Gestion des conflits au travail: 5 conseils pratiques

Lecture de 3 minutes

Les conflits entre membres du personnel sont l’une des principales sources de problèmes au travail et ils peuvent occasionner des pertes de productivité, un absentéisme accru et un service à la clientèle médiocre.

Non résolu, un conflit qui perdure peut miner la qualité de l’environnement de travail au point d’inciter les membres du personnel à vouloir quitter l’organisation.

Voici quelques conseils pour aider les propriétaires d’entreprise à prévenir les conflits et à les gérer lorsqu’ils surviennent.

1. Créez des descriptions d’emploi, des procédures et des processus clairs

Les membres de votre personnel devraient savoir à tout moment ce qu’elles et ils doivent faire, quelles sont leurs responsabilités et de qui elles et ils relèvent.

Évitez les zones floues en définissant clairement les rôles et les responsabilités de chaque poste au sein de votre entreprise et en consignant les processus et procédures. Cela vous aidera à traiter objectivement les éventuels différends.

2. Identifiez les sujets de désaccord potentiels

Dans le milieu de travail diversifié d’aujourd’hui, il est courant pour les PME d’accueillir des membres du personnel qui ont des origines, une culture et des croyances différentes. Ces différences contribuent au succès d’une entreprise, mais elles sont aussi parmi les sources de conflit les plus fréquentes au travail.

Prenez le temps d’étudier ces différences et veillez à ce qu’elles soient respectées dans votre milieu de travail. Cela vous aidera à prévenir les chocs culturels et à constituer un effectif diversifié.

3. Réunissez toutes les parties. Attaquez les conflits de front

Donnez-vous la peine de vous asseoir et de discuter avec toutes les parties en cause pour trouver la meilleure solution possible et éviter que la situation ne se répète.

Demandez à chaque personne de donner sa version. Cela vous aidera à cerner l’origine du différend, en plus de relâcher les tensions et de permettre à chacune d’entre elles de mieux comprendre le point de vue et les actions de la partie adverse. Il arrive souvent que l’animosité résulte d’une interprétation erronée des paroles de quelqu’un d’autre.

4. Ne laissez pas les choses s’envenimer

N’ayez pas peur d’aborder la situation sur le champ.

Dans un conflit, les émotions sont souvent exacerbées. Les médiatrices et médiateurs de talent y sont attentifs, mais se concentrent sur les faits. Faites preuve d’impartialité et de transparence lorsque vous donnez de la rétroaction et essayez de régler un conflit.

Adoptez une attitude positive pour créer un terrain d’entente et un climat de confiance entre les parties et les encourager à mettre cartes sur table. Attachez-vous à comprendre la nature du conflit et à trouver un compromis, en vous assurant que les parties sont franchement satisfaites du dénouement. Cherchez une solution gagnant-gagnant.

5. Encouragez une culture ouverte, fondée sur la confiance, le respect et la collaboration

Ne confondez pas une divergence d’opinions avec un conflit. Les désaccords sont inévitables et salutaires pour votre organisation.

Les conflits créatifs et les débats ouverts sont constructifs. Ils aident à mettre le doigt sur les problèmes et à stimuler l’innovation. Il vous incombe, en tant que leader, d’encourager les membres du personnel à échanger ouvertement leurs idées, mais d’intervenir quand un conflit devient destructeur.