Logo - Banque de développement du Canada - BDC
Leadership climatique Article | Lecture de 10 minutes

Comment choisir la bonne certification environnementale pour votre entreprise

Des certifications crédibles peuvent aider votre entreprise à progresser dans la réalisation de ses objectifs en matière d’environnement.
women looking at an ipad in a office

Une certification environnementale consiste à faire évaluer par une tierce partie la performance d’un produit, d’un processus ou d’un modèle créé ou adopté par votre entreprise. Pour obtenir une certification environnementale, une entreprise doit satisfaire à certaines exigences et normes environnementales. Une organisation tierce, une agence gouvernementale ou un partenaire du secteur peut désigner ou publier l’ensemble des critères utilisés pour mesurer le respect de celles-ci.

Certaines certifications sont particulières à certains aspects d’une entreprise, par exemple, les émissions de gaz à effet de serre (GES) ou les déchets alimentaires, tandis que d’autres sont plus larges et intègrent des critères environnementaux dans les évaluations globales des efforts de développement durable de l’ensemble de l’entreprise. Les certifications n’ont pas toutes la même ampleur. Certaines requièrent des frais et des engagements superficiels, tandis que d’autres exigent un travail et des rapports rigoureux.

L’avantage des certifications environnementales, c’est qu’elles peuvent vous fournir un avantage concurrentiel, car elles signalent vos bonnes pratiques environnementales à la clientèle, aux autres entreprises et aux parties prenantes. Elles peuvent également vous aider à déceler les possibilités de réduction des coûts et d’optimisation de l’efficacité opérationnelle. Par conséquent, les coûts liés à l’obtention de la certification (pour l’audit et les formalités administratives) peuvent être compensés par une réduction des coûts d’exploitation ou une amélioration de la réputation.

Quelles sont les certifications environnementales offertes aux entreprises canadiennes?

Des certifications plus larges, telles que B Corp, sont conçues pour favoriser la comparabilité entre les secteurs. Si l’objectif de votre entreprise est de gérer les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) de manière globale, vous pouvez opter pour ce type d’évaluation complète. Les certifications propres à un produit, à un aspect ou à un secteur vous aident par contre à vous concentrer sur un seul élément de vos activités.

Voici quelques certifications environnementales courantes et crédibles pour les entreprises canadiennes.

Certifications environnementales largement applicables

  • B Corp: une désignation indiquant qu’une entreprise satisfait à des critères élevés de performance sociale et environnementale, de transparence publique et de responsabilité juridique. La certification doit être renouvelée tous les trois ans.
  • ISO 14001: une norme axée sur la gestion de l’environnement qui aide les organisations à établir, à mettre en œuvre, à maintenir et à améliorer leurs systèmes.
  • ISO 5001: une norme de gestion de l’énergie qui aide les organisations à améliorer leur performance énergétique et à réduire leurs coûts énergétiques, tout en renforçant leur durabilité.
  • Climate Smart de Radicle: pour être certifiée, l’entreprise doit suivre un programme de formation, réaliser un inventaire de ses émissions de gaz à effet de serre et élaborer un plan d’action pour réduire ses émissions.
  • 1% for the Planet: certifie qu’une entreprise consacre au moins 1 % de son chiffre d’affaires annuel à des causes environnementales.
  • Certification Sans plastique à usage unique (de GreenStep): certifie qu’une entreprise prend des mesures internes pour réduire sa dépendance à l’égard des plastiques à usage unique. La certification n’est valable que pour deux ans, après quoi l’organisation doit présenter une nouvelle demande et prouver qu’elle a continué à prendre des mesures concrètes pour réduire ses déchets.
  • Climate Neutral: il s’agit d’une étiquette indépendante de neutralité climatique pour les entreprises et les consommatrices et consommateurs. Bien qu’elle soit pour l’instant principalement axée sur les produits, tous les types d’entreprises peuvent la demander.
  • Certifié GreenStep: une certification d’entreprise écologique qui permet aux entreprises de mesurer et de faire reconnaître leur performance environnementale actuelle et les aide à créer un plan d’action pour l’améliorer.

