Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Comment une banque établit la valeur d’une entreprise pour financer une acquisition

L’évaluation que fait la banque d’une entreprise peut différer du prix de la transaction
Partager

La plupart des transferts d’entreprise nécessitent du financement bancaire, ce qui signifie que les banquiers s’intéressent vivement à la valeur de l’entreprise acquise. L’évaluation est un élément essentiel au calcul que fait la banque pour établir le financement qu’elle accordera.

Les banques font leur propre analyse de la valeur d’une entreprise, même si une évaluation indépendante a été faite par un expert en évaluation d’entreprise. De plus, la valeur qu’obtiennent les banques est souvent différente de celle à laquelle sont arrivés les évaluateurs d’entreprise ou du prix de la transaction envisagé.

«Les banques sont habituellement plus prudentes que les évaluateurs d’entreprise», explique Fanny Cao, CPA et conseillère principale, Produits financiers à BDC. «Nous faisons nos propres calculs pour déterminer la valeur de l’entreprise et nous examinons le niveau d’endettement de l’acheteur et déterminons s’il est en mesure de rembourser le prêt.»

Voici cinq étapes que les banquiers suivent lorsqu’ils évaluent une entreprise dans le cadre d’une acquisition.

1. Collecte de renseignements sur l’entreprise

Les banques demandent habituellement à l’acheteur une série de renseignements sur l’entreprise visée. Il peut s’agir des éléments suivants:

  • états financiers des dernières années, résultats cumulatifs de l’exercice et projections financières
  • déclaration de revenus de l’année précédente
  • liste des dépenses discrétionnaires et non récurrentes ou ponctuelles
  • tout changement important à venir relatif à l’entreprise
  • investissements majeurs prévus
  • information sur l’équipe de direction

Un acheteur a généralement accès à ces renseignements après avoir signalé son intérêt au vendeur et signé une entente de non-divulgation.

2. Calcul de la valeur

Les banques choisissent une méthode d’évaluation appropriée ou une combinaison de méthodes en fonction du type d’entreprise et de transaction, ainsi que des renseignements disponibles. «Il ne s’agit pas d’une science exacte, précise Mme Cao. Même les évaluateurs professionnels peuvent déterminer des valeurs différentes pour une même entreprise.»

Les banques et les évaluateurs d’entreprise suivent habituellement le même processus d’évaluation. Toutefois, les banques ont tendance à utiliser des hypothèses plus prudentes pour leurs calculs.

Ainsi, elles arrivent souvent à une valeur inférieure à celle qu’un évaluateur peut fournir. «Nous sommes souvent plus prudents avec le multiple», explique Fanny Cao.

Une banque peut aussi donner un poids moins élevé à certains facteurs, comme la technologie, l’emplacement et les conditions du marché.

3. Comparaison avec des évaluations externes

Il n’est généralement pas nécessaire d’obtenir une évaluation externe par un évaluateur afin d’obtenir du financement bancaire garanti pour une acquisition d’entreprise. «Même si une évaluation externe peut faciliter les choses, le fait de ne pas en avoir ne nous empêcherait généralement pas d’effectuer la transaction», souligne Mme Cao.

Si une entreprise fournit sa propre évaluation, nous la comparons avec la nôtre, mais nous nous fions à notre modèle en tout temps. Le financement est toujours établi en fonction de la valeur que nous calculons.

Cela dit, dans certains cas, une banque peut demander au client de faire faire une évaluation externe, par exemple si l’on s’attend à ce que les bénéfices ou les flux de trésorerie changent beaucoup au cours des prochaines années en raison d’une croissance rapide. On pourrait également demander une évaluation si des doutes surgissent par rapport aux renseignements sur l’entreprise visée.

4. Utilisation de l’évaluation pour déterminer le financement

Enfin, la banque compare son évaluation au prix que l’acheteur propose de payer.

La banque examine également la vigueur financière de l’acheteur, son niveau d’endettement et ses autres sources de financement pour déterminer le type de financement qu’elle peut accorder. L’objectif de la banque est de s’assurer que l’entreprise sera en mesure de rembourser sa dette à la suite de la transaction.

Les banques offrent habituellement du financement selon leur propre évaluation. Si la valeur à laquelle la banque est arrivée est inférieure au prix d’achat proposé, l’acheteur doit généralement trouver d’autres sources de financement pour combler l’écart, comme des capitaux supplémentaires ou un autre prêteur.

5. Évaluation approximative pour les propriétaires

Une banque peut être disposée à fournir une évaluation approximative d’une entreprise à son propriétaire – par exemple, si ce dernier veut vendre son entreprise, mais qu’il ignore sa valeur. De plus, l’évaluation faite par une banque peut donner à un entrepreneur des idées pour rehausser la valeur de son entreprise.

«Nous pouvons lui donner un ordre de grandeur, un point de référence très général», explique Fany Cao.

Comme il a déjà été mentionné, l’évaluation d’une banque aura tendance à être plus prudente que celle d’un évaluateur externe. La valeur établie par la banque peut également différer du prix auquel on pourrait vendre une entreprise. Par exemple, un acheteur peut être disposé à payer plus cher en raison de sa compatibilité stratégique ou des synergies prévues.

Partager