatiques. En mangeant, nous pourrions aider notre planète à recouvrer la santé.

«Si on étendait cette façon de faire à l’échelle mondiale, on pourrait freiner ou inverser les changements climatiques, précise M. Manhas. L’agriculture est le “point zéro” des changements climatiques. En mangeant, nous pourrions aider notre planète à recouvrer la santé.»

Audacieux, mais bien accueilli

Karn Manhas reconnaît que ses objectifs sont «audacieux», mais ils ont reçu un accueil enthousiaste. L’an dernier, il a conclu avec succès une ronde de financement de série B en recueillant 48,5 millions de dollars américains, soit près du double du montant visé. BDC avait déjà fourni à l’entreprise du capital de croissance de 13 millions de dollars canadiens dans le cadre de son engagement à soutenir les entreprises de technologies propres canadiennes novatrices à fort potentiel.

L’effectif de Terramera a explosé, passant d’une douzaine d’employés en 2016 à 135 aujourd’hui. Au cours de l’année à venir, M. Manhas prévoit pourvoir au moins 30 postes supplémentaires. «Nous vivons une croissance majeure», dit-il.

Nous avons bâti cette entreprise à partir de zéro, avec pour objectif de créer des gains économiques, sociaux et environnementaux.

Parmi le lot de distinctions qu’a reçues Terramera, notons que sa technologie Actigate a été nommée «Idée pouvant changer le monde 2020» par Fast Company, et que l’entreprise figure parmi les 150 entreprises les plus innovantes du palmarès du Financial Post et les 100 principales entreprises mondiales de technologies propres de 2019, selon Cleantech Group.

THRIVE, un important accélérateur d’innovations en technologies agricoles de la Silicon Valley, a inscrit Terramera à sa prestigieuse liste des 50 principales entreprises en expansion et visionnaires de 2020.

Terramera Terramera

Avantages du virage écologique

Karn Manhas croit fermement aux avantages commerciaux du virage écologique. «Beaucoup de gens craignaient que nous ne soyons pas bien accueillis par les investisseurs, se souvient-il. Je pense que notre technologie parle d’elle-même. Il y a un grand intérêt à faire les choses différemment.»

Terramera ne se contente pas de vendre des produits verts. Toute l’entreprise est fondée sur la durabilité.

En plus de ses activités de base, ses initiatives internes comprennent la réduction des déchets et de l’utilisation de papier à l’interne, la promotion du recyclage, du compostage et de l’utilisation du transport en commun par les employés ainsi que le recours à un fournisseur d’énergie verte.

On doit changer nos habitudes

«Nous avons bâti cette entreprise à partir de zéro, avec pour objectif de créer des gains économiques, sociaux et environnementaux», affirme M. Manhas.

«Nous avons à cœur l’environnement et la santé, et nous faisons tout pour être intègres à cet égard et pour améliorer les choses pour ceux qui viendront après nous.»

Selon lui, les entreprises qui ne s’adaptent pas pourraient être dépassées à mesure que les changements climatiques prennent racine.

«On doit changer nos habitudes, précise-t-il. Les entreprises doivent être durables sur les plans économique, social et environnemental. Celles qui comprennent rapidement cette réalité auront de plus grandes chances de survivre.»

«Je pense que c’est ce que les consommateurs souhaitent voir et ce dont le monde a besoin.»

Partager