Certifications environnementales propres aux produits

  • Cradle to Cradle: évalue l’impact environnemental des produits et des matériaux, de la production à l’élimination, et encourage l’utilisation de matériaux et d’une conception durables. Cette certification à plusieurs niveaux doit être renouvelée tous les trois ans.
  • Certification Rainforest Alliance: certifie qu’un ingrédient donné a été produit d’une manière socialement, économiquement et écologiquement durable.
  • Green Seal: pour être certifiés, les produits doivent répondre à des exigences définies par l’organisation Green Seal, telles qu’une gestion environnementale et une consommation de ressources réduite. Cette certification couvre une gamme étendue de produits, des produits d’entretien ménager aux peintures en passant par les produits d’hygiène sanitaire.
  • Global Organic Textile Standard (GOTS): s’applique aux textiles, en particulier ceux fabriqués à partir de coton, de laine et de lin biologiques. La certification couvre les différentes étapes de la vie du produit, de la culture et de la récolte des matériaux à la fabrication.
  • Forest Stewardship Council (FSC): encourage la gestion responsable des forêts; la certification est disponible pour le bois et les produits à base de bois tels que le papier.
  • ÉCORESPONSABLE: proposée par le Conseil des industries durables, cette certification québécoise récompense les entreprises qui s’engagent à suivre un modèle d’économie circulaire.

Certifications environnementales propres à une industrie

Alimentation et boissons:
  • FeastOn: certification destinée aux entreprises de restauration de l’Ontario - l’audit effectué permet de certifier que les ingrédients sont d’origine locale.
  • Normes canadiennes sur la culture biologique: cette certification est réglementée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Elle garantit qu’un produit est conforme à la réglementation en matière de sécurité alimentaire pour les produits biologiques.
  • The Pledge on Food Waste: offerte par Better Table, cette certification aide les restaurants et les autres entreprises de restauration à réduire leurs déchets alimentaires et les coûts associés.
  • Ocean Wise: certification des produits de la mer indiquant qu’un produit provient d’une espèce abondante et qu’il a été récolté de manière à limiter les prises accessoires et à atténuer les effets négatifs sur l’écosystème d’où il provient.
Services hôteliers et tourisme
  • Tourisme durable (de GreenStep): cette certification est alignée sur les normes internationales reconnues et évalue les entreprises et les destinations touristiques en fonction de leur performance dans plus de 80 domaines liés aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).
  • Green Key Global: cette certification s’adresse aux hôtels, aux centres de conférences et aux autres établissements du secteur de l’hôtellerie. Pour obtenir cette certification, une entreprise doit démontrer un niveau donné de performance en matière de gestion de l’énergie, de l’eau et des déchets.

Les trois principaux avantages de la certification de votre entreprise

Angela Nagy, fondatrice et présidente-directrice générale de GreenStep, une entreprise de services-conseils et de certification en matière de durabilité, mentionne trois avantages clés des certifications:

1. Amélioration des processus d’affaires

Lorsqu’une entreprise s’efforce d’obtenir une certification environnementale, elle rationalise inévitablement ses pratiques commerciales, par exemple en réduisant ses déchets ou ses émissions de gaz à effet de serre.

2. Amélioration de la marque et de la réputation

Vous pourrez afficher fièrement les étiquettes environnementales crédibles de votre entreprise et montrer publiquement votre engagement à minimiser votre impact sur l’environnement. Votre entreprise se démarquera de la concurrence, et vous montrerez à votre clientèle, votre personnel, vos investisseuses et investisseurs, vos fournisseuses et fournisseurs et vos partenaires que vous prenez le développement durable au sérieux.

Certains acheteurs, comme les gouvernements et de grandes entreprises, exigent la preuve que leurs fournisseuses et fournisseurs et sous-traitantes et sous-traitants respectent certains critères en matière de développement durable. Des certifications telles qu’ISO 14001 peuvent aider votre entreprise à avoir accès à ces occasions d’affaires.

3. Préparation pour l’avenir

Les certifications et le travail qu’elles impliquent peuvent également aider à protéger votre entreprise contre certains changements du marché. Angela Nagy souligne le projet du Canada d’augmenter la taxe fédérale sur le carbone de 15 $ par tonne chaque année jusqu’en 2030. En obtenant dès aujourd’hui des certifications de réduction de vos émissions, vous pouvez prendre de l’avance sur les entreprises concurrentes et montrer que vous avez une vision d’avenir pour votre entreprise.

