Comment déterminer la valeur d’une entreprise que vous souhaitez acquérir

Déterminez si l’entreprise que vous convoitez vaut vraiment le prix demandé

Lecture de 2 minutes

Partager

Félicitations! Vous avez trouvé une entreprise que vous souhaitez acquérir. Il vous faut maintenant déterminer sa valeur.

Établir une valeur raisonnable pour une entreprise n’est pas facile, mais lorsqu’on dispose des bons renseignements et de partenaires efficaces, on a des outils pour déterminer sa valeur et si le prix demandé est juste.

Le rôle du bénéfice dans l’évaluation

La méthode la plus utilisée pour établir un prix de vente juste pour une entreprise consiste à calculer un multiple du BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et dotations aux amortissements), qui constitue une mesure de la capacité d’une entreprise à générer un bénéfice d’exploitation.

Ce multiple varie d’un secteur à l’autre et peut être de trois à six fois le BAIIA pour les petites et moyennes entreprises, selon les conditions du marché. Plusieurs autres facteurs peuvent intervenir dans le choix du multiple à utiliser, comme le fonds commercial, la propriété intellectuelle, les conditions du marché et l’emplacement de l’entreprise.

Les spécialistes en évaluation d’entreprises cherchent généralement à confirmer le montant fondé sur le BAIIA en calculant d’abord la valeur des actifs corporels et incorporels de l’entreprise, puis en effectuant une comparaison avec le prix de vente d’entreprises comparables.

Quelle est la valeur d’une entreprise?

Les évaluateurs professionnels et les évaluatrices professionnelles se servent habituellement d’une combinaison de trois méthodes pour confirmer la valeur d’une entreprise.

  1. Approche fondée sur le revenu – calcul d’un multiple du BAIIA
  2. Approche fondée sur les actifs – calcul de la valeur des actifs corporels et incorporels
  3. Approche fondée sur le marché – vérification du prix de vente d’entreprises comparables

À la fois une science et un art

Si les trois méthodes d’évaluation donnent des résultats différents, l’évaluateur ou l’évaluatrice cherche à comprendre pourquoi et ajuste le multiple du BAIIA si nécessaire. Cet exercice nécessite beaucoup de jugement et d’estimations.

Une entreprise peut valoir plus cher «en pièces détachées» qu’en une seule entité. Par exemple, vous pourriez juger plus intéressant d’acheter uniquement le portefeuille immobilier de l’entreprise que d’acheter l’entreprise en entier.

Les attentes de chaque personne peuvent être source de conflits

Un fait vient compliquer les choses: il y a beaucoup d’entrepreneurs et entrepreneures qui ont une idée irréaliste de la valeur de leur entreprise.

À titre d’acheteur ou acheteuse susceptible, cela signifie que votre évaluation peut être bien différente de celle du ou de la propriétaire. Cela peut créer un conflit et faire dérailler une possible acquisition.

Compte tenu de la complexité du processus et des enjeux, il peut être utile aux deux parties de faire une évaluation externe pour fixer le juste prix de l’entreprise. (Il peut aussi être judicieux de consulter un ou une spécialiste en fiscalité, capable d’expliquer comment les diverses options d’évaluation ont un impact sur vos responsabilités fiscales.)

Une évaluation extérieure peut aussi vous permettre d’identifier des faiblesses dans les finances de l’acquisition ciblée et de trouver des façons d’optimiser sa valeur une fois la transaction conclue.

Enfin, n’oubliez pas que le prix final établi peut différer de la valeur marchande estimative et qu’il peut dépendre de facteurs imprévus. Vous pouvez par exemple décider de payer plus cher pour l’entreprise parce qu’elle correspond à votre culture d’entreprise ou en raison d’offres concurrentes.

Partager