«Les parties prenantes ne veulent pas seulement savoir ce que vous faites aujourd’hui, elles veulent aussi connaître votre plan d’amélioration pour l’avenir», dit-elle.

Comprendre le processus de certification

«Une certification ne signifie pas que votre entreprise est verte et que vous n’avez rien d’autre à faire. Ce n’est qu’une étape dans un processus d’amélioration continue et d’apprentissage dans une organisation», déclare Angela Nagy.

Celle-ci a aidé des milliers d’organisations à évaluer leur performance et à obtenir des certifications qui renforcent leur image de marque tout en produisant des résultats positifs et concrets pour l’environnement.

Elle présente ainsi le processus de certification.

1. Déterminer les objectifs de votre entreprise

Un insigne de certification sur un site Web ou un produit n’est que la partie émergée de l’iceberg: c’est la représentation publique du travail important qu’une entreprise a réalisé pour s’améliorer, mais il y a beaucoup de travail à faire en amont.

Selon Angela Nagy, il est important qu’une entreprise évalue ses objectifs environnementaux avant de s’engager dans un quelconque processus de certification. Demandez-vous ce que vous espérez réellement obtenir.

Une certification ne signifie pas que votre entreprise est verte et que vous n’avez rien d’autre à faire. Ce n’est qu’une étape dans un processus d’amélioration continue et d’apprentissage dans une organisation.

Le processus de certification peut permettre à une entreprise de mieux comprendre les occasions, d’améliorer ses pratiques opérationnelles, de tracer un chemin plus clair vers une plus grande durabilité et, pour couronner le tout, d’obtenir un bel insigne.

Vous pouvez obtenir une grande quantité d’informations en sondant vos parties prenantes (personnel, clientèle, même vos communautés) afin de cerner les domaines dans lesquels vous pouvez apporter des changements réels aux activités et à l’impact de votre entreprise.

«Demandez-vous quels sont vos objectifs dans ces domaines et déterminez les mesures à prendre pour les atteindre», conseille Angela Nagy. Ensuite, trouvez une certification qui vous guidera dans votre progression.

Une bonne certification devrait nécessiter un certain travail. Le processus d’évaluation doit être rigoureux et comporter la vérification et la remise en question de vos réponses.

2. Choisir une certification crédible

«Les consommatrices et les consommateurs en connaissent beaucoup plus qu’avant et s’interrogent vraiment sur la crédibilité des certifications», explique Angela Nagy. Lorsqu’une personne curieuse découvre qu’une entreprise se targue d’une certification qui n’exige que peu de preuves, voire n’en exigent aucune, et dont les normes sont faibles, il est certain que des accusations d’écoblanchiment s’ensuivront.

«Veillez à associer votre organisation à des certifications et à des qui ont un haut niveau de crédibilité.»

Voici quelques questions de base à se poser pour se faire une idée du poids et de la crédibilité d’une certification:

Qu’exige-t-on?

En général, plus le processus de certification est rapide, moins il est crédible. En effet, les certifications approfondies, c’est-à-dire celles qui représentent le travail de fond qu’une entreprise doit effectuer pour satisfaire à un standard donné, exigent que les entreprises présentent et démontrent leur travail, par exemple en ce qui concerne les paramètres de calcul des émissions ou les pratiques de réduction des déchets.

Sur quoi les critères de la certification sont-ils fondés?

La façon dont les normes sont déterminées et les organismes experts qui soutiennent les critères doivent être clairs.

Quel est le suivi effectué, le cas échéant?

Une certification qui exige des rapports continus de la part d’une entreprise, même après l’obtention de l’insigne, est généralement plus crédible, car elle démontre que l’entreprise prend ses objectifs au sérieux et qu’elle ne s’est pas contentée de payer des frais annuels pour bénéficier d’un coup de pouce en matière de marketing.

Combien coûte la certification?

En règle générale, plus la certification est bon marché, moins elle est rigoureuse. En effet, les options approfondies impliquent davantage de travail de la part des autorités de certification: discussions avec les entreprises candidates, validation de rapports et contrôles périodiques.

Large ou propre à un secteur?

Certaines entreprises choisiront d’adopter une approche générale et de commencer par une certification telle que B Corp. D’autres voudront se concentrer sur une certification propre à un produit ou à un secteur. «Il n’y a pas d’approche unique», précise Angela Nagy.

3. Commencer modestement et fixer des repères

«Déplacer des montagnes est une tâche très ardue», déclare Angela Nagy, en faisant référence aux entreprises ambitieuses qui veulent se lancer à corps perdu dans le développement durable.

Elle recommande plutôt de commencer modestement, avec des objectifs SMART, c’est-à-dire spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporels. Il en résulte une approche organisée et mesurable, où chaque personne comprend les objectifs de l’entreprise et peut suivre les progrès accomplis.

Une bonne compréhension de la manière dont les pratiques actuelles de votre entreprise s’alignent sur ses objectifs vous permet de distinguer les objectifs SMART d’aspirations dont la concrétisation nécessitera plus de temps et d’argent. C’est là que les certifications peuvent également être utiles. Comme de nombreuses certifications comprennent des étapes d’évaluation initiale, elles peuvent aider les entreprises à établir une base de référence pour un problème donné et à élaborer un plan d’action pour l’améliorer.

Par exemple, pour des certifications telles que B Corp, il existe des outils d’évaluation gratuits que les entreprises peuvent utiliser pour déterminer où elles se situent par rapport à des mesures liées au développement durable, y compris leur incidence sur l’environnement et la collectivité.

4. Éviter les pièges de l’«écoblanchiment»

Les certifications ne sont pas toutes reconnues de la même manière par les parties prenantes; il est donc important de choisir une certification crédible. Une certification qui ne repose pas sur un choix éclairé expose l’entreprise à des accusations d’écoblanchiment de la part des consommatrices et des consommateurs, qui sont de plus en plus vigilants à l’égard des entreprises et des autorités de certification qui ne sont pas en mesure de justifier leurs allégations.

Voici quelques pratiques exemplaires à adopter:

  • Choisissez des certifications qui comportent une vérification par un tiers indépendant.
  • Ne créez pas votre propre certification pour l’apposer sur vos produits.
  • N’utilisez pas de termes vagues tels «écoresponsable» ou «écologique» sans référence directe aux actions de l’entreprise.

Combien coûtent les certifications environnementales?

Les coûts de certification peuvent varier considérablement, souvent en fonction de la taille et du secteur de l’entreprise. En voici quelques exemples:

  • B Corp impose des frais de dossier de 250 $ et des frais annuels de 2 000 $ US pour les entreprises dont le chiffre d’affaires brut est inférieur à 4 999 000 $ US. La tarification équitable, fondée sur le chiffre d’affaires, est disponible pour les entreprises détenues par des personnes issues de groupes sous-représentés, notamment les personnes noires et les Autochtones, les femmes, les anciennes combattantes et les anciens combattants, les membres de la communauté LGBTQIA+ et les personnes ayant un handicap. Les frais augmentent avec votre chiffre d’affaires brut: jusqu’à 50 000 $ US par année pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 750 millions de dollars US. Pour determiner les coûts les plus récents, consultez le calculateur de frais.
  • La structure tarifaire de Cradle to Cradle est plus complexe. Tout d’abord, il y a la redevance communautaire annuelle, qui varie en fonction du chiffre d’affaires brut de l’entreprise (p. ex. 1 800 $ US pour une entreprise dont chiffre d’affaires brut est inférieur à 10 millions de dollars US). En outre, une entreprise doit également payer des frais de certification pour chaque produit ou groupe de produits qu’elle souhaite certifier: 3 600 $ US pour la demande de certification, et 2 000 $ US pour le renouvellement tous les deux ans.

Commencez le processus de certification de votre entreprise dès aujourd’hui

Bien que les certifications environnementales nécessitent des investissements en temps et en argent, si elles sont choisies judicieusement, leurs avantages peuvent en valoir la peine.

Les certifications pertinentes peuvent vous aider à construire une entreprise plus durable, à attirer des clientes et des clients et du personnel et à démontrer à vos parties prenantes que votre entreprise est sérieuse et engagée envers le développement durable et l’environnement.

Et si vous ne savez pas par où commencer, BDC peut vous aider à fixer des objectifs et à choisir des certifications qui conviennent à votre entreprise.

Votre vie privée

BDC utilise des témoins de navigation (cookies) pour améliorer votre expérience sur son site et à des fins publicitaires, pour vous offrir des produits ou des services qui sont pertinents pour vous. En cliquant sur «J’ai compris» ou en poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à leur utilisation.

Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.